AMERICA’S GAME

Pour s’évader un brin

À un moment où l’humanité n’a peut-être jamais eu autant besoin de travailler en équipe pour venir à bout du terrible adversaire que représente la crise de la COVID-19, la série America’s Game est la preuve – aussi petite soit-elle – que le travail d’équipe et l’unité sont les ingrédients de base de toute conquête.

Il y a actuellement 53 épisodes d’America’s Game, un pour chacune des équipes championnes du Super Bowl. Le 54e mettra bien sûr en vedette les Chiefs de Kansas City et devrait normalement être présenté sur le NFL Network en septembre prochain.

Comme c’est pratiquement toujours le cas dans ses projets, NFL Films a livré et continue de livrer une production d’une qualité remarquable avec America’s Game. NFL Films a remporté plus d’une centaine de Sports Emmy Awards et aucun de ces prix n’a été volé.

Créé par Steve Sabol, le fils du fondateur de NFL Films, Ed Sabol, America’s Game est non seulement divertissante, elle permet également aux amateurs de football de mieux connaître l’histoire de la plus grande ligue de sport professionnel en Amérique du Nord.

Plus précisément depuis la fusion entre la NFL et l’AFL, qui s’est faite en quelques étapes à la fin des années 60, et qui a mené à la création du Super Bowl.

Des Packers de Vince Lombardi jusqu’aux Patriots de Bill Belichick, America’s Game nous donne accès à toutes les équipes qui ont soulevé le trophée argenté. Trois ou quatre membres de l’équipe championne racontent des anecdotes de leur saison couronnée d’un championnat.

La narration de chacun des épisodes est assurée par des voix qui sont bien connues du public, notamment celles d’Alec Baldwin, Bruce Willis, Donald Sutherland et Brad Pitt. Les montages, images et trames sonores sont impeccables. Notons toutefois qu’on ne retrouve pas autant de musique orchestrale dans cette série que dans la plupart des autres productions de NFL Films.

Les petits bijoux de NFL Films sont à ce point bien réalisés que bien des gens ont pris goût au football après en avoir visionné.

Tous deux aujourd’hui disparus, Ed et Steve Sabol ont livré quantité de petits chefs-d’œuvre, qui ont par le fait même permis à la NFL de se construire une banque d’archives incomparable.

Chacun des épisodes d’America’s Game intéressera les mordus du ballon ovale et de la NFL, mais certains sont particulièrement savoureux. L’histoire des Raiders d’Oakland de 1976, par exemple. Après plusieurs durs échecs dans les éliminatoires au cours des années précédentes, John Madden et ses Raiders s’étaient enfin rendus jusqu’au bout.

La saison parfaite des Dolphins de Miami en 1972 et la saison presque parfaite des Bears de Chicago en 1985 nous ont également donné des histoires remarquables. Équipe légendaire s’il en est une, les Bears du milieu des années 80 avaient plusieurs personnalités excentriques dans leur club, dont celles du quart-arrière Jim McMahon et de l’entraîneur-chef Mike Ditka. La relation tendue entre les deux hommes est racontée dans l’épisode des Bears de 85.

On peut également en apprendre davantage sur toutes les grandes dynasties du football américain professionnel depuis les années 60, à commencer par les deux premiers épisodes qui relatent les exploits des Packers des années 60, qui ont remporté les deux premiers Super Bowl de l’histoire.

Il y a quatre épisodes sur les Steelers de Pittsburgh des années 70, qui nous permettent de voir quel rapport Chuck Noll avait avec ses joueurs. Une relation qui n’est d’ailleurs pas sans faire penser à celle entre Belichick et son équipe de nos jours.

La grande dynastie des 49ers de San Francisco (cinq épisodes) compte pour près de 10 % de la série. Les captivants Cowboys de Dallas des années 90 nous auront donné des épisodes forts en émotions et très colorés.

Les nombreux partisans québécois des Patriots pourront quant à eux revivre les six championnats de leur équipe préférée. Suite au départ de Tom Brady, ça pourrait peut-être les aider à accepter un peu mieux cette réalité. Ou peut-être pas…

Dans une période où chacun de nous doit trouver le moyen de s’évader un brin, le visionnement d’America’s Game, et des productions de NFL Films en général, est une bonne façon de le faire. On peut y voir ce qu’est le football à son essence : l’ultime sport d’équipe, dans lequel chacun doit faire sa part dans une conquête.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.