Ouragan Fiona

4

L’ouragan Fiona s’est transformé en monstre de catégorie 4, mercredi, après avoir matraqué Porto Rico, la République dominicaine et les îles Turks et Caicos. Il devrait s’approcher des Bermudes au cours des prochains jours. Au moins quatre morts sont attribuées à la tempête jusqu’à maintenant.

— Associated Press

Iran

Les manifestations contre la police des mœurs se poursuivent

Des manifestations ayant fait plusieurs morts ont éclaté en Iran après que les autorités ont annoncé le 16 septembre la mort d’une jeune femme, Mahsa Amini, à la suite de son arrestation pour « port de vêtements inappropriés » par la police des mœurs, chargée de faire respecter un code vestimentaire pour les femmes. « Il faut mettre fin aux agissements brutaux de la police des mœurs qui empêche les femmes de choisir leur tenue vestimentaire », peste dans une rue de Téhéran Mahtab, Iranienne coiffée d’un foulard orange qui laisse voir ses cheveux. « J’aime porter ce foulard comme d’autres préfèrent mettre un tchador », affirme cette maquilleuse de 22 ans d’un quartier huppé du nord de la capitale. « Mais le foulard doit être un choix, on ne doit pas nous forcer » à le mettre, ajoute-t-elle. En Iran, les femmes ont pour obligation de se couvrir les cheveux, et la police des mœurs leur interdit en outre de porter des manteaux au-dessus du genou, des pantalons serrés, des jeans troués ainsi que des tenues de couleurs vives, entre autres. — Agence France-Presse

Asie

Le détroit de Taiwan traversé par des navires américain et canadien

Un destroyer américain et une frégate canadienne ont traversé mardi le détroit de Taiwan lors d’une nouvelle opération commune visant à renforcer le statut de voie navigable internationale de cette route. Le USS Higgins, destroyer américain, ainsi que la frégate canadienne HMCS Vancouver « ont effectué un transit de routine dans le détroit de Taiwan le 20 septembre […], conformément au droit international », a déclaré la 7e flotte de la marine américaine. « Le transit de routine d’aujourd’hui dans le détroit de Taiwan démontre notre engagement en faveur d’une [région] indo-pacifique libre, ouverte et inclusive », a déclaré la ministre canadienne de la Défense, Anita Anand, dans un communiqué. Un porte-parole du commandement de l’armée chinoise a qualifié ce transit de « battage médiatique », affirmant que les troupes chinoises se trouvaient « toujours en état d’alerte renforcée » pour « défendre la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale ».

— Agence France-Presse

Australie

200 cétacés meurent échoués sur une plage

Environ 200 dauphins-pilotes ou globicéphales ont péri après s’être échoués sur une plage de Tasmanie, une île située au sud de l’Australie, deux ans après une catastrophe similaire qui s’était produite sur cette même partie du littoral ouest. Seuls 35 des quelque 230 cétacés découverts sur la plage la veille étaient toujours en vie, a indiqué Brendon Clark, directeur des opérations du service de la faune sauvage de l’État, aux journalistes présents sur les lieux. Des images aériennes ont montré des dizaines de mammifères noirs et brillants échoués sur Ocean Beach, le long d’une vaste plage de sable au contact des eaux froides de l’océan Austral. « Sur la plage, nous avons encore environ 35 animaux encore vivants et ce matin, le principal objectif sera de les sauver et de les libérer », a déclaré M. Clark. Des habitants avaient recouvert les cétacés de couvertures et les avaient arrosées avec des seaux d’eau pour les maintenir en vie après leur découverte sur la plage. — Agence France-Presse

Pakistan

Le bilan des inondations menace de grimper avec les maladies

La malnutrition et les maladies transmises par l’eau, conséquences des inondations qui ont frappé le Pakistan cet été, pourraient s’avérer plus meurtrières que ces dernières, ont prévenu mercredi des responsables de l’ONU. Causées par des pluies de mousson diluviennes, dont l’intensité a été accrue par le réchauffement climatique selon les experts, ces inondations ont recouvert le tiers du Pakistan et provoqué la mort de près de 1600 personnes depuis juin, selon le dernier bilan officiel. Plus de sept millions de personnes ont été déplacées, beaucoup vivant depuis dans des camps de fortune sans protection contre les moustiques et où manquent l’eau potable et les installations sanitaires. Le Pakistan est sous la menace d’un « second désastre » provoqué par des maladies comme la dengue, le paludisme, le choléra, la diarrhée, ou par la malnutrition, a mis en garde Julien Harneis, coordinateur humanitaire des Nations unies dans le pays. — Agence France-Presse

Les maladies non transmissibles responsables de 74 % des morts dans le monde

Les maladies non transmissibles (MNT), comme les maladies cardiaques, le cancer et le diabète, sont responsables de 74 % des morts dans le monde, alors qu’une action décisive contre les facteurs de risque pourrait sauver des dizaines de millions de vies, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les MNT, qui dans de nombreux cas sont évitables et causées par un mode de vie ou des conditions de vie malsains, tuent 41 millions de personnes chaque année, dont 17 millions de moins de 70 ans, souligne un nouveau rapport de l’OMS publié mercredi.

Les maladies cardiaques, le cancer, le diabète et les maladies respiratoires sont désormais la principale cause de décès dans le monde devant les maladies infectieuses, souligne l’OMS. « Toutes les deux secondes, une personne de moins de 70 ans meurt d’une maladie non transmissible », a déclaré aux journalistes à Genève Bente Mikkelsen, cheffe de la division de l’OMS responsable du dossier.

Or, le financement pour organiser la lutte contre ces maladies est trop faible, estime-t-elle.

De plus, les MNT ont un impact important sur la capacité de ceux qui en sont atteints à résister aux maladies infectieuses, comme l’a démontré la pandémie de COVID-19.

L’obésité ou le diabète augmentent le risque de tomber plus gravement malade, voire de mourir de la COVID-19, souligne le rapport.

Plus pauvre, plus malade

« Si les données brossent un tableau clair, le problème est que les gens les ignorent », avertit le rapport.

Contrairement aux idées reçues, ces maladies ne sont pas en premier lieu un problème de pays riches. De fait, 86 % des décès prématurés dus aux MNT dans le monde surviennent dans les pays à revenu faible et intermédiaire inférieur, selon l’étude. La prévention et les soins y sont insuffisants.

Lutter contre les MNT est donc non seulement une question de santé, mais aussi une question « d’équité », a déclaré Mme Mikkelsen.

Tabac et malbouffe

Le tabagisme, une alimentation malsaine, l’abus d’alcool, l’inactivité physique et la pollution de l’air sont considérés comme les principales causes de la poussée des MNT.

Le tabagisme à lui seul est responsable de plus de huit millions de morts chaque année. « Plus d’un million de ces morts concernent des non-fumeurs », a déclaré Doug Bettcher, conseiller principal de l’OMS pour les MNT.

Huit millions de décès supplémentaires sont attribuables à une alimentation malsaine : trop peu ou trop de nourriture, ou encore une nourriture de mauvaise qualité.

L’abus d’alcool, qui provoque entre autres des cirrhoses du foie et des cancers, tue environ 1,7 million de personnes par an, tandis que l’inactivité physique est responsable d’environ 830 000 décès.

Le rapport souligne que des investissements relativement modestes dans la prévention et le traitement des MNT pourraient faire une énorme différence.

Injecter 18 milliards de dollars supplémentaires par an dans de telles mesures dans les pays les plus pauvres pourrait générer des avantages économiques nets de 2700 milliards de dollars au cours des sept prochaines années.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.