les Deux tiers des Québécois vaccinés

Les deux tiers des Québécois ont reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19, ce qui fait du Québec l’un des États où la couverture vaccinale est la plus importante. Le groupe des 18 à 39 ans traîne toutefois la patte.

À ce jour, 5,7 millions de Québécois ont reçu au moins une dose, soit 67 % de la population. Le Québec fait ainsi partie des États où l’on compte la plus grande proportion de résidants vaccinés au moins une fois. La province dépasse notamment Israël, où 63,2 % des habitants ont reçu au moins une dose, et les États-Unis, à 51,5 %.

Par contre, le Québec est encore loin quant à la proportion de gens pleinement vaccinés. À peine 8,2 % des Québécois ont reçu deux doses. La proportion grimpe à 10,1 % si on tient compte des gens ayant contracté la COVID-19 et reçu une dose de vaccin. La province est ainsi loin d’Israël, où 59,4 % de la population est pleinement vaccinée, et des États-Unis, à 42,2 %.

Reste que le Québec a franchi le cap des deux tiers alors que la province entreprend sa transition vers l’administration des deuxièmes doses. Pour la première fois mercredi, le Québec a administré plus de deuxièmes doses que de premières doses, soit 57 000 contre 31 000.

Rappelons que le premier objectif du Québec était d’offrir une dose à 75 % des Québécois âgés de 18 ans et plus, ce qui est chose faite depuis la semaine dernière. À ce jour, 78 % des adultes ont été vaccinés et le Québec devrait atteindre au moins 80 % d’ici peu.

Le prochain objectif fixé pour la vaccination est d’atteindre 75 % des Québécois de 12 ans et plus pleinement vaccinés d’ici le 31 août. Pour y arriver, le Québec devra administrer au moins 59 000 deuxièmes doses par jour pendant 80 jours.

Les 18 à 39 ans tardent

Derniers admissibles à la vaccination, les jeunes de 12 à 17 ans répondent présents en grand nombre jusqu’à maintenant. Jeudi, 68,2 % avaient été vaccinés ou avaient pris rendez-vous pour l’être. Au rythme où ils prennent rendez-vous, les jeunes pourraient atteindre l’objectif de 75 % fixé par Québec d’ici quelques jours, soit trois semaines à peine après le début de leur admissibilité au vaccin.

Déjà, la couverture vaccinale des 12 à 17 ans dépasse celle des 18 à 39 ans, qui tardent à atteindre l’objectif de 75 %.

Pourtant, le groupe des jeunes adultes a été l’un des principaux bassins de propagation de la maladie. Depuis le début de la pandémie, 58 000 personnes de 20 à 29 ans ont attrapé la COVID-19. Le groupe est d’ailleurs encore celui affichant le plus haut taux de nouveaux cas en ce moment, soit 45 par jour.

Les Québécois dans la vingtaine ont toutefois moins ressenti les effets négatifs de la COVID-19. On recense moins de 600 hospitalisations depuis le début de la pandémie dans ce groupe d’âge et seulement 8 des 11 166 décès attribués à la pandémie.

Effet protecteur avéré

Par ailleurs, une nouvelle étude israélienne démontre que la vaccination protège bel et bien contre la transmission du SARS-CoV-2, le coronavirus responsable de la COVID-19. À chaque tranche de 20 % d’augmentation du taux de vaccination, le nombre de cas chez les non-vaccinés chute de moitié. Par exemple, une région ayant 60 % de personnes vaccinées aura la moitié moins de transmission du coronavirus qu’une région ayant 40 % de personnes vaccinées.

« Nous avons comparé 177 régions différentes d’Israël pour comparer les taux de vaccination et le taux d’infection chez les moins de 16 ans », explique Roy Kishony, de l’Institut Maccabitech à Tel-Aviv, qui est l’auteur principal de l’étude publiée jeudi dans la revue Nature Medicine. « Comme les moins de 16 ans ne sont pas vaccinés, on peut voir vraiment l’impact de la vaccination sur la transmission du virus. »

Jesse Papenburg, du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), estime que cette étude est importante parce que les deux autres études sur l’effet de la vaccination sur la transmission du SARS-CoV-2 ne comparaient pas différentes régions d’un même pays. « Ça montre aussi qu’il y a moins de transmission asymptomatique, ce qui est vraiment une bonne nouvelle », dit le DPapenburg.

Forte tendance à la baisse

Le Québec franchit le cap des deux tiers de sa population vaccinée alors que la forte tendance à la baisse des nouveaux cas de COVID-19 se poursuit. La province a rapporté jeudi 189 nouveaux cas, faisant baisser la moyenne quotidienne sur sept jours sous la barre des 200, à 199. Cela représente une diminution de 36 % en une semaine. Deux décès supplémentaires ont aussi été rapportés.

Dans le réseau de la santé, on observait jeudi une baisse de six hospitalisations. Il y avait 251 patients hospitalisés en raison de la COVID-19, dont 64 aux soins intensifs.

— Avec Henri Ouellette-Vézina, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.