COVID-19

La situation s’aggrave chez les Canucks

L’interruption de la saison des Canucks de Vancouver en raison de la COVID-19 inquiète les joueurs et les entraîneurs des autres équipes de la division Nord.

Seize des 22 joueurs actifs des Canucks se retrouvaient officiellement sur la liste du protocole de COVID-19 de la LNH, dimanche, après les ajouts de l’attaquant Marc Michaelis et du défenseur Jalen Chatfield. Un membre du personnel d’entraîneurs a également été touché.

Les Canucks ne sauteront pas sur la glace avant mardi et ils ont vu quatre de leurs matchs être reportés en raison du virus.

Selon ESPN, qui cite un joueur, certains malades ont dû être réhydratés par intraveineuse.

« Fatigue, déshydratation : les symptômes sont intenses », a révélé un agent à ESPN. « Le virus a frappé durement de nombreux membres de l’équipe. Certains sont incapables de sortir du lit. »

Selon plusieurs médias, de nombreux membres de l’équipe seraient infectés par le variant brésilien de la COVID-19, une première dans la LNH. Il faut dire que la région de Vancouver est récemment devenue un point chaud de transmission de ce variant.

« C’est quelque chose dont nous avons parlé pendant toute la saison, de tenir la COVID-19 loin, a mentionné le capitaine des Oilers d’Edmonton, Connor McDavid, dimanche. C’est une grande partie de notre saison, malheureusement. Ce qui se produit à Vancouver représente beaucoup plus que le hockey. Nous espérons que tout le monde s’en sorte rapidement et en bonne santé. »

Un joueur inscrit sur la liste du protocole de COVID-19 de la LNH peut ne pas avoir été déclaré positif au virus. La ligue demande que les individus ayant reçu un test de dépistage positif s’isolent pendant 10 jours et que ceux qui ont été en contact rapproché le fassent pendant deux semaines.

Pièges

La situation à Vancouver met en lumière pour les autres formations canadiennes de la LNH tous les pièges d’opérer une équipe sportive pendant une pandémie.

« Ça renforce l’idée qu’il faut faire les choses correctement », a déclaré l’entraîneur-chef des Oilers, Dave Tippett.

« Il faut essayer de se donner les meilleures chances d’empêcher le virus d’entrer. Je pense que tous les joueurs tentent de faire du bon travail, mais le virus trouve parfois son chemin. Nous sympathisons avec les gens là-bas. J’espère qu’ils pourront s’en sortir, mais c’est inquiétant. »

Le Canadien de Montréal a vu quatre de ses parties être remises, dont trois contre les Oilers, quand deux attaquants ont été placés sur la liste du protocole, en mars.

« Ce n’était pas notre équipe, mais nous avons été touchés, a ajouté McDavid. Ç’a servi de rappel. »

L’attaquant du Canadien Tyler Toffoli, qui a passé la fin de la dernière saison avec les Canucks, a fait savoir qu’il était entré en contact avec ses anciens coéquipiers à Vancouver.

« Je voulais simplement m’assurer qu’ils étaient corrects. C’est assurément une situation effrayante et espérons que ça ne s’empirera pas. »

— Tyler Toffoli, du Canadien

Chaque équipe de la LNH devrait jouer 56 matchs cette saison. Le début de la campagne a été repoussé au mois de janvier et le calendrier a été écourté en raison de la pandémie.

Le match des Canucks contre les Jets de Winnipeg, prévu mardi, sera le 45e à avoir été reporté en raison de la COVID-19. Les 37e premiers l’ont été aux États-Unis.

« Le hockey passe en deuxième »

L’attaquant des Jets Adam Lowry a affirmé avoir pris des nouvelles de son ancien coéquipier Tyler Myers, qui est l’un des joueurs des Canucks placés sur la liste du protocole de la LNH.

« D’abord et avant tout, nous sommes inquiets pour leur sécurité, leur santé et leur bien-être, a dit Lowry. C’est la priorité. Le hockey passe en deuxième. Évidemment, il y avait des risques en voyant à quel point le virus était contagieux. Nous espérons qu’ils sont vers la fin des tests positifs. »

Chris Tanev, qui a disputé 10 saisons avec les Canucks avant de se joindre avec les Flames de Calgary, a lui aussi mentionné qu’il était entré en contact avec d’anciens coéquipiers.

Les Canucks devraient être à Calgary jeudi et samedi, mais ces matchs ont été remis en question étant donné l’ampleur de la situation à Vancouver.

— Avec La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.