Grand Prix de Hongrie

Verstappen triomphe malgré sa 10place au départ

Budapest — Le Néerlandais Max Verstappen a fait fi d’une perte de maîtrise et de sa pire position de départ de la saison pour s’imposer dimanche au Grand Prix de Hongrie. Grâce à sa huitième victoire de la campagne, le pilote Red Bull a augmenté son avance au sommet du classement des pilotes à 80 points devant Charles Leclerc à la pause estivale de la Formule 1.

Même si son avance continue d’augmenter, Verstappen ne tient rien pour acquis.

« Bien sûr que c’est une avance importante, a dit le champion du monde en titre. Mais si vous voulez vous battre pour le championnat, vous ne pouvez pas vous permettre de commettre des erreurs. »

Mercedes a vu ses deux pilotes monter sur le podium lors d’un deuxième Grand Prix de suite. Le septuple champion du monde Lewis Hamilton est passé du septième au deuxième rang, tandis que son coéquipier George Russell, qui s’était élancé en position de tête, a fini en troisième place.

Carlos Sainz a pris le quatrième rang après une autre journée désastreuse pour Ferrari. Leclerc s’est contenté du sixième rang, derrière Sergio Pérez, de Red Bull.

Verstappen totalise maintenant 28 victoires en carrière.

« Qui aurait cru quand nous nous sommes levés ce matin que nous obtiendrions ce résultat ? Incroyable », s’est exclamé Verstappen après la course en parlant à son équipe au moyen du système radio.

« J’ai dû me battre avec beaucoup de pilotes et j’ai eu beaucoup de plaisir. Ç’a été une course un peu folle, mais j’ai gardé mon calme et nous avons gagné. »

– Max Verstappen

Le pilote québécois Lance Stroll, d’Aston Martin, s’est contenté du 11rang, tout juste derrière son coéquipier Sebastian Vettel. L’Ontarien Nicholas Latifi, de Williams, a conclu en 18place.

Verstappen s’était qualifié en 10position en raison d’un problème mécanique, samedi.

Russell a passé 30 tours en tête avant d’être dépassé par Leclerc.

Red Bull a décidé d’envoyer Verstappen aux puits pour un deuxième arrêt plus tôt, et Ferrari a répondu en demandant à Leclerc de faire la même chose. Cependant, Verstappen a enfilé les gommes moyennes et Leclerc, les gommes dures.

« Ces pneus sont [censuré] », a déclaré Leclerc sur le système radio.

Il a expliqué plus tard qu’il croyait que l’équipe avait pris la mauvaise décision.

« J’avais été clair en disant que je voulais continuer sur les médiums aussi longtemps que possible, mais nous avons finalement fait un arrêt prématuré pour les gommes dures. J’aimerais comprendre pourquoi nous avons fait ça. Ç’a été le […] tournant. »

– Charles Leclerc

« Avant de penser au championnat, nous devons songer à ce que nous devons faire de mieux en tant qu’équipe. Sinon, ce sera très difficile », a-t-il ajouté.

Verstappen a vite devancé Leclerc lors du 41tour, avant de perdre la maîtrise de sa voiture à la fin du même tour, effectuant une rotation complète de 360 degrés. Le Néerlandais a toutefois doublé de nouveau Leclerc deux tours plus tard.

« Les conditions n’étaient pas évidentes, mais la stratégie a été la bonne, a affirmé Verstappen. Nous avons bien agi, effectuant les arrêts au bon moment. Même malgré mon 360, nous avons gagné. »

Leclerc est revenu aux puits lors du 55tour pour remplacer ses gommes dures par des gommes tendres, mais le mal était fait.

Ferrari semble incapable de ne pas se tirer dans le pied. Leclerc a échappé possiblement des victoires à Monaco et à Silverstone après des décisions douteuses sur le plan tactique. Il a aussi été l’auteur de son propre malheur en terminant le Grand Prix de France dans le mur de sécurité après avoir commis une erreur alors qu’il était en tête.

« On dirait toujours qu’il se passe quelque chose, que ce soit la fiabilité, des erreurs, peu importe », a admis Leclerc, visiblement frustré.

La stratégie de Ferrari à Budapest a même fait sourciller Verstappen.

« Je crois que Ferrari n’a pas fait le bon choix de pneus. Ils étaient très rapides, mais ce n’était pas la bonne décision d’y aller avec les gommes dures [pour Charles Leclerc]. »

– Max Verstappen

Sainz est resté plus longtemps en piste que son coéquipier en milieu de course et a opté pour les gommes tendres. Cependant, il n’a pas été en mesure de remonter le peloton comme Hamilton l’a fait avec la même tactique.

« D’avoir encore une fois les deux voitures sur le podium, c’est très spécial pour nous, a dit Hamilton. J’espère que nous pourrons bâtir là-dessus au retour du congé et vraiment défier les équipes de tête. »

Russell a rappelé qu’il n’y a pas si longtemps, les Mercedes étaient incapables de suivre la cadence de Red Bull.

La F1 sera de retour en action du 26 au 28 août dans le cadre du Grand Prix de Belgique.

CONSULTEZ le classement final (en anglais)

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.