Champion canadien

Le CF Montréal se qualifie pour la Ligue des champions de la CONCACAF

De la pyrotechnie, un rival vaincu et un trophée au fil d’arrivée. Le CF Montréal a conclu sa saison en beauté en remportant le Championnat canadien, vainquant le Toronto FC 1-0, dimanche après-midi, au stade Saputo.

Et qui d’autre que Romell Quioto, meilleur buteur des Montréalais cette saison, pour mener son club à la victoire. À la 72minute, le Hondurien était servi par une superbe passe de Rudy Camacho de sa propre zone. Quioto recevait le ballon dans le dernier tiers, prenait quelques enjambées, puis lobait le ballon par-dessus le gardien torontois. C’était 1-0 dans une rencontre que les Montréalais avaient outrageusement dominée.

« C’était l’histoire de la saison, a souligné l’entraîneur-chef Wilfried Nancy en visioconférence. On aurait dû marquer plus tôt, mais on ne l’a pas fait. Mais j’avais confiance. J’ai dit à mes joueurs à la mi-temps de rester positifs, on savait que si on continuait de jouer ainsi, on allait avoir de bonnes chances de marquer. »

Les partisans rassemblés jubilaient encore lorsque Nancy a senti qu’il devait faire un changement tactique. Il sortait le héros des locaux à la 78e, sous les acclamations de la foule, et faisait entrer le Québécois Samuel Piette au milieu de terrain.

« Ils avaient fait des changements alors il fallait que je m’ajuste un peu aussi. Romell commençait à se fatiguer, c’est pour ça que Sam est rentré. Il fallait changer l’animation et terminer le match comme on l’a fait. »

Il faut dire que Quioto la méritait, cette ovation. Titulaire pour la première fois depuis le 2 octobre dernier, il avait animé toute l’offensive du CF Montréal jusque-là.

La seule vraie chance du Toronto FC est venue à la 90minute. Le gardien Sebastian Breza jouait de chance en sauvant le ballon de justesse du bout de sa jambe. Le retour, pris par Jordan Perruzza, touchait le poteau droit. Le CF Montréal allait survivre à la seule pression quelque peu soutenue de son rival tout juste après.

« Il faut parler à ses poteaux, comme Patrick Roy, et ils vont nous aider », a indiqué le coloré portier après la rencontre.

« Je n’ai pas senti les joueurs en danger », a ajouté Nancy à propos de l’intensité de Toronto en fin de match.

« Ils étaient en contrôle de la situation. C’est normal que l’opposition mette plus de pression. J’ai senti mes joueurs forts. Oui, il y a eu le poteau. Encore une fois, on a provoqué cette chance du bon côté. »

La première mi-temps, à l’image du match, avait été nettement à l’avantage de Montréal. Toronto devait être satisfait de retourner au vestiaire avec un score de 0-0, malgré un taux de possession de 63 % pour le Bleu-blanc-noir.

La vedette hondurienne forçait notamment le gardien Quentin Westberg à un bel arrêt en tout début de rencontre. Après 12 secondes de jeu, Quioto recevait un superbe service de Joaquin Torres et prenait une frappe dans la surface.

Vous dire l’intensité mise dans la zone torontoise par le CF Montréal dans ce match : les locaux ont tenté 22 tirs, dont 9 cadrés, contre seulement 2 tentatives de tir pour le TFC. Ce dernier n’en a cadré aucun.

L’entraîneur-chef du Toronto FC, Javier Perez, s’est toutefois dit « fier de ses joueurs ». « On a joué un bon match, mais on a perdu notre concentration sur un seul jeu et on a payé le prix. »

Mauro Biello, ancien entraîneur-chef du club montréalais et aujourd’hui adjoint chez la sélection canadienne, a présenté la Coupe des Voyageurs aux vainqueurs.

« J’ai un pot de fleurs maintenant »

Il est rare qu’on ait à souligner la performance d’un gardien de but qui n’a eu à faire aucun arrêt dans une rencontre. Mais Sebastian Breza a remporté le titre de joueur le plus utile du Championnat canadien. Il avait notamment marqué le but gagnant en tirs de barrage contre le Forge de Hamilton en demi-finale.

Il était d’ailleurs le premier surpris, soulignant n’avoir « aucune idée » des raisons de sa nomination.

« J’ai été très surpris quand j’ai été sélectionné, a-t-il commenté, rieur. On a joué seulement trois matchs et j’ai touché le ballon seulement 15 fois, même pas, dans ces matchs. Mais bon, on va le prendre, un prix, c’est un prix. »

« J’ai un pot de fleurs maintenant », a ajouté Breza, pince-sans-rire.

« Les prix individuels, c’est bien, mais ce n’est rien comparé à la conquête de trophées en tant qu’équipe. C’est pour ça que l’on joue : pour gagner des championnats. »

— Sebastian Breza

Pour l’instant, Breza appartient encore au FC Bologne, lui qui est en prêt au CF Montréal. Il ne sait pas encore ce qui l’attend en 2022.

« Mes parents habitent à Montréal, donc à certains points, je serai ici. Si vous venez me voir, vous allez me voir. Mais quand on parle du Club de foot, ce sont des choses qui ne sont pas décidées par les joueurs, ça dépend des intérêts du club et de mon club propriétaire. »

Cette victoire permet au club montréalais de se qualifier pour la Ligue des champions de la CONCACAF pour la saison 2022.

Le CF Montréal compte maintenant cinq Championnats canadiens à son actif, après avoir remporté les tournois de 2008, 2013, 2014 et 2019.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.