Mike Weir profite d’une visite au Centre Bell

À la fin du mois de novembre, les Canadiens ont déroulé le tapis rouge pour le golfeur Mike Weir au Centre Bell, avant qu’il ne soit nommé capitaine de l’équipe internationale pour l’édition 2024 de la Coupe des Présidents.

Celui qui a été sacré huit fois champion du circuit de la PGA a regardé l’entraînement matinal du 29 novembre aux côtés du directeur général Kent Hughes et du directeur général adjoint John Sedgwick, avant de faire une visite des installations du Centre Bell et de rencontrer Cole Caufield, Chris Wideman, Jonathan Drouin, Michael Pezzetta et le capitaine Nick Suzuki dans le vestiaire.

Weir, âgé de 52 ans, était aussi dans les gradins pour le match le soir même contre les Sharks de San Jose, en compagnie de sa fiancée, Michelle.

« Ayant été amateur de hockey toute ma vie, être ici dans ce bâtiment historique et voir ces gars-là jouer, c’est fascinant, pour moi. La vitesse et la précision ont beaucoup changé depuis l’époque où je jouais au hockey. Le sport a évolué : les gars sont vraiment rapides et habiles. »

— Mike Weir

L’ancien champion du Tournoi des Maîtres a profité de l’occasion pour passer quelques minutes avec Suzuki — un compatriote ontarien — afin de parler de golf et d’échanger des cadeaux.

Suzuki a offert à Weir un chandail personnalisé des Canadiens avec le numéro 24 et le « C » pour célébrer sa nomination à titre de capitaine pour l’évènement qui se déroule tous les deux ans. En 2024, la Coupe des Présidents aura lieu au Club de golf Royal Montréal, une première depuis 2007.

« Ça, c’est le plus beau chandail de la LNH », a déclaré Weir, qui a officiellement été nommé capitaine du tournoi de golf le 30 novembre dernier.

Weir, quant à lui, a donné à Suzuki le sac de golf qu’il a utilisé lors de la Coupe des Présidents de 2017 au Club de golf Liberty National, à Jersey City au New Jersey, en plus d’un sac-cadeau contenant des articles comme des couvre-chefs et un imperméable.

Les choses ont définitivement pris une tournure intéressante lorsque le trophée de la Coupe des Présidents a été amené dans la pièce.

Weir a évité avec superstition tout contact avec le précieux objet.

« Je n’y touche pas. C’est comme toucher la coupe Stanley », a mentionné Weir, qui a participé à cinq Coupes à travers les années. « On veut le mériter. Notre équipe veut le remporter dans quelques années… Je ne l’ai pas encore soulevé. »

— Mike Weir

Pour sa part, Suzuki ne s’est pas gêné pour tenir le trophée convoité.

Il a hésité un instant seulement, mais ce n’était que pour blaguer.

« J’ai le droit d’y toucher? » a demandé Suzuki. « Qu’arrivera-t-il si je participe à la Coupe un jour? »

Tout est possible, surtout s’il finit par se procurer un abonnement au Royal Montréal.

Suzuki et Caufield espèrent obtenir ce privilège un jour.

« C’est un superbe parcours. J’ai joué là à quelques reprises cet été. J’essaie de devenir membre, alors on verra », a dit Suzuki. « Il est en bon état. Le pavillon est super. Ils ont refait plusieurs parties à l’intérieur. »

Si Wideman décide de passer l’été à Montréal, il serait probablement le premier joueur à se joindre à eux.

Lors de sa conversation avec Weir, Suzuki a désigné son coéquipier vétéran comme étant « le plus grand golfeur de l’équipe. »

Wideman a même tenté d’organiser une sortie de golf vers la fin du mois d’octobre, lorsque la troupe était de passage à St-Louis, sa ville natale, mais la météo en a décidé autrement.

« J’étais assez bon pour taper des balles, auparavant », a souligné Wideman. « Puis, j’ai eu un enfant et c’est maintenant plus difficile d’aller jouer. »

Cela étant dit, Weir était curieux de savoir si les Canadiens pouvaient amener leur équipement de golf sur la route.

« Peut-être que tu pourrais en faire la demande à Kent pour nous ? », a dit Wideman en rigolant.

Blague à part, Weir est prêt à assumer son rôle de capitaine en septembre 2024 contre l’équipe américaine.

Il a déjà occupé le poste d’adjoint au capitaine lors de trois tournois consécutifs, le plus récent sous les commandes de Trevor Immelman lors de la Coupe des Présidents de 2022 au Quail Hollow Club.

Alors que les Canadiens nés au sud de la frontière encourageront les rivaux de Weir, ce dernier peut à coup sûr compter sur le soutien de Suzuki tout au long du processus.

« On sera tous derrière vous », a affirmé Suzuki.

Les Américains ont remporté 12 des 14 évènements jusqu’à présent, mettant la main sur neuf gains consécutifs depuis 2003, année où l’épreuve s’est terminée par une égalité.

L’équipe internationale a obtenu sa seule victoire en 1998 au Club de golf Royal Melbourne, en Australie.

Un texte de Matt Cudzinowski, traduit par Anne-Charlotte Pellerin, collaborateurs du magazine des Canadiens

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.