Office d’investissement du régime de pensions du Canada

Le deuxième actionnaire de WSP vend à nouveau des actions

Pour la deuxième fois en six mois, l’un des deux grands actionnaires institutionnels de WSP vient de vendre un important bloc d’actions de la firme montréalaise de génie-conseil.

L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada a vendu mardi près de 1,2 million d’actions de WSP. La transaction évaluée à plus de 200 millions de dollars est révélée dans un document déposé auprès des autorités boursières.

En juillet dernier, l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada avait vendu 400 millions de dollars en actions de WSP. L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada était alors le plus important actionnaire de WSP.

Depuis ce temps, c’est la Caisse de dépôt et placement du Québec qui est le plus gros actionnaire de WSP, avec 21 millions d’actions, l’équivalent d’une participation de 18 %. Le gestionnaire indépendant des investissements pour le Régime de pensions du Canada demeure deuxième actionnaire de WSP avec 17,7 millions d’actions, soit environ 15 %.

Le responsable des relations avec les investisseurs à l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada, Frank Switzer, avait affirmé l’été dernier que des ajustements au portefeuille sont apportés de façon ponctuelle afin de diversifier les placements conformément à la stratégie d’investissement.

Cette fois, Frank Switzer n’a pas souhaité réagir. « Je vais refuser de commenter », a-t-il simplement indiqué à La Presse.

Des initiés vendeurs

L’ascension boursière de WSP est impressionnante depuis quelques années. Le titre de l’ex-Genivar montre toutefois un recul de 7 % depuis son sommet de 187 $ atteint en novembre.

Juste avant Noël, le vice-président du conseil d’administration de WSP et ancien PDG de l’entreprise, Pierre Shoiry, a vendu approximativement 24 millions de dollars d’actions de WSP.

Trois hauts dirigeants ont de leur côté exercé le 22 décembre de gros blocs d’options. L’actuel PDG Alex L’Heureux, le chef de la direction financière Alain Michaud et le chef des affaires juridiques Philippe Fortier ont respectivement obtenu 6,5 millions, 1,5 million et 1,5 million après la vente d’actions subséquente à l’exercice d’options.

Plan stratégique à venir

Le titre de WSP fait partie de la courte liste des meilleures idées de placement pour 2022 présentée le mois dernier par RBC Marchés des capitaux. L’analyste Sabahat Khan apprécie le parcours de l’entreprise et sa capacité à pouvoir réaliser de nouvelles acquisitions.

La présentation du nouveau plan stratégique de trois ans par WSP est attendue dans les prochaines semaines, souligne Sabahat Khan, et il croit que c’est un autre élément qui pourrait servir de catalyseur pour l’action.

Onze des 14 analystes qui suivent officiellement les activités de WSP recommandent l’achat du titre. Le cours cible moyen sur 12 mois est à 193 $.

L’action de WSP a clôturé à 174,90 $ jeudi à la Bourse de Toronto, ce qui donne à l’entreprise une valeur supérieure à 20 milliards de dollars.

La taille de WSP s’est notamment élargie à la suite de multiples acquisitions réalisées au fil des années.

L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada a pour mandat de contribuer à la création d’une sécurité pour des générations de Canadiens. En date du début octobre, la caisse d’investissements du régime de pensions du Canada dépassait la barre des 541 milliards de dollars.

Revue boursière

Les technos tirent les marchés dans le rouge

Wall Street et Bay Street n’ont pas pu maintenir leur rebond jeudi et ont conclu sur un net repli, plombées par le secteur technologique à nouveau, alors que les investisseurs digéraient de nouvelles données américaines sur l’emploi et l’inflation. Le NASDAQ, où se concentrent les valeurs technologiques, a d’ailleurs reculé de 2,51 %. — D'après l'Agence France-Presse

Cogeco Communications

Des revenus en hausse de 16 %

Cogeco Communications a enregistré des hausses de 16 % de ses revenus et de 0,1 % de ses profits au premier trimestre, un résultat alimenté par sa filiale américaine Breezeline, auparavant connue sous le nom d’Atlantic Broadband. Les revenus pour le trimestre clos le 30 novembre 2021 se sont élevés à 718,5 millions grâce en bonne partie à une hausse de 31 % selon un taux de change constant des revenus des services à large bande aux États-Unis. Cogeco communications attribue principalement cette progression à l’acquisition des systèmes de câblodistribution en Ohio conclue le 1er septembre dernier et au nombre plus élevé de clients du service internet.

— La Presse Canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.