Quarantaine obligatoire

Est-il temps de changer la mesure ?

Le skieur acrobatique Mikaël Kingsbury a exprimé dans La Presse son mécontentement face au maintien de la quarantaine obligatoire de deux semaines pour les athlètes de retour de voyage. Sur Twitter, il a reçu l’appui du médecin microbiologiste et infectiologue Alex Carignan, qui juge que cette mesure pourrait être retirée pour les personnes ayant reçu leurs deux doses de vaccin.

En ayant assez de la quarantaine de deux semaines à laquelle il a dû se soumettre à trois reprises au cours de la dernière saison, Mikaël Kingsbury a décidé d’annuler sa participation à un camp en juin. Il y a quelques semaines, le coureur Charles Philibert-Thiboutot s’était lui aussi prononcé sur la situation « exécrable » à laquelle font face les athlètes canadiens.

Actuellement, chaque fois qu’un Canadien sort du pays puis y revient, il doit subir un test de dépistage et s’isoler pendant 14 jours. De l’avis d’Alex Carignan, médecin microbiologiste, infectiologue et professeur de l’Université de Sherbrooke, cette méthode « ne contribue pas significativement à notre lutte » contre le virus.

« Ça a déjà eu son utilité, mais maintenant, avec la progression de la vaccination, on a de plus en plus de personnes qui ont reçu deux doses de vaccin, explique-t-il. Avec deux doses, on dit maintenant que les gens sont protégés contre la maladie, contre les formes sévères… Ça diminue aussi la transmission dans la collectivité. »

« Avec tout ça mis ensemble, je pense qu’il faut être conséquents. On vaccine les gens, mais c’est aussi pour redonner une certaine forme de liberté. Les vaccins nous permettent de le faire de façon sécuritaire. On voit que beaucoup de pays suivent ce courant. On est mûrs pour un petit changement. »

– Alex Carignan, médecin microbiologiste, infectiologue et professeur de l’Université de Sherbrooke

Autres avantages

Selon le DCarignan, la règle de la quarantaine obligatoire pourrait être levée pour les personnes ayant reçu leurs deux doses de vaccin.

« C’est sûr que pour l’instant, ça s’applique encore à une minorité de personnes, précise-t-il toutefois. Si on regarde au Québec, 6 % des gens sont vaccinés complètement. »

« Il y a des gens pour qui le monde du voyage est très important. [...] Il y a des gens réfractaires aussi. Et une bonne proportion de gens n’ont pas été encore vaccinés parce qu'ils attendent de voir quels seront les effets secondaires. Donc, je pense que ça pourrait être utile [de changer la règle de la quarantaine obligatoire]. »

– Le DAlex Carignan, de l’Université de Sherbrooke

Contexte particulier pour les athlètes

Selon le DCarignan, il y aurait peut-être lieu d’apporter « quelques allégements dans des cas particuliers », comme pour les athlètes.

« Je peux comprendre que c’est peut-être complexe pour le gouvernement fédéral d’y aller au cas par cas, mais c’est évident que [les athlètes] sont probablement des gens à très faibles risque à leur retour, parce qu’ils sont dans des conditions très contrôlées à l’étranger », laisse-t-il entendre.

Au Québec, la quarantaine obligatoire devrait être au cœur des discussions au cours des prochains jours. Si le Canadien de Montréal parvient à éliminer les Jets de Winnipeg et accède au carré d’as des séries éliminatoires, il affrontera l’Avalanche du Colorado ou les Golden Knights de Vegas.

Le journaliste de Radio-Canada Romain Schué écrivait sur Twitter que trois solutions seraient alors possibles : une exception pour les joueurs du CH et les équipes américaines – ce qui ferait jurisprudence pour les autres sports –, la levée des mesures de quarantaine pour les joueurs vaccinés ou encore le départ du CH aux États-Unis pour le reste des séries éliminatoires.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.