Banque Nationale

« Grandir au pays à l’extérieur du Québec est stratégiquement important »

« Grandir au pays à l’extérieur du Québec est stratégiquement important pour nous », a dit lundi le nouveau PDG de la Banque Nationale, Laurent Ferreira.

Le successeur de Louis Vachon à la tête de la plus grande banque au Québec a fait cette déclaration en participant à la conférence annuelle des chefs de la direction des banques canadiennes organisée par RBC Marchés des Capitaux.

Laurent Ferreira répondait à une question posée par l’animateur de la conférence, l’analyste Darko Mihelic, qui disait comprendre que la Banque Nationale ne sentait plus la nécessité de faire grandir « plus agressivement » les activités de l’organisation à l’extérieur du Québec.

« C’est une question importante », a d’abord dit Laurent Ferreira.

« Nous sommes bien établis au Québec. La situation financière des ménages québécois est bonne de façon générale. L’accessibilité au logement aussi [comparativement à d’autres provinces]. L’économie du Québec est la deuxième plus diversifiée au pays. Le Québec est un très bon endroit pour brasser des affaires. On va continuer de grandir ici. Nous pouvons continuer de gagner des parts de marché dans la province. »

— Le nouveau PDG de la Banque Nationale, Laurent Ferreira

« Notre présence dans le secteur des marchés financiers est bien établie partout au pays. La plupart de nos revenus dans ce secteur au pays sont générés hors Québec. Nos activités en gestion de patrimoine sont bien établies à l’extérieur du Québec, et notre plateforme bancaire commerciale est nichée et en expansion à travers le Canada [en santé, technologies et agriculture, notamment] », a-t-il ajouté.

« Nous allons mettre un peu plus d’emphase sur notre croissance au Canada. Nous croyons possible de gagner encore plus de parts de marché au pays à l’extérieur du Québec. Dans les dernières années en particulier, nous avons bénéficié d’une très forte économie au Québec. Nous sommes bien positionnés au Québec, mais aussi pour tirer profit de certains segments de marché partout au pays en ayant une approche plus intégrée. »

Dans ce qui était sa première apparition publique pour présenter ses idées devant Bay Street depuis qu’il a pris les commandes de la banque, en novembre, Laurent Ferreira a également profité de sa tribune pour rappeler que les principaux piliers de la banque sont la culture d’entreprise (agilité, collaboration, diversité et inclusion), son approche stratégique ciblée et sa discipline dans la gestion du risque et des coûts.

Il a insisté sur l’importance de poursuivre et même d’accélérer la transformation numérique des activités et d’investir dans la technologie.

Laurent Ferreira a aussi souligné que pour maximiser la performance, il misait sur l’optimisation des synergies entre les différents secteurs d’activité.

L’action de la Banque Nationale a clôturé en baisse de 1 % lundi, à 98,78 $, à la Bourse de Toronto.

Revue boursière

L’inflation déprime les marchés

Le difficile début d’année des marchés boursiers nord-américains s’est poursuivi lundi, la plupart des grands indices ayant clôturé la séance en baisse pendant que les rendements obligataires grimpaient. « La hausse de l’inflation, le changement de politique monétaire et les difficultés d’approvisionnement persistantes ne donnent pas envie d’acheter », a résumé Jochen Stanzl, pour CMC Markets.

— D’après l’Agence France-Presse et La Presse Canadienne

Production

Lion garde le cap sur sa cible de production aux États-Unis

Même si des problèmes d’approvisionnement freinent la cadence de ses livraisons, la Compagnie électrique Lion garde le cap sur sa cible de production aux États-Unis, alors qu’elle a officiellement pris possession de l’usine qui abritera sa chaîne de production au sud de la frontière. Selon l’entreprise fondée en 2008, les premiers véhicules de son usine de Joliet, située en banlieue de Chicago, « sortiront de la ligne de production » pendant la deuxième moitié de l’année. Quelque 20 000 véhicules électriques pourraient être assemblés annuellement, selon l’entreprise.

— Julien Arsenault, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.