Portfolio Santé

Un secteur en quatre chiffres

Avec ses nombreux talents, établissements universitaires et entreprises du secteur des sciences de la vie et des technologies de la santé, le Québec se distingue en Amérique du Nord. Signe de ce succès, les investissements affluent. Voici quelques chiffres qui expliquent pourquoi la province se positionne bien dans la recherche sur le coronavirus.

32 280

C’est le nombre d’emplois qu’on retrouve dans le secteur des sciences de la vie et des technologies de la santé au Québec (2018). Ces personnes travaillaient dans 669 entreprises : 220 en biopharmaceutique, 342 en technologie médicale et 107 en produits de santé naturels. La grande majorité des travailleurs au Québec dans ce secteur sont dans les entreprises en biopharmaceutique (17 750 emplois) et dans celles de technologie médicale (12 220 emplois). Le salaire moyen y est de 70 000 $, un montant plus de 60 % supérieur au salaire moyen au Québec. Ces entreprises investissent 12 % de leurs revenus en recherche et développement. (Source : BIOQuébec)

6e

C’est le rang qu’occupe le Québec en Amérique du Nord pour son nombre d’établissements d’enseignement et sa masse de diplômés au doctorat dans le secteur des sciences de la vie et des technologies de la santé. Seulement dans le Grand Montréal, on retrouve huit établissements d’enseignement supérieur qui proposent des programmes dans le domaine, comme des universités, des écoles de génie et des cégeps techniques. Le Québec se hisse aussi au 8e rang en Amérique du Nord pour l’octroi de fonds publics de recherche et au 2e rang pour les aides gouvernementales.

(Source : Montréal InVivo)

80 %

C’est la contribution du Grand Montréal au produit intérieur brut du secteur des sciences de la vie et des technologies de la santé au Québec. Sur un total de 5,8 milliards de dollars au Québec, ce sont donc 4,5 milliards qui proviennent de la région métropolitaine. Montréal occupe aussi le 10e rang des régions métropolitaines actives dans le secteur des sciences de la vie et des technologies de la santé en Amérique du Nord. Ce secteur crée d’ailleurs 75 % plus de valeur ajoutée par emploi direct que l’ensemble des autres secteurs d’activité économique au Québec. (Source : Montréal InVivo)

1er

C’est le rang du Québec en Amérique du Nord pour les faibles coûts d’exploitation dans le secteur des sciences de la vie et des technologies de la santé, ce qui crée un climat d’investissement favorable. Le Québec a d’ailleurs attiré plus de 40 % des investissements en capital de risque de ce secteur au Canada en 2015 et 2016. Pourtant, en 2014, le Québec attirait seulement 11 % de ces investissements. Au Québec, le secteur des sciences de la vie et des technologies de la santé a aussi attiré 30 % des investissements en capital de risque. (Source : Montréal InVivo)

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.