Science

L’avenir de la santé

De plus en plus de spécialités de la médecine sont révolutionnées par la technologie. Les limitations physiques de mobilité sont sur le point de devenir chose du passé, et le suivi des signes vitaux et de certaines maladies chroniques deviendra continuel et sans douleur.

Une canne intelligente

Les personnes aveugles pourraient marcher 18 % plus rapidement, avec moins de petites collisions, grâce à cette canne munie de capteurs d’obstacles. Inventée par des ingénieurs de l’Université Stanford, elle avertit son propriétaire par l’entremise d’une poignée « haptique » (envoyant de la rétroaction) et d’une roue située à sa base (qui dévie la trajectoire ou freine, si nécessaire). Les tests auprès d’étudiants dont les yeux étaient bandés ont été décrits en octobre dans Science Robotics.

L’insuline sans piqûre

Des ingénieurs italiens ont mis au point une pompe à insuline sans piqûre. Installée dans le corps du patient, elle est alimentée en insuline par des pilules intelligentes guidées par magnétisme. Les pilules intelligentes sont ensuite excrétées et réutilisées. Dans Science Robotics l’été dernier, les chercheurs de l’École supérieure Sant’Anna de Pise ont décrit des tests de validation auprès de cochons diabétiques.

La cheville-robot…

Un exosquelette installé autour des chevilles, optimisé en fonction des mouvements du muscle soléaire, permet de réduire de 8 % à 15 % la consommation d’énergie, selon des ingénieurs de l’Université Harvard. Cette optimisation personnalisée permet d’avoir besoin de moins de batteries pour l’exosquelette. Ces chercheurs de Boston ont décrit en novembre dans Science Robotics comment ils ont testé leur invention à trois vitesses sur le plat, ainsi que dans une côte. Le gain d’énergie maximal était sur le plat, à basse vitesse.

… et son cousin le genou

Une nouvelle option moins coûteuse sera bientôt offerte pour pallier les difficultés de locomotion des personnes âgées. Le département des Vétérans des États-Unis va tester, début 2022, un genou-robot conçu par la société Roam Robotics. Le genou exosquelette Ascend permet de réduire de moitié la douleur et d’améliorer de 67 % la capacité à se déplacer de patients à mobilité réduite, selon une étude internet de Roam Robotics. Aux États-Unis, l’Ascend devrait coûter 7000 $US, beaucoup moins que les exosquelettes couvrant toute la portion inférieure du corps, qui peuvent friser les 100 000 $CAN.

La police de la COVID-19

Un robot pourrait prévenir les gens qui ne respectent pas les distances prescrites avec autrui en cas de pandémie, selon des ingénieurs de l’Université du Maryland. Ce robot peut même analyser les données des caméras de surveillance publiques, pour détecter les infractions à la distanciation physique et aller prévenir les contrevenants. Les chercheurs américains, qui ont décrit leur algorithme début décembre dans la revue PLoS One, veulent maintenant optimiser les messages aux contrevenants pour ne pas créer de conflit.

Le chandail électrocardiogramme

Des ingénieurs de l’Université Rice, à Houston, ont mis au point un chandail tissé de fibres « nanotubes » qui enregistrent le rythme cardiaque mieux qu’un moniteur attaché à la poitrine (couramment utilisé pour les tests à la maison). Dans les Nano Letters, en septembre, ces chercheurs texans ont expliqué que la performance des nanotubes ne diminue pas avec les lavages et qu’ils peuvent être connectés à un appareil Bluetooth, pour un suivi continu du rythme cardiaque.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.