Relâche scolaire

Des titres à ne pas manquer au FIFEM

La relâche scolaire ne serait pas la même sans le Festival international du film pour enfants de Montréal (FIFEM), et cette année ne fera pas exception même si les œuvres de cette 24e édition seront présentées uniquement en ligne.

Si l’ensemble de la programmation sera présentée le 22 février, quelques titres d’œuvres québécoises et internationales nous ont été dévoilés.

On sait déjà que Félix et le trésor de Morgäa, de Nicola Lemay (réalisation) et Marc Robitaille (scénario), sera projeté en ouverture. Le film pourra être vu en ligne les 27 et 28 février et les 1er et 2 mars.

Autre titre québécois, le documentaire Champions, d’Helgi Piccinin, dans lequel ce dernier suit son frère autiste Stéphane et son amie atypique Audrey, deux athlètes vivant avec une déficience intellectuelle, mais désireux de faire leur marque dans les courses de demi-fond.

D’Iran nous arrive Jouer sur les toits du monde, dans lequel un groupe de jeunes amoureux du football (soccer) grimpent sur le sommet d’une montagne du Kurdistan pour trouver un terrain de jeu à peu près plat.

À voir aussi, Sœurs : l’été de nos super pouvoirs, de Silje Salomonsen et Arild Østin Ommundsen. Ce film norvégien raconte l’histoire de Vega (9 ans) et de sa sœur Billie (5 ans), qui, en randonnée nocturne avec leur papa, devront affronter une épreuve imprévue.

Le film français Parents d’élèves, de Noémie Saglio, suit le parcours de Vincent, trentenaire sans enfants qui trouve un certain bonheur à infiltrer des activités scolaires entre autres destinées aux parents de bambins.

Une partie de la programmation est payante, mais d’autres films, notamment trois programmes de courts métrages, pourront être vus gratuitement. Tous seront offerts sur la plateforme du festival.

Cette année, la comédienne québécoise Jessica Barker présidera le jury de la compétition internationale.

Cette 24e édition a lieu du 27 février au 7 mars.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.