Science

À petites doses

Quelques milligrammes de toute l’actualité scientifique de la semaine

La naissance d’une planète

On dirait une spirale de feu sortie de l’enfer, mais il s’agit en fait d’une scène de naissance : celle d’une planète. Croquée par le Très Grand Télescope, situé au Chili, l’image montre la formation d’une planète autour de la jeune étoile AB Aurigae, à 520 années-lumière de la Terre. La spirale montre des poussières et des gaz qui finiront par former une planète en son centre. La découverte a été publiée dans Astronomy & Astrophysics.

QUIZ SCIENCE

Quel est le plus gros volcan-bouclier du monde ?

Jusqu’à maintenant, on considérait qu’il s’agissait du Mauna Loa, à Hawaii. Un volcan-bouclier est un volcan à forme plate qui émet de la lave fluide se répandant autour de lui. Or, de nouvelles recherches montrent que c’est un volcan sous-marin appelé Pūhāhonu, au large d’Hawaii, qui rafle la palme, étant presque deux fois plus gros que son voisin terrestre. La découverte est décrite dans Earth and Planetary Science Letters.

EN CHIFFRES

20 %

C’est l’augmentation des trajets pour aller au travail faits en vélo dans les villes américaines qui ont instauré un système de vélos en libre-service du genre BIXI, selon une étude publiée dans le Journal of Policy Analysis and Management. Les chercheurs ont examiné les déplacements des travailleurs avant et après l’instauration des systèmes dans 38 villes américaines. Selon eux, le libre-service fait tomber des réticences comme le coût initial du vélo et la crainte de se le faire voler.

Les ouragans de plus en plus forts

On s’en doutait, et c’est maintenant démontré : dans presque toutes les régions du monde, les ouragans sont plus puissants qu’ils ne l’étaient. C’est ce que conclut la National Oceanic and Atmospheric Administration américaine après avoir examiné 40 ans de données satellitaires. « Nos résultats montrent que ces tempêtes sont devenues plus fortes tant du point de vue international que du point de vue régional, ce qui est cohérent avec ce qu’on s’attend à voir dans un monde qui se réchauffe », a dit dans un communiqué de presse James Kossin, l’un des auteurs de l’étude publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences. Le gros défi de l’étude a été de comparer des données recueillies de façon différente au fil des décennies.

Un robot capable de vaincre les fosses de sable

Les fosses de sable ne font pas pester que les golfeurs ; elles causent aussi des problèmes aux robots qui arpentent des mondes lointains comme la Lune ou Mars et qui peuvent y rester pris. Des chercheurs du Georgia Institute of Technology, à l’aide de fonds octroyés par l’armée américaine, viennent de trouver une solution. Baptisé « Mini Rover », le robot combine des mouvements de pagaie, de marche et de rotation des roues pour s’extirper du sable et grimper des pentes sablonneuses. La NASA a déjà déclaré son intérêt pour utiliser la technique sur un futur robot lunaire. Dans la revue Science Robotics, les chercheurs expliquent que les roues avant créent de petites « avalanches » vers les roues arrière, ce qui réduit la pente qu’elles ont à vaincre. « Le rover est toujours en train de générer et d’organiser lui-même une pente qui lui convient », explique l’un des chercheurs, Dan Goldman, dans un communiqué de presse publié par l’université.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.