Dans l’enregistreuse d’India Desjardins

Chaque lundi, une personnalité nous fait part de ses émissions coups de cœur. Cette semaine, nous parlons à l’autrice India Desjardins, qui, après l’essai Mister Big ou la glorification des amours toxiques paru le printemps dernier, revient à la littérature jeunesse cet automne avec le livre-documentaire Les baleines et nous.

The Morning Show

Sur Apple TV+

« Je suis vraiment une fan de cette série, que je trouve magnifiquement bien écrite. J’ai adoré la saison 1, qui parle beaucoup du mouvement #metoo. L’émission révèle tout un milieu de travail toxique et s’interroge sur ce qu’on vit si quelqu’un de notre entourage est visé par des allégations. Est-ce qu’on reste ami avec lui ? [...] La série nous permet de décortiquer le phénomène. J’aime aussi beaucoup la saison 2, mais j’ai eu un choc que les créateurs nous fassent revivre 2020. En même temps, je comprends leur décision parce que la pandémie et les nouvelles vagues de dénonciations sont interreliées. »

OD dans l’Ouest

Du dimanche au jeudi, 18 h 30, sur Noovo

« Jay Du Temple a amené une nouvelle façon d’animer des téléréalités, avec toute sa personnalité et son humour. [...] Pour moi, OD, c’est un pur divertissement, mais ça me permet aussi de faire l’observation de relations humaines. [...] Pour une expérience complète, j’écoute Les ficelles, podcast féministe super intelligent qui se sert de la téléréalité pour parler d’enjeux de société. [...] Toutefois, si j’avais une chose à demander à la production d’OD, ce serait de moins intervenir dans l’histoire et de la laisser évoluer de façon plus organique. C’est ce que j’aime dans L’île de l’amour, à TVA. Ça, et les commentaires de Mehdi Bousaidan, qui me font vraiment rire. »

Virage

Mercredi, 20 h, sur Noovo

« J’adore les personnages féminins que crée Kim Lizotte, qui a coécrit Virage avec Marie-Hélène Lebeau-Taschereau. En fait, j’aime beaucoup ce que fait Kim (notamment Les Simone). On partage des valeurs et je suis toujours ce qu’elle fait. Ses personnages sont souvent en quête d’identité. Dans ce cas-ci, c’est une athlète olympique qui n’en peut plus. Elle a consacré toute sa vie à son sport et elle essaie de découvrir qui elle est comme femme, au-delà de l’athlète. Je trouve ça super intéressant. Les dialogues sont toujours bons et c’est très bien réalisé par Catherine Therrien. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.