Kenny Rogers meurt à 81 ans

La star de la musique country Kenny Rogers, dont la carrière s’est étalée sur plus de 60 ans, s’est éteinte à l’âge de 81 ans. Kenny Rogers, qui était en « soins palliatifs, s’en est allé paisiblement, à la maison, de mort naturelle et entouré de sa famille », ont déclaré ses proches dans un communiqué de presse. Sa famille a indiqué organiser une cérémonie intime et en petit comité « par précaution liée à l’urgence nationale de la COVID-19 ». Grâce à des chansons comme The Gambler, Lucille ou Islands in the Stream, le chanteur né au Texas a laissé une empreinte indélébile sur le monde de la musique américaine. « Ses chansons ont séduit les amoureux de la musique et touché la vie de millions de personnes dans le monde entier », a salué Keith Hagan, son agent. Kenny Rogers avait accédé à la célébrité grâce à ses duos avec la star de la country Dolly Parton, et ses apparitions dans des films au cinéma et à la télévision.

— Agence France-Presse

Télévision

Les chaînes d’information doublent leur auditoire

Les chaînes d’information continue au pays ont doublé leur auditoire la semaine dernière depuis l’intensification de la crise de la COVID-19.

Au Québec, ICI RDI a rejoint 1,875 million de téléspectateurs par jour la semaine dernière (du lundi 16 mars au jeudi 19 mars). Il s’agit d’une hausse de 88 % par rapport à sa moyenne de 997 000 téléspectateurs par jour (entre septembre 2019 et février 2020). Les parts de marché de la chaîne d’information continue de Radio-Canada ont doublé (+ 110 %), passant de 3,1 % à 6,5 % des parts totales de marché en télé francophone depuis le début de la crise de la COVID-19.

Le Groupe TVA n’a pas dévoilé à La Presse ses parts de marché pour sa chaîne d’information continue LCN. Entre septembre 2017 et décembre 2018, LCN était la chaîne d’information continue la plus regardée au Québec, avec entre 5 % et 5,4 % des parts de marché totales de l’écoute télé francophone.

Au Canada anglais, les chaînes d’information continue ont aussi vu leurs parts de marché doubler cette semaine, les téléspectateurs voulant s’informer sur les développements de la crise du coronavirus. À elles quatre, les chaînes d’information CTV News Channel, CNN, CBC News Network et CP24 ont vu leur auditoire augmenter de 83 % cette semaine. Ensemble, les quatre chaînes d’information continue représentent environ 15 % de l’écoute totale, alors que leurs parts de marché habituelles sont plutôt de 8 %.

Depuis une semaine, le gouvernement du Québec suggère aux Québécois de rester à la maison le plus possible afin de restreindre la diffusion du coronavirus. Les Québécois ont alors été plus nombreux à regarder la télévision en général : l’écoute de la télé est en hausse de 11 % au Québec par rapport à la même période il y a un an. Les plus jeunes se retrouvent davantage devant le petit écran : la hausse de l’écoute est de 15 % autant chez les 18-24 ans que chez les 25-54 ans.

En comparaison, au Canada anglais, l’écoute de la télé a augmenté au cours de la dernière semaine, mais de façon plus modeste à 6 %.

Si les Canadiens regardent davantage le petit écran, ils écoutent moins la radio. Au Canada, l’écoute radio (dont la radio en direct sur internet) a diminué de 11 % la semaine dernière. L’explication est simple : les Canadiens prennent moins leur auto – un endroit où ils écoutent souvent la radio – parce qu’ils restent davantage à la maison. L’écoute radio est restée la même à la maison, mais elle a diminué de 17 % hors domicile la semaine dernière.

Profits de 8 millions par an pour LCN

De façon générale, dans des circonstances normales, les chaînes d’information privées au Canada sont très rentables.

Au Québec, la chaîne LCN a généré des profits de 8,1 millions sur des revenus de 33 millions de dollars en 2017-2018, selon les données du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). En 2017-2018, LCN avait 2,3 millions d’abonnés et dépensait environ 19 millions en programmation et en production d’émissions d’information.

Sa chaîne rivale, ICI RDI, dépensait environ deux fois plus d’argent en programmation et en production, soit 40 millions. En 2017-2018, ICI RDI a généré des pertes de 2,6 millions sur des revenus de 51 millions. ICI RDI avait 10 millions d’abonnés (ce nombre est très élevé par rapport à LCN parce qu’ICI RDI est distribuée obligatoirement à tous les abonnés télé du Canada anglais pour assurer un service de base d’information en français partout au pays en raison de la réglementation du CRTC). Les chaînes d’information font leurs revenus à la fois avec la publicité et avec les redevances payées par les clients par le truchement des abonnements télé auprès des distributeurs télé (ex. : Vidéotron, Cogeco). ICI RDI permet d’utiliser et de rentabiliser les services d’information locale francophones de Radio-Canada partout au pays.

Au Canada anglais, CBC News Network, la chaîne d’information continue de la société d’État, a dépensé 62 millions en programmation et en production d’émissions en 2017-2018, comparativement à des dépenses de 8 millions pour sa rivale privée CTV News Channel, propriété de Bell Média. En 2017-2018, CBC News Network avait généré des profits d’environ 200 000 $ sur des revenus de 80 millions (9,8 millions d’abonnés). CTV News Channel avait généré des profits de 19 millions sur des revenus de 32 millions. Cable Pulse 24, une autre chaîne d’information continue de Bell Média dans la grande région de Toronto, avait généré des profits de 18 millions sur des revenus de 47 millions. Cable Pulse 24 dépensait 21 millions par an en programmation et en production d’émissions d’information.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.