Immobilier Le tour du propriétaire

Une bonbonnière dans le Vieux-Montréal

Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d’exception, offerte sur le marché de la revente

Une bonbonnière n’est pas seulement une petite boîte de friandises joliment décorée. Par extension, le terme qualifie aussi un petit appartement coquet et bien aménagé. C’est le cas de l’unité 32 du 294, rue Saint-Paul Ouest, dans le Vieux-Montréal.

Son emplacement au troisième étage avec une vue plein sud en plongée sur le Vieux-Port, le Silo n5, Habitat 67 et la verdure de la place D’Youville en fait un endroit où l’on se verrait vivre sans problème, au cœur du quartier historique de la métropole.

Ce n’est pas sans regret que Brent Walker va quitter ce condo acquis avec sa conjointe en 2007, ayant choisi d’habiter dans une demeure plus grande. Il fait partie d’une copropriété de 11 unités, 6 résidentielles et 5 commerciales – ces dernières étant détenues par deux propriétaires –, avec 2 condos par étage. Construit en 1902, l’immeuble de cinq étages est protégé par la Loi sur les biens culturels du Québec. Il est doté, rue Saint-Paul, d’une façade ouvragée en pierres assez impressionnante.

Un charme particulier

Originaire de Saint-Bruno-de-Montarville, Brent Walker a d’autres propriétés, mais celle-ci a un charme particulier, dit-il.

« D’abord, on est dans un quartier magnifique, toutes ces maisons anciennes, mais, en plus, il n’y a pas de bruit dans ce bout de la rue Saint-Paul, car il n’y a pas de bars, juste des restaurants. »

— Brent Walker, propriétaire

Situé juste à côté du café Olive et Gourmando et du restaurant Les Pyrénées, l’immeuble est de biais avec le Centre Phi et à quelques pas du musée Pointe-à-Callière et des galeries d’art de la rue Saint-Paul. Donc dans une zone animée du Vieux-Montréal, mais relativement calme, même durant l’été. Le condo est doté d’une luminosité optimale, découlant de larges baies vitrées qui surplombent le bouquet d’arbres de la place D’Youville.

Le condo de 138 m2, avec ses hauts plafonds pourvus de lumières encastrées, a un côté rustique et moderne en même temps. Le plancher de bois franc de couleur claire donne beaucoup de douceur, et les murs de briques typiques font du salon et de la salle à manger une grande pièce où on se sent respirer. La cuisine tout en longueur comprend bien du rangement et des comptoirs en granite noir qui contrastent avec les armoires blanches. Un espace contigu pour le petit-déjeuner est tout à fait charmant. Assez vaste, la chambre principale est assortie d’une penderie de type walk-in et d’une salle de bains bien équipée.

Comme le prévoit la loi, un fonds de prévoyance établi par le syndicat de la copropriété permet de planifier les travaux à réaliser dans l’avenir. Pour l’instant, le gros œuvre a été fait. Le hall de l’immeuble a été rénové de 2013 à 2015. Le toit a été remplacé en 2014-2015 avec la pose d’une membrane. L’ascenseur semi-privé (avec accès par clé) a été rénové en 2020. Le chauffage, assuré par des thermopompes individuelles, a été changé il y a trois ans et le chauffe-eau de l’appartement, en 2017. Les charges de copropriété sont de 716 $ par mois.

Des frais qui s’ajoutent

L’appartement est muni de détecteurs de fumée et de gicleurs résidentiels. Par contre, il n’y a pas de stationnement privé. M. Walker dit qu’il n’y a aucun problème pour se garer dans le quartier. Il fait observer que le prix de vente, 798 000 $, est intéressant compte tenu du marché actuel, de la rareté des appartements de qualité dans des édifices rénovés, du spectacle offert par les baies vitrées, et si l’on tient compte du faible écart entre le prix et l’évaluation municipale, soit 726 500 $.

Il faut quand même considérer les frais et les taxes qui s’ajoutent. En additionnant les charges de copropriété au compte d’électricité et aux taxes foncières, on arrive à 17 437 $, soit environ 1450 $ par mois. À noter que les charges de copropriété de 10 704 $ par année incluent le chauffage, l’air conditionné, l’assurance de l’immeuble, son entretien et la contribution au fonds de prévoyance.

Les propriétaires ont loué leur condo de février 2019 à août 2021 à 2700 $ par mois. À noter toutefois qu’il n’est pas autorisé, dans cet immeuble, de louer un appartement pour de courtes périodes. Les locations sont possibles pour des périodes de plus de six mois.

Ce condo semble idéal pour un couple attiré par les activités culturelles du Vieux-Montréal ou pour une jeune famille avec un enfant. Mais aussi, pourquoi pas, pour des personnes à la retraite. Les boutiques et magasins de services ont poussé comme des champignons dans le quartier et le CHUM n’est pas très loin, en cas de problème de santé...

La propriété en bref

Prix demandé

798 000 $

Année de construction

1902

Année de conversion

1989

Pièces

5 pièces, dont 2 chambres, 2 salles de bains

Superficie habitable

1481 pi2 (138 m2)

Évaluation municipale

729 500 $ (2021)

Impôt foncier

5504 $ (2021)

Taxe scolaire

719 $ (2022)

Électricité, par année

510 $

Courtière

Brigitte Burdman, Engel & Völkers

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.