Arts visuels

Fermeture permanente du musée Stewart

Face à une baisse de ses revenus de l’ordre de 95 % en raison de la pandémie de COVID-19, le musée Stewart a annoncé mardi sa fermeture permanente. Ses collections seront déménagées au musée McCord, auquel le musée Stewart était déjà fusionné.

« C’est une journée crève-cœur que d’être obligé d’annoncer cette nouvelle-là, mais elle est inévitable », a dit Suzanne Sauvage, présidente et chef de la direction du musée McCord Stewart, en entrevue avec La Presse mardi.

La crise sanitaire n’a pas épargné le musée Stewart, en effet : en plus d’une réduction dramatique de ses revenus dits autonomes (billetterie, location d’espaces, boutique), l’institution doit aussi composer avec une diminution des fonds en provenance des deux principales fondations qui le soutiennent. L’impossibilité de tenir ses évènements caritatifs habituels, dont un bal, a causé à elle seule un trou de plus de 1 million dans les finances de l’institution, selon Mme Sauvage.

« C’est ce contexte financier particulièrement difficile avec des perspectives incertaines qui nous amène à prendre cette triste décision. Nous avons jugé préférable de devancer l’intégration physique des deux musées, déjà prévue et annoncée. »

— Extrait d’un communiqué de Monique Jérôme-Forget, présidente du conseil d’administration du musée McCord Stewart

Mme Sauvage convient que la pandémie a été un « accélérateur » du mouvement déjà prévu au moment de la fusion des musées McCord et Stewart en 2013. L’objectif à moyen terme a toujours été de rassembler les collections dans un seul lieu, en ville et pas dans l’île Sainte-Hélène. « Là, on le fait de manière un peu accélérée parce qu’on n’a toujours pas notre nouveau musée, précise-t-elle, mais c’est quand même dans l’esprit de [la fusion]. »

Le musée Stewart n’a jamais retrouvé un « achalandage conséquent » depuis sa réouverture en 2011. Sa fermeture entre en vigueur immédiatement, mais le déménagement de ses collections se fera au cours de l’année qui vient, ce qui permettra de maintenir des emplois pendant de nombreux mois. On veut aussi limiter les licenciements en réaffectant au musée McCord certains employés touchés.

En attendant son intégration physique au musée McCord, une nouvelle plateforme numérique lancée à l’automne 2021 permettra au public de continuer à découvrir la collection du musée Stewart, notamment grâce à une programmation et à des expositions virtuelles.

Fondé en 1955 par le philanthrope David M. Stewart, le musée Stewart, installé dans le Fort de l’île Sainte-Hélène du parc Jean-Drapeau, détient une collection de près de 27 000 objets, documents d’archives et livres rares témoignant de la présence européenne en Nouvelle-France et en Amérique du Nord.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.