Ford

Dévoilement de la septième génération de la Mustang

Découvrez les nouvelles qui ont marqué l’actualité de la dernière semaine dans le monde de l’automobile

Les voitures américaines qui ont joui d’autant de temps sur scène en plus de marquer à ce point l’imaginaire culturel sont rares. Par son accessibilité, mais aussi par sa capacité à capter l’attention d’un large auditoire, la Mustang est encore et toujours un incontournable dans l’univers de l’automobile sportive. En préparation de son 60anniversaire, qui sera célébré en avril 2024, elle se dévoile, plus techno que jamais, non sans jeter un coup d’œil à son passé en conservant son V8.

Certes, sur le plan esthétique, cette nouvelle Mustang de septième génération table sur les bases de la cuvée précédente en se présentant sous un regard plus hargneux au moyen d’angles ajoutés à l’avant. C’est probablement à ce jour la Mustang qui se rapproche le plus des muscle cars dans son exercice stylistique.

On reconnaît également dans la rondeur des ailes arrière et la ligne de toit des ressemblances avec la Chevrolet Camaro.

En terrain connu sous le capot

On décèle donc une forme évolutive à cette Mustang, elle qui reprend essentiellement les mêmes mécaniques que sa devancière, malgré des rumeurs pointant vers une livrée hybride.

En entrée, ce sera au quatre-cylindres turbocompressé de 2,3 L de briller avec seulement l’apport d’une boîte automatique à 10 rapports. La manuelle survit quant à elle en guidant le V8 de 5 L, toujours avec la possibilité de synchroniser le régime en rétrogradation. Ce moteur peut être aussi évidemment couplé avec la transmission automatique. Ford n’a pour le moment rien dévoilé sur le plan technique, mais assure que le V8 sera le plus puissant 5 L jamais produit. Il pourrait donc tutoyer les 500 ch.

Une version pour amateurs de circuits fermés

En parallèle, Ford lancera une nouvelle version Dark Horse, qui reprend essentiellement là où laisse la Mach 1. Elle fera le pont avec la GT et les explosives Shelby au moyen d’un V8 de 5 L retravaillé dont la puissance est portée autour des 500 ch, au moyen entre autres de bielles empruntées à l’actuelle Shelby GT500.

Les améliorations au châssis sont vastes, des amortisseurs dotés de ressorts plus fermes, en passant par des barres antiroulis plus costaudes et de nombreuses pièces responsables d’améliorer le refroidissement. Cette livrée reçoit également la boîte manuelle Tremec à six rapports, contrairement à la GT qui emploiera toujours la Getrag, un peu controversée dans le cercle des connaisseurs.

Un tableau de bord très numérique

Néanmoins, la plus grande différence se situe dans l’antre de cette Mustang. Ford a décidé de complètement réformer l’habitacle au moyen d’une juxtaposition de deux écrans, à la fois pour l’instrumentation et la navigation multimédia. Ford veut, par le fait même, capter l’attention d’un auditoire plus jeune.

La Ford Mustang 2023 arrivera chez les concessionnaires autant en version coupé que décapotable au courant de l’été 2023.

Véhicule de luxe

Ferrari saute à pieds joints dans l’arène des VUS avec son Purosangue

Bentley Bentayga, Lamborghini Urus, Rolls-Royce Cullinan. Le monde du grand luxe nous a offert ces dernières années des propositions qu’on aurait jugées improbables il y a une décennie à peine. Il n’en fallait pas plus pour que Ferrari entre dans la danse. Voici son interprétation arrivée tardivement et dévoilée la semaine dernière, le Purosangue.

Un peu à la manière de la FF il y a un peu plus de 10 ans, le Purosangue s’investit de la mission à sa manière, en s’appropriant ses propres codes stylistiques. On pourrait donc l’analyser selon un angle de multisegment avec ses courbes, ses formes galbées et son long capot avant qui rappelle invariablement les coupés de grand tourisme de l’illustre constructeur.

Un douze-cylindres, pour la tradition

Un peu comme si Ferrari y allait à reculons, le constructeur italien a choisi d’implanter son incomparable V12 atmosphérique de 6,5 L aussi utilisé par la 812 Superfast. Dans ce cas, la puissance maximale se situe à 715 ch, travaillant de concert avec une boîte à double embrayage à huit rapports et un rouage intégral partagé avec la GT4C Lusso. Le 0-100 km/h n’est qu’une question de 3,3 s.

Un sacrilège ou une évolution inévitable ? On vous laisse juger.

Toyota

La GR Corolla fait connaître ses prix avant son arrivée à l’automne

La très attendue Toyota GR Corolla, dont la commercialisation s’amorcera à l’automne, sera positionnée en matière de prix directement dans la ligne de mire de la Volkswagen Golf R. Le modèle le plus sportif de la lignée de la compacte sera détaillé à 45 490 $.

En échange de cette somme, que plusieurs jugeront sans doute plutôt élevée pour une Corolla, le constructeur japonais offre un modèle exceptionnel développé en étroite collaboration avec son PDG, Akio Toyoda. Son trois-cylindres turbocompressé de 1,6 L peut paraître ténu, mais produit un impressionnant total de 300 ch et 273 lb-pi de couple. Il relaie le tout aux quatre roues au moyen d’un rouage intégral dont la répartition est adaptable par le conducteur. Seule la boîte manuelle est au menu, avec synchronisation du régime.

En option, la déclinaison Circuit se détaillera 53 990 $ pour obtenir un toit en fibre de carbone ainsi que diverses améliorations esthétiques à l’intérieur et à l’extérieur. Finalement, la livrée Morizo de 59 990 $, qui sera la plus radicale de toutes, voit les sièges arrière disparaître, en plus d’un étagement de boîte de vitesses révisé et d’un couple augmenté pour une meilleure accélération.

En vente dès l’automne.

Subaru

Première sortie pour le nouveau Crosstrek

Subaru a levé le voile la semaine dernière sur une version redessinée de son multisegment Crosstrek.

Pour l’heure, on ne sait rien sur le plan mécanique, mais il serait étonnant que Subaru emploie d’autres mécaniques que les quatre-cylindres 2 L et 2,5 L à plat actuels.

L’accent a été mis sur la planche de bord, redessinée pour intégrer un grand écran tactile. La plateforme bénéficie également de renforts et les ingénieurs ont implanté un système de freinage à assistance entièrement électrique.

Nous aurons plus de détails prochainement au sujet de la version canadienne.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.