Tournoi des Maîtres

Justin Rose, loin devant

Augusta — Avant même que le Tournoi des Maîtres se mette en branle, il était évident que le parcours d’Augusta National en avril ne ressemblait en rien à celui du mois de novembre.

Justin Rose en a profité pour inscrire sept oiselets et un aigle lors d’une excellente séquence de 10 trous et il s’est hissé en tête du tournoi, jeudi.

Rose a remis une carte de 65 (- 7), sa meilleure ronde en carrière à l’Augusta National, et il s’est donné une confortable avance de quatre coups.

La séquence s’est amorcée au huitième trou, quand l’Anglais a réussi un aigle. Il a effectué plusieurs courts roulés pour inscrire ses oiselets et il a même envoyé une balle directement au fond de la coupe au 12e fanion.

Sa ronde de 65 semblait encore meilleure alors que seulement 12 joueurs ont joué sous la normale et que le pointage moyen était de 74,5.

« Je ne savais pas où mon jeu se trouverait avant le début du tournoi. »

— Justin Rose

« J’ai travaillé fort. J’aurais pu jouer lors des deux tournois, mais je tentais vraiment de me préparer pour le Tournoi des Maîtres », a expliqué Rose, qui n’avait pas joué depuis un mois.

Rose, qui a terminé deux fois au deuxième rang à Augusta, a égalé un record du Tournoi des Maîtres en partageant la tête ou en menant après une ronde pour la quatrième fois. Jack Nicklaus est le seul autre joueur à avoir réalisé cet exploit.

Quand le dernier devient (temporairement) le premier…

Brian Harman a été le dernier joueur admis dans le tournoi et il a partagé la tête avec Hideki pendant un bon moment. Les deux golfeurs ont complété leur ronde de 69 pendant que Rose commençait à s’élancer sur le parcours.

Harman avait très peu de chances de pouvoir fouler les allées de l’Augusta National cette année. Il pointait au 95e échelon mondial il y a un mois seulement, lorsqu’il a terminé à égalité en troisième place au Championnat des joueurs.

Ce résultat l’a propulsé au Championnat du monde par trous, où il s’est faufilé en quarts de finale. Tout ça a été suffisant pour le faire grimper jusqu’au 49e rang mondial, et recevoir une invitation pour le « Masters ».

Parmi les joueurs qui se retrouvent à égalité en quatrième place, après une ronde de 70 (- 2), on note la présence de l’ancien champion du tournoi, Patrick Reed.

Jordan Spieth, qui revient d’une première victoire depuis 2017, a surmonté un triple boguey au neuvième trou et il mène un contingent de cinq golfeurs à égalité en huitième place (- 1).

Les éditions se suivent, mais…

Le champion en titre du Tournoi des Maîtres, Dustin Johnson a ramené une carte de 74 et il n’a pas joué sous la normale à cet évènement pour la première fois depuis la ronde initiale du tournoi de 2018. Johnson avait établi un record du tournoi l’an dernier en l’emportant grâce à un pointage cumulatif de - 20.

« Je me désole pour les gars qui ont vécu leur premier Tournoi des Maîtres en novembre et qui marchent sur le terrain aujourd’hui en se demandant ce qui se passe. »

— Kevin Kisner

Il n’y avait aucune surprise cependant. L’Augusta National n’a pas été frappé par la pluie en plus d’une semaine et les joueurs ne se souviennent pas de la dernière fois que les verts ont été aussi rapides.

« C’est ma 10e année à ce tournoi, mais je n’ai jamais vu les verts aussi fermes et rapides, a dit Matsuyama. C’était comme un nouveau parcours pour moi aujourd’hui. J’ai eu la chance de bien m’en tirer. »

Les Canadiens Mackenzie Hughes et Corey Conners ont également réussi à se maintenir assez haut au classement. Hughes (72) pointe à égalité en 13e place alors que Conners (73) suit à égalité au 20e rang.

Le Canadien Mike Weir, qui aura toujours accès au tournoi en raison de sa victoire en 2003, a joué 78.

McIlroy atteint son père !

Comme un symbole de sa première ronde catastrophique, le Nord-Irlandais Rory McIlroy, en grande difficulté (+4), a involontairement touché… son propre père, Gerry, à une jambe sur une approche mal maîtrisée au 7e trou. McIlroy venait de commettre deux bogueys d’affilée aux trous 5 et 6, quand, mal placé derrière un arbre après son coup de départ sur le suivant, il a raté son deuxième coup, la balle allant rebondir sur la jambe de son père qui se dirigeait vers le vert. S’il continue à ce rythme, le joueur de 31 ans, qui brigue à Augusta le seul tournoi majeur manquant à son palmarès, pourrait ne pas passer la coupure vendredi à mi-parcours.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.