Quoi voir, quoi faire

Quoi voir, quoi faire cette semaine ? Voici les suggestions culturelles de nos journalistes.

MIPCOM

Sans rendez-vous et Plan B sélectionnés à Cannes

La carrière internationale de Plan B et de Sans rendez-vous a reçu un solide coup de pouce à Cannes. Les deux séries québécoises font partie des fictions mondiales à suivre, d’après un palmarès diffusé au MIPCOM, ce grand marché international des émissions de télévision.

L’annonce a été faite mardi au Palais des festivals par Virginia Mouseler, présidente du bureau d’études The Wit, qui effectue la sélection.

Cette année, la liste est majoritairement composée de séries articulées autour de personnages féminins qui brisent les stéréotypes. Elle comprend 12 titres, dont Vigil, un thriller britannique de Tom Edge (The Crown) ayant obtenu beaucoup de succès sur BBC One en septembre.

Mettant en vedette Anne-Élisabeth Bossé, la troisième saison de Plan B (intitulée Plan B : Mylène hors des frontières du Québec) s’y taille une place aux côtés de productions finlandaise, française, russe et mexicaine. Durant son allocution, Virginia Mouseler l’a décrite comme une « série canadienne-française qui raconte l’histoire d’une policière qui décide de remonter le temps pour réparer une erreur qu’elle a commise ».

Joint au téléphone, Louis-Philippe Drolet, qui produit Plan B chez KOTV, a accueilli la nouvelle avec enthousiasme.

Louis-Philippe Drolet connaît les retombées qu’une sélection au Fresh TV peut générer. Au printemps, après sa sélection au Fresh TV Formats du MIPTV, l’émission Question de jugement avec Pierre Hébert, une autre production de KOTV, a récolté 12 options dans 12 territoires différents.

« Ça donne non seulement une visibilité au projet, mais à tous nos projets, indique Louis-Philippe Drolet. J’irais même jusqu’à dire que l’ensemble de l’offre québécoise en profite. »

« Quand une série d’ici comme La faille ou Fugueuse est vendue ailleurs, ça crée un rayonnement. Ça incite les distributeurs, producteurs et diffuseurs étrangers à jeter un coup d’œil au reste des productions du Québec. »

— Louis-Philippe Drolet, producteur de Plan B

Plan B a déjà fait l’objet de deux adaptations étrangères : française et belge flamande. Un remake allemand est également en chantier. Au Québec, la troisième saison du drame de science-fiction de Jean-François Asselin et Jacques Drolet prendra l’antenne de Radio-Canada le mercredi 27 octobre.

« Originale et transgressive »

La sélection Fresh TV Fictions comprend également Sans rendez-vous. Offerte sur l’Extra de Tou.TV depuis le mois dernier, la plus récente offrande de Marie-Andrée Labbé (Trop), librement adaptée d’une websérie australienne intitulée Sexy Herpes, brosse le portrait d’une infirmière-sexologue (Magalie Lépine-Blondeau) qui travaille dans une clinique de santé sexuelle de Montréal.

Dans un courriel transmis à La Presse, Virginia Mouseler a salué la série, indiquant qu’il s’agissait d’une « comédie de situation originale et légèrement transgressive ».

Selon Kathleen Préfontaine, directrice, distribution et développement, chez Aetios, la boîte de production derrière Sans rendez-vous, son statut de comédie a favorisé sa sélection. « Le genre policier est partout présentement. En cette période de pandémie, les gens cherchent de bonnes comédies. »

L’inclusion et l’ouverture observées dans Sans rendez-vous, notamment par rapport aux personnages LGBTQ+, expliquent également sa sélection.

« La diversité à l’écran, c’est en demande. Les gens veulent entendre des voix différentes. »

— Kathleen Préfontaine, directrice, distribution et développement, chez Aetios

Plan B et Sans rendez-vous viennent ainsi gonfler la liste des séries québécoises ayant décroché une mention au palmarès du Wit depuis son inauguration. Le berceau des anges a réalisé l’exploit en 2014, Victor Lessard en 2017 et Fugueuse en 2018.

Pas de prix

Autre nouvelle en provenance du MIPCOM, ni Six degrés ni L’effet secondaire n’a finalement remporté de prix aux Diversify TV Excellence Awards, qui célèbrent la diversité en télévision.

Finaliste dans une catégorie intitulée Disability – Scripted (Handicap en fiction), la comédie Six degrés, écrite par Simon Boulerice, s’est avouée vaincue devant Bienvenue dans l’âge adulte, un téléfilm français.

Du côté des productions pour adolescents, la série L’effet secondaire a baissé pavillon devant FYI’s Kidversation, un bulletin d’information hebdomadaire britannique.

En salle

Rétrospective Daina Ashbee à l’Usine C

L’Usine C présentera une rétrospective de trois pièces de la chorégraphe néerlandaise et métisse Daina Ashbee du 19 au 24 octobre. Les œuvres au programme sont Unrelated (2014), Pour (2016) et When the ice melts, will we drink the water ? (2016). En quelques années seulement, Daina Ashbee a acquis une renommée internationale en créant des pièces dotées d’une grande puissance esthétique et symbolique. Son travail a été présenté à plus de 100 reprises dans différents évènements de danse parmi les plus prestigieux de la planète telles la Biennale de Venise et la Munich Dance Biennale.

— André Duchesne, La Presse

En salle

Cycle Bertrand Tavernier à la Cinémathèque

Un cycle consacré au réalisateur Bertrand Tavernier commence lundi à la Cinémathèque québécoise. Du 18 au 30 octobre, l’établissement montréalais propose 15 titres de la filmographie du grand cinéaste français mort le 25 mars 2021. Ça débute avec Une semaine de vacances et Death Watch. Suivront L’horloger de Saint-Paul, Autour de minuit, La Vie et rien d’autre, La Fille de d’Artagnan et plusieurs autres.

— André Duchesne, La Presse

En ligne

Spectacles-entretiens sur la création théâtrale

Vous avez toujours voulu en savoir plus sur les coulisses de la création théâtrale au Québec ? L’histoire de mon théâtre, une série de spectacles-entretiens animée par Guylaine Tremblay, en donne maintenant l’occasion. À travers quatre webdiffusions, on peut découvrir l’œuvre de Michel Tremblay (jusqu’au 31 octobre), de Marie Laberge (14 au 31 octobre), de Claude Meunier et Louis Saia (21 au 31 octobre) ou de Michel Marc Bouchard (28 au 31 octobre). Chaque spectacle-évènement met en vedette des comédiens et comédiennes qui connaissent bien l’œuvre du sujet. Coût du forfait pour quatre webdiffusions : 75 $.

— André Duchesne, La Presse

En ligne

Place aux courts métrages du FNC

Le 50e Festival du nouveau cinéma se termine en salle dimanche, mais se poursuit en ligne jusqu’au 31 octobre. C’est l’occasion de voir les nombreux courts métrages québécois inscrits dans la compétition nationale des courts. On vous suggère par exemple Joutel, d’Alexa-Jeanne Dubé, Louise de 9 à 5, de Julien G. Marcotte, ou encore Ousmane, de Jorge Camarotti. Deux titres chaudement recommandés : Cercueil, Tabarnak !, de Loïc Darses, une histoire campée le 20 mai 1980, jour du premier référendum, avec Emmanuel Bilodeau en vedette (ça ne s’invente pas !), et Tibbits Hill, une majestueuse fable anti-militariste d’Edith Jorisch mise en valeur par la direction photo de François Messier-Rheault.

— André Duchesne, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.