Déjà trois prix Juno pour Charlotte Cardin

Toronto — L’auteure-compositrice-interprète montréalaise Charlotte Cardin s’est fait remarquer samedi soir alors qu’elle est montée sur scène à trois reprises à l’occasion du premier gala des prix Juno, qui récompense les meilleures réalisations de la musique canadienne.

Charlotte Cardin a remporté le prestigieux prix de l’artiste de l’année, battant au passage les stars internationales Justin Bieber, Shawn Mendes et The Weeknd.

Un premier indice de sa domination a été donné en tout début de soirée, alors que la chanteuse a gagné le trophée de l’album pop de l’année, une fois de plus contre Justin Bieber (pour Justice) et Shawn Mendes (pour Wonder). Elle a aussi reçu la statuette de la chanson de l’année grâce à sa composition Meaningless.

Charlotte Cardin affichait un large sourire lors de ses discours de remerciement. Elle a salué ses proches et ceux qui ont contribué à la sortie de son tout premier album complet, Phoenix. « Je vous promets que je vais continuer à travailler très fort pour produire de la bonne musique », a-t-elle déclaré après avoir reçu le prix de l’artiste de l’année.

Seul le trophée du vidéoclip de l’année lui a échappé lors de cette première remise de prix, qui a eu lieu samedi soir au Palais des congrès du Toronto métropolitain. C’est le cinéaste montréalais Xavier Dolan qui a reçu cette distinction grâce à son vidéoclip pour Easy on Me d’Adele.

Dans une soirée où pas moins de 40 récompenses ont été décernées, c’est Cœur de pirate qui a gagné le Juno de l’album francophone de l’année pour Impossible à aimer. Étaient également en lice Roxane Bruneau, qui a offert une prestation lors de ce premier gala, FouKi (pour Grignotines de luxe), Louis-Jean Cormier (pour Le ciel est au plancher) et Vincent Vallières (pour Toute beauté n’est pas perdue).

Des artistes québécois se distinguent

D’autres artistes québécois se sont distingués samedi.

Habitué des sélections aux prix Juno, Kaytranada l’a emporté dans la catégorie de l’enregistrement dance pour la deuxième année de suite, cette fois-ci pour Caution.

Allison Russell, auteure-compositrice-interprète établie à Nashville qui s’est inspirée de son enfance montréalaise pour son album Outside Child, a gagné dans la catégorie de l’album roots contemporain. Half Moon Run (meilleur album « adulte alternatif » pour Inwards & Onwards) et Afrikana Soul Sister (meilleur album « global » pour Kalasö) ont aussi été récompensés.

Andrew Wan et Charles Richard-Hamelin (pour Sonates pour violon et piano nos 1, 2, 3 & 5 de Beethoven), l’ensemble L’Harmonie des saisons, dirigé par Eric Milnes, avec la soprano Hélène Brunet (pour Solfeggio) et la compositrice montréalaise Keiko Devaux se sont illustrés dans les catégories classique.

L’album Histoires sans paroles – Harmonium symphonique a valu à ses artisans Mykaël Nelson, Nicolas Lemieux et Albert Zablit le prix de la meilleure conception visuelle.

Le gala principal des prix Juno a lieu ce dimanche soir à Toronto. Il sera diffusé sur CBC dès 20 h. Charlotte Cardin y est encore en lice dans deux catégories (album de l’année et choix du public) et elle y offrira une prestation.

Cette année, les prix Juno ont voulu mettre davantage en lumière la musique des artistes autochtones. Le gala comptait deux nouvelles catégories visant à mettre en valeur les artistes issus de communautés autochtones.

– Avec La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.