Science

À petites doses

Quelques milligrammes de toute l'actualité scientifique de la semaine

La crème solaire et les coraux

On savait que la crème solaire endommageait les coraux. Maintenant, on sait pourquoi : parce que les cellules des coraux transforment l’oxybenzone, un ingrédient présent dans beaucoup de crèmes solaires, en phototoxine, qui rend les coraux plus sensibles aux UV du soleil. En Australie, les crèmes sont interdites dans certaines plages voisines de la Grande Barrière de corail. Les résultats de cette étude, menée par l’Université Stanford, ont été publiés dans la revue Science au début de mai.

Quiz

Quel effet a sur le caméléon l’absence de prédateurs ?

Ses couleurs deviennent plus brillantes, selon une nouvelle étude américano-australienne. Les biologistes de l’Université nationale australienne et de l’Université du Pacifique à Hawaii ont comparé la vivacité de la peau des caméléons du Kenya (dans leur habitat original) et de cet État américain (où ils ont été introduits accidentellement dans les années 1970). Grosse différence : les caméléons n’ont pas de prédateurs à Hawaii. Les chercheurs ont aussi comparé la vivacité des parures d’autres espèces de caméléons, d’oiseaux et de serpents similaires dans les deux écosystèmes. Ils ont également fait des expériences sur le terrain, à Hawaii, avec des serpents et des oiseaux qui sont le prédateur du caméléon du Kenya. Ils ont constaté que même une brève rencontre avec l’ennemi altère la vivacité de sa peau.

Le chiffre

16

C’est le nombre de nouveaux débris spatiaux à la suite de l’explosion, à la mi-avril, d’un moteur de fusée russe en orbite elliptique autour de la Terre, selon une analyse de la Force spatiale de l’armée américaine publiée au début de mai. Ce moteur, appelé SOZ, est utilisé pour finaliser la position des satellites. Il est particulièrement sujet aux explosions parce qu’il contient une réserve de carburant, selon un astrophysicien de l’Université Harvard cité par space.com. Il y a actuellement 64 moteurs SOZ en orbite, et 54 d’entre eux ont déjà explosé. Celui qui a explosé le 15 avril avait été lancé en 2007.

Détecter les séismes plus vite

Les séismes d’une magnitude supérieure à 8 sur l’échelle de Richter pourraient être détectés plus rapidement par des satellites grâce à l’élastogravité, une onde voyageant à la vitesse de la lumière créée par des changements soudains à la gravité terrestre, selon des chercheurs du CNRS en France. Les sismologues français, qui décrivent leurs résultats à la mi-mai dans la revue Nature, ont testé leur stratégie avec des données du tremblement de terre japonais de mars 2011. Ils concluent que la magnitude d’un séisme pourrait être apparente en quelques secondes plutôt qu’en quelques minutes, ce qui est particulièrement important pour les tsunamis.

Une bonne et une mauvaise nouvelle pour les éleveurs

Les meilleures techniques d’élevage de bovins permettent d’atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre compatibles avec un réchauffement limité à 1,5 oC pour 2030, mais pas pour 2050, selon une nouvelle étude de l’Institut international de recherche sur le bétail au Kenya. Ces techniques, adoptées presque essentiellement par les pays riches, permettent de réduire de 12 % les émissions de méthane par kilogramme de lait ou de viande. Mais l’augmentation prévue de la demande en produits laitiers et bovins dans les pays émergents signifie que ces techniques ne suffiront pas à long terme, selon l’étude publiée à la mi-mai dans la revue PNAS.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.