Musée de la civilisation

Pompéi, avant et après l’éruption du Vésuve

L’éruption du Vésuve a su, avec le temps, marquer l’imagination de tous les publics. Mais qu’en est-il des habitants de Pompéi et de leur quotidien ? Avec Pompéi. Cité immortelle, le Musée de la civilisation (MCQ) invite les curieux à voyager au cœur de l’époque romaine afin de découvrir cette civilisation à son apogée. Le tout sans oublier la « charge émotionnelle » derrière la tragédie qui l’a frappée en l’an 79.

Les institutions utilisent régulièrement le terme « immersion » pour parler de leurs rétrospectives, mais cette fois-ci, le MCQ insiste : son adaptation de Pompéi. Cité immortelle a réellement été conçue pour plonger le plus possible les visiteurs dans l’histoire riche de cette ville italienne.

L’équipe du musée a ainsi mis de l’avant une « scénographie enveloppante » proposant d’immenses photos de Pompéi et de ses habitants, mais aussi 110 artéfacts disposés dans les différentes zones thématiques de l’exposition.

Un audioguide, offert par le truchement du téléphone intelligent du visiteur, a également été développé pour l’occasion. L’outil permettra ici au visiteur de suivre les voix des cinq membres de la famille Caius Cuspius Pensa. Au-delà de la présentation de quelques objets, les personnages fictifs raconteront aux gens leur histoire et la façon dont ils utilisaient le verre, les champs et autres avant que ne survienne l’éruption volcanique.

« C’est une scénographie que le Musée de la civilisation a souhaité développer tel un crescendo, jusqu’au point culminant de l’exposition : le destin tragique de Pompéi. »

— Stéphan LaRoche, président-directeur général du MCQ

On fait ainsi un voyage dans le temps lorsqu’on entre dans Pompéi. Cité immortelle : on quitte 2021 pour atterrir dans la région de la Campanie, au Ier siècle de notre ère.

Objets d’époque

Les trois premiers espaces de l’exposition mettent en lumière les techniques de construction et matériaux utilisés par les Pompéiens, mais aussi leurs développements scientifiques et agricoles. On découvrira donc tout au long de ces trois espaces des objets qui résonnent avec notre époque, tels que des vannes hydrauliques en bronze, de la vaisselle en verre, des instruments chirurgicaux, un spéculum – dont la forme diffère très peu de celles des spéculums d’aujourd’hui –, un pochoir à œuf ou encore un pain pétrifié.

« C’est exceptionnel de recevoir des objets aussi anciens. […] Ils ont 2000 ans d’histoire ! C’est une grande chance pour nous [de les exposer] », souligne Lydia Bouchard, conservatrice de l’exposition, qui admire les prouesses scientifiques et la créativité de ce peuple.

Pompéi. Cité immortelle guide lentement ses visiteurs à travers la routine, la philosophie et la façon de vivre des citoyens de Pompéi. Plongé dans leur monde, on pourrait presque oublier la tragédie fatidique qui aurait fait, selon certaines estimations, environ 3500 victimes dans le village de plus de 10 000 habitants.

À mi-parcours, le MCQ invite ainsi le public à entrer dans son installation immersive afin d’expérimenter les évènements du mois d’octobre de l’an 79. Avant même que l’on traverse le rideau qui s’ouvre sur la salle circulaire, une vitrine conçue par la scénographe Véronique Bertrand donne le ton à la suite des choses : elle illustre, grandeur nature, les quatre mètres de dépôts volcaniques qui sont tombés sur Pompéi lors de l’éruption du Vésuve.

Une fois l’entrée de l’espace immersif franchie, une projection de quelques minutes se met en marche. On laissera le soin aux curieux de découvrir par eux-mêmes le contenu de ces images touchantes et la sensation des vibrations au plancher. Avec cette zone, le MCQ permet au public de traverser en quelques instants les nombreuses heures durant lesquelles feu, lave et poussière ont avalé la cité italienne.

Afin d’inviter au recueillement ses visiteurs, l’exposition se conclut sur la présentation des moulages des corps d’un adulte, d’une femme, d’un enfant et d’un porcelet.

Des activités satellites en lien avec la rétrospective sont au calendrier du MCQ. On trouve notamment un atelier familial, des capsules thématiques et quatre conférences sur le quotidien de Pompéi ainsi qu’une websérie sur les catastrophes naturelles. Une table interactive est également accessible à la fin de l’exposition afin de mieux comprendre ce qu’est l’archéologie.

Pompéi. Cité immortelle se déroule au Musée de la civilisation du 18 novembre 2021 au 11 septembre 2022. L’exposition, conçue par Tempora, est une production du musée Galileo de Florence, en partenariat avec le Musée archéologique national de Naples et le Parc archéologique de Pompéi.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.