Prix Gémeaux 

L’année d’Huguette et d’Audrey

Pas de meneur clair dans la 37e course aux prix Gémeaux, où deux excellentes séries démarrent à égalité avec 13 citations chacune.

Il s’agit de C’est comme ça que je t’aime 2 et d’Audrey est revenue, deux productions super originales dont la carrière médiatique a décollé sur des plateformes payantes avant de traverser (éventuellement) à la télé traditionnelle.

La quantité impressionnante de bonne télé admissible – l’une des meilleures cuvées depuis très longtemps – a exclu du tableau d’honneur des séries qui auraient facilement percé le top 5 dans une année plus tranquille, disons. Devant le gratin du showbiz, le dévoilement des finalistes a causé de jolies surprises, mais également plusieurs déceptions pour ceux qui ont été écartés du gala du 18 septembre, toujours chauffé par Véronique Cloutier, qui a de moins en moins chaud depuis Loto-Méno.

Dans la prestigieuse et corsée catégorie des séries dramatiques, Bell Média domine avec trois des cinq finalistes : le thriller Aller simple (Noovo), le drame sportif Virage (Noovo) et le suspense policier Une affaire criminelle (Crave). De mémoire, c’est du jamais-vu pour Bell Média, qui joue dorénavant dans la même ligue AAA que Radio-Canada et TVA.

C’est comme ça que je t’aime et Le temps des framboises complètent le quintette de tête. Ont été exclues de cette catégorie convoitée Les bracelets rouges, Sortez-moi de moi, Portrait-robot, Manuel de la vie sauvage, Après, La faille 2, Plan B 3, Doute raisonnable, L’homme qui aimait trop et Nuit blanche. Ça vous donne une idée de la férocité de la compétition qui y règne.

Cette dernière année a été costaude et fertile en téléséries de grande qualité. Mon cœur balance entre Aller simple et C’est comme ça que je t’aime, avec une préférence pour les caïds féministes de Sainte-Foy.

Plan B, Les bracelets rouges, Doute raisonnable, Après et Manuel de la vie sauvage auraient cependant mérité plus que des miettes. Chaos et Un lien familial, deux titres très moyens, ont également récolté des grenailles, sans surprise.

En comédie, Le bonheur de François Avard n’a pas été retenu, tout comme La confrérie, Contre-offre, La Maison-Bleue 3 et Moi non plus. Ça se jouera donc entre Audrey est revenue, Les mecs, Sans rendez-vous, L’œil du cyclone 2 et Survivre à ses enfants. Oubli majeur ici : Léo de Fabien Cloutier, que l’Académie a injustement snobé, voyons. Léo surpasse de loin Survivre à ses enfants. Prédiction : c’est dans la poche pour Audrey est revenue.

Une fois de plus, rien pour 5e Rang dans les téléromans. Franchement. La lutte se fera entre District 31, Toute la vie, Nous, L’échappée et Les moments parfaits. Pas de sélection ici pour L’heure bleue et Une autre histoire. District 31 triomphera pour la dernière fois.

Pour une autre raison obscure, aucun des acteurs et actrices de District 31 n’a été remarqué dans les rôles principaux de téléromans. Chez les hommes, surprise, trois comédiens d’Alertes (Danny Gilmore, Frédéric Pierre et Guy Jodoin) ainsi que Roy Dupuis (Toute la vie) et Émile Proulx-Cloutier (Les moments parfaits) se disputeront le trophée. Émile Proulx-Cloutier fera ses remerciements au micro, je pense.

Du côté des femmes, deux jeunes actrices du téléroman Nous (Club illico) ont été repêchées, soit Marianne Fortier et Laetitia Isambert. Elles affronteront les expérimentées Chantal Fontaine (L’échappée), Sophie Prégent (Alertes) et Marina Orsini (Une autre histoire). Pour les derniers moments hyper émouvants d’Anémone Leduc, Marina Orsini empoignera la statuette.

Vincent Leclerc brille deux fois chez les acteurs dramatiques pour ses participations à Plan B 3 et à Sortez-moi de moi. Ses opposants ? Luc Picard (Aller simple), Edison Ruiz (Francisco dans Le temps des framboises) et Steve Laplante (Après). Absences notables : Patrice Robitaille et François Létourneau de C’est comme ça que je t’aime. Mon vote va à Luc Picard.

Toujours en dramatique, c’est hyper difficile de trancher entre Marilyn Castonguay (C’est comme ça que je t’aime), Sandrine Bisson (Le temps des framboises), Anne-Élisabeth Bossé (Plan B), Céline Bonnier (Une affaire criminelle) et Martine Francke (Le monde de Gabrielle Roy). Mon choix : l’œil du diable d’Huguette Delisle.

Chez les femmes comiques, les deux interprètes principales d’Audrey est revenue (Florence Longpré et Josée Deschênes) éclipseront-elles la gagnante de 2021, Christine Beaulieu de L’œil du cyclone ? Mélissa Désormeaux-Poulin (Survivre à ses enfants) et Rachel Graton (Un lien familial) ferment le podium. Le Gémeaux ira à Florence Longpré.

Les hommes comiques choisis par l’Académie s’appellent Denis Bouchard (Audrey est revenue), Guy Nadon (La Maison-Bleue), Michel Charette (Le bonheur), Alexis Martin (Les mecs) et Mani Soleymanlou (Survivre à ses enfants). Verdict : Denis Bouchard, pour les nuances et le réalisme de son jeu.

Pas de Si on s’aimait, d’Île de l’amour ou de Big Brother Célébrités dans les téléréalités, mais une bataille entre Chefs de bois, L’amour est dans le pré, Dans l’œil du dragon, la quotidienne de Star Académie et OD dans l’Ouest. La comédie Entre deux draps a été inscrite dans les séries humoristiques où elle se mesurera à Club Soly, Punch Club, Infoman et Rire sans tabous.

Un exploit, en terminant. En plus de sa nomination pour Après, l’acteur Steve Laplante en ajoute trois autres pour ses rôles de soutien dans Léo, C’est comme ça que je t’aime et Pour toujours, plus un jour. C’est impressionnant, ce talent qui se déploie dans autant de registres différents.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.