Secteur des Montagnes : paradis des épicuriens de nature

Le pouvoir d’attraction de Charlevoix, vous le ressentirez non seulement en arpentant ses sommets, mais aussi en vous récompensant des plaisirs gourmands que ses artisans de la table savent si bien mettre en valeur. Justement, la Route des Saveurs foisonne d’adresses formidables pour casser la croûte ou garnir votre sac à dos de saines collations. Prêt pour l’aventure ?

Vers de nouveaux horizons !

Qui n’a pas vu ses montagnes et ses charmants villages n’a pas tout vu Charlevoix. Sillonnant la région sur 121 km, la Route des Montagnes évoque certains coins d’Europe : points de vue grandioses et villages pittoresques servent de trame visuelle au parcours, tissant un fil routier bucolique où le mot aventure prend de l’altitude, d’une montagne à l’autre.

Charlevoix totalise plus de 550 km de sentiers de randonnée pédestre. Saint-Urbain, Saint-Hilarion, Saint-Aimé-des-Lacs, Sainte-Agnès et Notre-Dame-des-Monts sont les perles ornant le Secteur des Montagnes. Les points de vue sont imprenables autant sur la route que depuis certains sommets, parmi les plus hauts du bouclier laurentien.

Chaque année, l’inspirant Défi des 5 sommets propose autant d’ascensions, à réaliser entre juin et octobre. Pour 2021, les destinations sélectionnées sont le mont Grand-Fonds (à La Malbaie), le mont à Liguori (à Petite-Rivière-Saint-François), le sentier Le Menaud (à Clermont), celui du Pioui (à Saint-Urbain, au parc national des Grands-Jardins) et celui de L’Orignac (à Saint-Siméon).

Ce défi sympathique, avec quelques prix à la clé, invite les randonneurs à transmettre un égoportrait, pris au sommet de chaque ascension. Le plan est parfait pour muscler les mollets et l’indice du bonheur !

Charlevoix est l’une des réserves de biosphère de l’UNESCO. Sa géomorphologie, son savoir-faire, son terroir, ses parcs nationaux et la splendeur de ses paysages ont mené à cette reconnaissance internationale.

Sur la Route des Saveurs

La Route des Saveurs de Charlevoix propose un fabuleux circuit de trésors gourmands, campés dans un décor champêtre.

Ce parcours témoigne de la complicité qui règne entre les producteurs et les chefs passionnés. Les producteurs locaux possèdent un savoir-faire unique et travaillent main dans la main pour créer de vraies petites merveilles.

À Clermont, la distillerie et brasserie Menaud valorise les richesses de son territoire avec des spiritueux fins et des bières raffinées. Son gin, aux notes salines et florales, rend un bel hommage au terroir régional.

Toujours à Clermont, Safran Nordique cultive la passion et la curiosité : depuis 2016 y pousse la plus recherchée et la plus ancienne des épices, le safran ! Visite guidée et produits sur place.

À Saint-Urbain, à la porte des Grands-Jardins, vous craquerez pour les produits fermiers de La Ferme Basque de Charlevoix. En vedette : terrines et foie gras de canard.

Également à Saint-Urbain, la ferme du Centre de l’émeu de Charlevoix abrite un complexe agrotouristique incontournable, membre des Économusées du Québec. En prime, vous y admirerez le plus grand élevage d’émeus au pays.

À Saint-Urbain encore, la famille Girard, de Viandes biologiques de Charlevoix, propose charcuteries, verrines et viandes divines issues d’une agriculture durable, qui favorise le bien-être animal.

Quasi voisine, la Charcuterie Charlevoisienne offre quant à elle une gamme de produits artisanaux s’inspirant du savoir-faire européen. S’y ajoutent de savoureuses viandes pour le barbecue.

Parcs nationaux des Grands-Jardins et des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie

À Saint-Urbain, le parc national des Grands-Jardins fait partie des joyaux inestimables de Charlevoix. Sa flore et sa faune distinctives abritent des espèces nordiques tout à fait exceptionnelles.

En plus de profiter de ses sentiers de randonnée, vous y pratiquerez une panoplie d’activités, comme la via ferrata, le rabaska ou la planche à pagaie. Une soixantaine de lacs, répartis dans quatre secteurs d’hébergement, ravissent les amateurs et passionnés de pêche. Impossible de résister aux charmes de cet « îlot de Grand Nord » et à ses airs de taïga. Sur la route de Saint-Urbain en direction du parc, profitez-en également pour faire un arrêt gourmand chez les producteurs locaux.

Le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie étonne lui aussi par sa diversité saisissante. Ses vallées glaciaires découpent de hauts plateaux, ses eaux vives succèdent aux courants calmes et ses chutes dévalent des parois grandioses, parmi les plus hautes à l’est des Rocheuses !

La vallée de la rivière Malbaie est le secteur le plus spectaculaire du parc, que vous découvrirez à pied, entre autres en empruntant Les Rapides et Le Riverain, deux sentiers accessibles à tous. Les plus exercés arpenteront quant à eux l’époustouflant Acropole-des-Draveurs.

Ce joyau de l’arrière-pays charlevoisien est accessible par le village de Saint-Aimé-des-Lacs. D’ailleurs, en route et à l’entrée du village, un arrêt s’impose chez Fourchette et Vinaigrette pour mettre la main sur un délicieux repas santé.

Réservations obligatoires

En raison de la COVID-19, ces deux parcs de la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) exigent l’achat d’un droit d’accès avant la visite, le tout à partir de son site web.

Où dormir ?

Qu’il s’agisse de prêt-à-camper ou d’un gîte parmi les plus douillets qui soient, le Secteur des Montagnes de Charlevoix regorge d’excellents plans d’hébergement. Les réservations simplifiées rendront votre visite aussi agréable que mémorable.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.