Bianca Gervais et Sébastien Diaz

Changement de format

Une page importante se tourne pour Bianca Gervais et Sébastien Diaz cette semaine : Télé-Québec diffusera la dernière de Format familial. En entrevue, le couple parle d’un projet marquant dont il ressort grandi et, surtout, validé.

Attablée au café La graine brûlée, à Montréal, Bianca Gervais rappelle qu’en 2014, au moment de présenter le projet d’émission à Dominique Chaloult, alors directrice des programmes de Télé-Québec, elle n’avait aucune expérience en animation. Ayant joué dans plusieurs séries populaires (Le monde de Charlotte, Le négociateur, Destinées), elle s’était forgé une réputation d’actrice de talent, mais, pour bien entamer sa trentaine, elle souhaitait montrer qu’elle avait plus d’une corde à son arc.

Sept ans et plusieurs trophées Gémeaux plus tard, c’est mission accomplie.

« Il fallait du cran pour croire en nous au départ, souligne Bianca Gervais. À l’époque, j’étais encore perçue comme la petite bulle de champagne, la fille un peu énervée, la petite cousine sympathique. »

« J’avais quelque chose à dire, mais les gens l’ignoraient. Format familial m’a validée. Le monde a découvert que j’avais un cerveau, une voix, une sensibilité. »

— Bianca Gervais

Sébastien Diaz a connu une expérience semblable. Après cinq années aux commandes du magazine culturel Voir, le touche-à-tout était connu comme animateur en 2014, mais peut-être moins comme réalisateur. L’aventure Format familial a changé la donne, d’autant qu’en 2017 et 2018, il s’est également retrouvé derrière l’objectif pour Terreur 404, une websérie d’horreur primée dans plusieurs festivals étrangers.

« On a beaucoup grandi, observe Sébastien Diaz. Professionnellement, c’est venu confirmer beaucoup d’affaires. »

« On est en feu ! »

Après avoir observé la famille sous toutes ses coutures pendant autant d’années, Bianca Gervais et Sébastien Diaz souhaitent relever d’autres défis. La décision de clore le chapitre Format familial s’est prise de pair avec Télé-Québec, soutient le tandem. Mais elle n’a pas été facile à prendre pour autant. L’émission continue d’attirer 156 000 téléspectateurs chaque semaine, selon les données confirmées de Numéris.

« C’est une année chargée émotivement, reconnaît Sébastien Diaz. Mettre fin à quelque chose, c’est beaucoup d’angoisse. »

Leur pari s’annonce toutefois payant puisque depuis quelques mois, Bianca Gervais et Sébastien Diaz accumulent les projets. Certains aboutiront et d’autres pas, mais, chose certaine, l’inspiration ne manque pas.

« On est en feu ! s’exclame Sébastien Diaz, qui prépare un long métrage d’horreur. On génère beaucoup d’idées. C’est une année hyper productive, d’où ma face hyper fatiguée. On a été contactés par beaucoup de monde. Ça fait du bien à l’ego de savoir que d’autres veulent travailler avec nous. »

« C’est une année où l’on se découvre, ajoute Bianca Gervais. Je vais réaliser Mammouth 2021 à Télé-Québec, je prépare un documentaire… J’ai reçu des propositions comme animatrice. À 37 ans, c’est l’fun de secouer les affaires. »

Parent de deux jeunes enfants, le couple ne ferme aucune porte… sauf celle des téléréalités. « On s’est fait offrir beaucoup de shows de rénos, mais c’est non, tranche Sébastien Diaz. Si on veut refaire notre salon, on va s’en charger nous-mêmes. »

D’autres projets en tandem sont aussi considérés. « C’est plus facile de travailler avec mon chum qu’avec certains acteurs au gros ego ! », dit en rigolant Bianca Gervais.

Avec émotion

Bianca Gervais et Sébastien Diaz ont enregistré la dernière de Format familial en octobre. Les animateurs savaient que cette journée serait émotive, d’autant qu’ils avaient, pour marquer le coup, réuni toute l’équipe chez eux.

« Format familial, c’est une famille devant et derrière la caméra. C’est la même gang avec qui j’ai fait Voir, Formule Diaz et L’effet wow. On est allés aux Oscars ensemble, on est allés à Berlin, on a fait le tour du Québec une dizaine de fois, on a viré des brosses… Rien que d’y penser, ça m’émeut. »

— Sébastien Diaz

« Il n’y avait pas de hiérarchie dans l’équipe, poursuit Bianca Gervais. Tout était fait en collégialité. »

Quand Bianca Gervais et Sébastien Diaz pensent aux huit années de l’émission, ils songent également au grand éventail de sujets qu’ils ont abordés. Ils ont parlé de charge mentale bien avant que l’expression fasse la manchette. Dans le premier épisode, diffusé en septembre 2014, il était question d’homoparentalité avec Ariane Moffatt.

Bianca Gervais est fière d’avoir exploré des questions qui confrontaient ses positions initiales, comme l’allaitement prolongé, le polyamour ou encore l’éducation non genrée des enfants. « Je trouve ça cool qu’on soit allés dans toutes ces zones », indique-t-elle.

En attendant de connaître la suite, on continue de regarder Bianca Gervais non pas dans L’échappée (Marie-Louise est officiellement morte), mais dans Les moments parfaits, un This Is Us québécois diffusé à TVA.

« C’est une série qu’on gagne à découvrir. Ça parle des petits bonheurs. Il n’y a pas de meurtre, pas de crimes, pas de pédophilie… C’est un autre type de proposition », souligne celle qu’on entend également aux Fantastiques de Véronique Cloutier, à Rouge.

Pour sa part, Sébastien Diaz pilote On va se le dire à Radio-Canada. Du lundi au jeudi, il y discute d’actualité en compagnie d’experts, de journalistes, de personnalités socialement engagées et d’artistes.

« Ce que j’aime, c’est le mélange des gens. On reçoit des invités de tous les horizons. On peut avoir Régis Labeaume, Judith Lussier, François Lambert… Chaque jour, j’ai l’impression d’animer un apéro complètement improbable. »

Télé-Québec diffuse la dernière de Format familial mercredi à 19 h 30.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.