Un futur plus vert

Comment intégrer l’économie circulaire à son quotidien ?

Faire du Québec une société sans gaspillage est la vision à laquelle RECYC-QUÉBEC souhaite rallier tous les acteurs de la société. Cela peut paraître ambitieux, mais il s’agit surtout d’une invitation à penser autrement ce qui est produit et notre consommation pour réduire au maximum l’utilisation de ressources et les impacts sur l’environnement. En adoptant des habitudes de réduction, de réemploi, de recyclage et de valorisation, vous pouvez réellement changer la donne et contribuer à une plus grande circularité de l’économie du Québec. En voici plus sur ce projet collectif qui fait probablement déjà partie de vos vies.

Actuellement, l’utilisation des ressources s’effectue de façon principalement linéaire. C’est-à-dire que, une fois extraits, les matériaux essentiels qui permettent de concevoir les biens de consommation sont souvent jetés sans être réutilisés. Cette approche ne constitue pas un modèle économique durable. Elle entraîne un besoin trop grand de ressources qui ne sont pas utilisées à leur plein potentiel, n’étant pas remises en circulation dans l’économie.

Pour réduire ce gaspillage, il faut repenser notre économie de façon plus « circulaire ». Comme son nom l’indique, ce mode de production repense l’utilisation des ressources de manière à réduire et à optimiser ce qui est utilisé, en plus de prévoir la réintroduction des ressources dans le cycle de production. Par exemple, au lieu d’acheter un objet qui ne nous sera utile qu’une seule fois dans l’année, on peut penser à le louer ou à l’emprunter. Avant de jeter un objet brisé, on peut le réparer et prolonger sa durée de vie.

Plusieurs types de boucles sont envisageables (comme celles de la réparation, du réemploi ou du partage), et les plus courtes sont les plus profitables pour l’environnement et l’économie. Cela veut dire qu’il est préférable de penser à optimiser la circulation d’un produit dans son environnement immédiat avant de le recycler en de nouvelles ressources. Une perceuse ou un vélo, par exemple, pourra donc circuler entre plusieurs voisins, amis ou membres de la famille avant d’arriver à la fin de sa vie.

4 habitudes à intégrer à son mode de vie circulaire

Vous utilisez déjà vos bacs de récupération pour les matières recyclables et les matières compostables et visitez l’écocentre de votre région, mais vous voulez en faire plus ? Voici quatre gestes qui vous aideront à adopter un mode de vie plus circulaire.

Acheter des produits de seconde main

Des milliers de produits – tables de chevet, ordinateurs, jouets pour enfants – sont déjà en circulation. Ils sont parfois inutilisés et prêts à connaître une seconde vie. Aider à réduire la consommation collective de ressources peut ainsi se faire en magasinant dans les boutiques de réemploi ou sur les plateformes Web de revente. La recherche de produits peut également être agréable : on trouve parfois de petites perles à très bas prix.

Réduire le gaspillage alimentaire

La réduction du gaspillage alimentaire commence par l’intégration de trucs simples à sa routine, comme mieux planifier ses achats, bien conserver ses aliments et en maximiser leur utilisation. Cela permet d’économiser les ressources de la planète tout en réduisant notre facture d’épicerie. C’est la première approche à privilégier, individuellement et collectivement, dans une perspective de lutte contre les changements climatiques. Nul besoin d’être un expert ou un chef pour réduire son gaspillage alimentaire. Inscrivez-vous au Défi Zéro Gaspi 2022 pour recevoir gratuitement de petits défis mensuels et des idées, des conseils et des canevas de recettes.

Opter pour le zéro déchet

Petite nouveauté des dernières années : les épiceries zéro déchet, qui ont tout pour séduire. À votre arrivée, vous pesez sur place des pots et des contenants que vous avez apportés. Vous les remplissez ensuite de la quantité d’aliments frais dont vous avez besoin et vous ne payez que pour le contenu. En ne prenant que le nécessaire et en utilisant des contenants réutilisables, vous contribuez à réduire le gaspillage alimentaire et évitez en plus des emballages inutiles. Réduire et réduire : être deux fois plus circulaire d’un seul coup !

Louer, emprunter et partager

L’autopartage ou la location de vélos est une pratique de plus en plus répandue au Québec. Mais on utilise aussi certains objets seulement quelques fois dans une année, voire que deux ou trois fois dans une vie. Pensez par exemple à l’équipement de camping et aux outils de construction qui traînent dans le garage. Il s’agit de candidats parfaits pour la location ou le partage. On se crée une petite communauté d’échange ?

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.