Allen : Le devoir de redonner

Le gardien des Canadiens a amassé des centaines de milliers de dollars pour les communautés de Fredericton et du Nouveau-Brunswick.

Si vous n’étiez toujours pas au fait de la réputation de Jake Allen comme bon gars très polyvalent, sa saison estivale vous fournira toutes les preuves dont vous avez besoin. Cette réputation provient de sa patience et de ses commentaires réfléchis au moment de s’adresser aux médias, mais le gardien du Tricolore est bien plus qu’une excellente personne à qui parler. Allen est en mesure de passer de la parole aux actes comme en témoignent les centaines de milliers de dollars amassés pour les communautés de Fredericton et du Nouveau-Brunswick grâce à sa fondation.

Le 12 août dernier, Allen a tenu la cinquième édition de la Classique Jake Allen, un tournoi de golf organisé par Program 34, la fondation qu’il a mise sur pied au début de sa carrière et dont la mission vise à faire en sorte que la pauvreté, la distance, le handicap et la culture ne soient pas des facteurs déterminants dans la non-participation des jeunes dans le sport.

Pour Allen, trouver une façon d’avoir un impact positif dans son coin n’était pas juste une idée. Il s’agissait d’une responsabilité.

« Depuis mes débuts dans la LNH à l’âge de 22 ans, je cherchais une façon de redonner à la ville de Fredericton et à la province du Nouveau-Brunswick. Il n’y a pas beaucoup d’athlètes qui viennent du coin puisque c’est assez petit », confie Allen, qui a été acquis dans une transaction avec les Blues de Saint-Louis en septembre 2020. « Je trouve donc que les athlètes néo-brunswickois ont une certaine responsabilité à contribuer d’une manière positive. »

« J’ai une plateforme en raison du fait que je joue dans la LNH qui me permet de trouver des façons de faire une différence dans la vie des gens et j’ai constaté que nous faisons effectivement une différence dans notre communauté. Ce sera le but et l’objectif, tant et aussi longtemps que Program 34 existera. »

La mission d’Allen est d’essayer d’aider autant de causes que possible. Cette année, ceux qui ont bénéficié de sa Classique sont les programmes de bourses aidant les enfants défavorisés à obtenir une éducation postsecondaire et l’aile pédiatrique de l’hôpital régional, mais la fondation a touché un grand nombre de causes depuis la première édition du tournoi, en 2015.

« Lorsque nous avons lancé Program 34, nous ne voulions pas être associés au même organisme de charité à chaque année. Nous voulions rejoindre plusieurs secteurs et diversifier nos dons. Nous avons réussi cela de plusieurs manières. Nous sommes passés de l’Alzheimer à la cuisine alimentaire, aux sports organisés, aux programmes sportifs consacrés à ceux ayant un handicap, aux diabétiques, aux hospices… nous avons touché à presque tout », décrit Allen, qui a obtenu une fiche de 11-12-5 tout en maintenant une moyenne de buts alloués de 2,68 et un pourcentage d’efficacité de ,907 en 29 rencontres avec Montréal la saison dernière. « Je trouve que notre approche était géniale. Il ne reste plus beaucoup d’années où je peux me consacrer au hockey et à ma fondation simultanément, donc nous tentons de tirer le meilleur de cette période de temps pour rejoindre le plus de personnes possibles. »

Même si la liste des bénéficiaires de Program 34 est longue et diversifiée, les jeunes sont au cœur de toutes les initiatives soutenues par Allen. C’est pour cette raison que le gardien a décidé d’organiser une séance de questions-réponses avec les enfants présents au tournoi de golf, qui était de retour au grand plaisir des participants après une pause d’un an en raison de la pandémie de la COVID-19.

« Nous avons essayé de rendre l’évènement des jeunes le plus plaisant possible pour eux. Nous avions énormément de cadeaux : j’avais un lot de rondelles de matchs des Canadiens pour les enfants, des mini-bâtons des Canadiens », raconte Allen, qui est père de deux enfants avec sa femme, Shannon. « C’est fantastique de rencontrer ces jeunes, de les saluer et de prendre une photo. Nous cherchons toujours à les inclure dans ce que nous faisons. Même si le tournoi de golf est un évènement pour les plus grands, nous trouvons cela très important. »

L'édition de cette année a récolté un montant de 70 000 $, élevant à 415 000 $ l'impressionnant total amassé par Allen au fil des ans. Le succès remarquable du tournoi année après année permet de grandement aider la population de Fredericton et du Nouveau-Brunswick.

La possibilité d’organiser à nouveau l’évènement après un arrêt forcé d’un an était suffisant pour motiver davantage les participants. Allen espère que les choses n’iront qu’en s’améliorant à l’avenir.

« Je crois que ça nous a tous manqué, l’an passé. Vous auriez dû voir à quel point les gens ont eu du plaisir cette année. En plus, les jeunes étaient aussi présents, ce qui nous laissait croire que tout était assez normal », conclut Allen. « J’espère que de meilleurs jours sont à venir et que nous pourrons continuer à organiser l’évènement l’an prochain et qu’il sera encore plus gros et encore mieux. »

Un texte de Dan Braverman, collaborateur du magazine des Canadiens, traduit par François Lafleur.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.