Action de grâce

Ouvert ou fermé ?

Centres commerciaux, banques et bibliothèques seront-ils ouverts ou fermés ce lundi ? À l’occasion de l’Action de grâce, les horaires de certains établissements feront l’objet de changement.

Ouverts

Les petites épiceries, les marchés publics et les pharmacies demeureront ouverts en cette journée fériée. La majorité des succursales de la SAQ et de la SQDC, les dépanneurs et les stations d’essence le seront également.

Nombre de centres commerciaux et de commerces ouvriront leurs portes.

Le Biodôme, le Jardin botanique, le Planétarium et de nombreux musées accueilleront des visiteurs tout au long de la journée.

En ce qui concerne les installations sportives et culturelles, la population est invitée à communiquer directement avec le personnel des lieux en question avant de se déplacer, puisque les horaires varient.

Les écocentres seront ouverts de 8 h à 18 h. Les collectes de déchets et de recyclage demeureront inchangées, à l’exception de celle des résidus verts dans Montréal-Nord, qui sera remise au lendemain.

Les transports en commun demeureront fonctionnels, mais selon des horaires modifiés.

Fermés

Les points de services fédéraux et provinciaux, comme la Société de l’assurance automobile du Québec, seront fermés.

Les institutions financières seront également fermées.

Les bureaux de poste, les maisons de la culture et les bibliothèques n’ouvriront pas leurs portes.

COVID-19 au Québec

612 nouveaux cas, 3 morts

Québec a recensé dimanche 612 nouveaux cas de COVID-19 et 3 morts supplémentaires liées au virus. Les hospitalisations sont en légère baisse, avec un patient de moins que la veille.

Ces nouvelles données rapportées dimanche portent à 546 la moyenne de nouveaux cas quotidiens calculée sur sept jours.

Au total, 296 personnes atteintes de la COVID-19 sont hospitalisées dans la province. Parmi elles, 80 se trouvent aux soins intensifs, soit 4 de moins que samedi.

La majorité des hospitalisations impliquent des personnes qui n’ont pas reçu de vaccin contre la COVID-19 ou qui ont reçu leur première injection depuis moins de 14 jours.

Le nombre d’éclosions actives est de 496, indique la Santé publique.

Un total de 27 037 analyses ont été réalisées le 8 septembre. Le taux de positivité a crû d’un dixième de point, à 2,0.

Les autorités ont aussi indiqué que 11 921 doses de vaccin, dont 8306 deuxièmes doses, avaient été administrées en 24 heures, pour un total de plus de 13,1 millions.

Le pourcentage de personnes âgées de 12 ans et plus ayant reçu une première dose est toujours d’environ 90 %. On signale aussi qu’environ 80 % de la population québécoise a reçu sa deuxième dose.

Possibles manifestations sur les ponts

Des opposants aux diverses mesures sanitaires et à la vaccination incitent les résidants à bloquer les ponts et les autoroutes la semaine prochaine. La Sûreté du Québec (SQ) gardera l’œil ouvert, notamment sur les ponts Samuel-De Champlain et Jacques-Cartier.

Environ 500 personnes ont signalé sur la page Facebook d’une manifestation prévue le 15 octobre leur intention d’y participer.

« Ceux qui veulent [bloquer] les ponts de Québec et Pierre Laporte, rejoignez-vous », écrivent les organisateurs sur les réseaux sociaux.

Ils suggèrent aux participants de rouler à 60 km/h sur les autoroutes partout au Québec pour occasionner des embouteillages. « Dès le 15 octobre, nous ferons cela à chaque jour », ajoutent-ils.

« On est au fait de la situation. On rappelle que le mandat de la SQ, c’est d’abord de maintenir la paix, l’ordre et la sécurité, tout en assurant la libre circulation sur les routes. Comme dans tout évènement comportant des possibilités de débordement, on sera sur les lieux », indique l’agente Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole du corps de police.

— Avec La Presse Canadienne

Deux morts dans des accidents de VTT

Une adolescente qui était à bord d’un véhicule tout-terrain (VTT) est morte à la suite d’une embardée, dimanche soir, à Sorel-Tracy. Le conducteur du véhicule s’en est sorti indemne. Le drame est survenu dans un boisé situé à proximité de la côte Saint-Jean, à Saint-Roch-de-Richelieu. « Selon les premières informations, le conducteur aurait perdu le contrôle du VTT dans une courbe. La passagère, une adolescente, a été blessée grièvement », a déclaré la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ) Catherine Bernard. L’adolescente a été transportée dans un centre hospitalier, où son décès a été constaté. Une enquête est en cours afin de faire la lumière sur les circonstances de cet évènement. Dimanche matin, un homme de 70 ans a perdu la vie dans un accident de VTT survenu dans un domaine privé, à proximité du Grand chemin de l’Est, à Notre-Dame-des-Bois, en Estrie. Le conducteur aurait perdu le contrôle du véhicule dans une courbe en « S », a précisé la SQ. La vie du passager ne serait pas en danger. « Un malaise du conducteur ou une défaillance du VTT pourrait avoir causé la perte de contrôle », a affirmé Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la SQ.

— Avec La Presse Canadienne

Montréal

Un mineur interpellé échappe à la police

Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux au cours du week-end, un adolescent échappe à deux policières de Montréal qui tentaient de le menotter. Le jeune de 17 ans était toujours recherché par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) au moment de publier. Il est parvenu, jeudi dernier, à échapper aux deux agentes qui procédaient à son arrestation. L’intervention a débuté vers 15 h 30 au coin des rues Jarry et De Normanville quand les policières ont interpellé un groupe de jeunes. Peu après s’être entretenues avec les adolescents, les policières ont constaté que l’un d’entre eux leur avait donné une fausse identité. Elles sont donc retournées sur les lieux de l’intervention pour arrêter le jeune en question. Immobilisé par les agents, l’adolescent s’est débattu, puis s’est départi de son manteau, manœuvre qui lui a permis de s’enfuir sous les exclamations de ses amis. Les deux agentes du SPVM l’ont alors poursuivi en voiture, sans succès, laissant les menottes au sol. « [Le jeune] a pris la fuite, et les policières ont échappé leurs menottes parce que ça brassait pas mal », explique l’agent Raphaël Bergeron, porte-parole du SPVM. La séquence filmée pourrait être déposée comme preuve devant le tribunal, une fois le jeune retrouvé par les autorités.

— Mayssa Ferah, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.