Cote sur 10 / Cinéma

Notre échelle expliquée

La Presse vient de passer de la notation en étoiles à la cote sur 10. Mais que signifient les nouvelles valeurs ? Voici quelques repères pour mieux comprendre notre appréciation d’une œuvre.

0/10 Nul

C’est le genre d’œuvre qui fixe la barre… en dessous de laquelle il est impossible d’aller. Un nadir dans notre vie de critique, à fuir à toutes enjambées.

Exemple : Papa est devenu un lutin

2/10 Mauvais

C’est une œuvre si ratée qu’elle peut en devenir risible. Ou qui ne parvient pas à exploiter convenablement le filon auquel elle doit son existence.

Exemple : Fifty Shades Darker (Cinquante nuances plus sombres)

4/10 Passable

C’est une œuvre en dessous de la moyenne. Peut-être une œuvre attendue qui nous a déçus, ou alors une œuvre qui ne marquera pas nos esprits.

Exemple : Astérix aux Jeux olympiques

6/10 Bien

Ce n’est pas une grande œuvre, mais elle a des qualités indéniables. Elle nous laissera généralement un bon souvenir.

Exemple : Bohemian Rhapsody

8/10 Excellent

C’est une œuvre que l’on aura envie de revisiter avec le temps et qui a des chances de se retrouver dans notre liste de fin d’année.

Exemple : Il pleuvait des oiseaux

10/10 Chef-d’œuvre

Une nouvelle œuvre peut-elle être classée chef-d’œuvre instantané ? Peut-être, mais très rarement. Une note très élevée indique cependant que cette œuvre s’approche de ce statut.

Exemple : Goodfellas

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.