Congédiement de Brian Flores

Une décision discutable

Comme c’est toujours le cas, plusieurs entraîneurs-chefs ont reçu de mauvaises nouvelles au terme de la saison dans la NFL, qui s’est conclue dimanche soir avec un match épique entre les Chargers de Los Angeles et les Raiders à Las Vegas (on y revient plus loin). Les congédiements en question n’ont pas étonné, sauf un.

Deux équipes du Nord de la Nationale ont choisi de changer de régime. Les Bears de Chicago ont congédié l’entraîneur-chef Matt Nagy et le directeur général Ryan Pace après une saison de 6-11. L’équipe qui a vaincu les Bears, dimanche, les Vikings du Minnesota, a fait la même chose en remerciant l’entraîneur-chef Mike Zimmer et le directeur général Rick Spielman.

Même s’ils avaient une formation construite pour gagner dans l’immédiat, les Vikings ont raté les éliminatoires lors des deux dernières saisons et dans trois de leurs quatre dernières. Ils possédaient certainement assez de talent pour avoir une saison gagnante en 2021, mais ont plutôt terminé le calendrier avec un dossier de 8-9.

À Chicago, Nagy et Pace n’ont sûrement pas été aidés par les constants changements qu’ils ont apportés au poste de quart-arrière au cours des deux dernières années. De Mitchell Trubisky à Justin Fields, en passant par Nick Foles et Andy Dalton, il ne semblait y avoir aucun plan précis au Soldier Field.

Les Bears ont sacrifié énormément sur le plan de leurs choix au repêchage afin de pouvoir sélectionner Trubisky, puis Fields. Après l’échec qu’a été le séjour de quatre ans du premier, les Bears ne peuvent certainement pas commettre la même erreur avec Fields. Le choix de leur prochain entraîneur-chef sera donc très important.

Après avoir perdu leur dernier match de la saison face aux Chiefs de Kansas City, samedi, les Broncos de Denver avaient quant à eux annoncé le congédiement de leur pilote Vic Fangio, dimanche. Les Broncos ont raté les éliminatoires six ans de suite depuis leur conquête de 2015. Fangio a connu trois saisons perdantes à la barre de l’équipe.

Si ces trois congédiements n’avaient rien d’étonnant, on ne peut certainement pas dire la même chose de celui de Brian Flores à Miami.

Les Dolphins ont remporté huit de leurs neuf derniers matchs et ont battu les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, 33-24, dimanche. Ça n’a pas empêché le propriétaire Stephen Ross de remercier Flores, qui a permis aux Dolphins d’avoir des fiches gagnantes lors des deux dernières saisons.

Avant l’arrivée de Flores en 2019, les Dolphins n’avaient eu qu’une seule saison gagnante au cours des 10 précédentes…

Semblerait-il qu’il y avait un manque de communication dans l’organisation des Dolphins et c’est Flores qui en a payé le prix. Le directeur général Chris Grier a conservé son poste et Ross a dit qu’il aimait beaucoup le groupe de jeunes joueurs que Grier avait assemblé. L’avenir nous le dira, mais il m’est avis que les Dolphins avaient surtout un très bon jeune entraîneur-chef…

Ouverture de poste chez les Giants

Flores obtiendra sûrement une nouvelle occasion avant longtemps. Des équipes comme les Bears, les Vikings et, même, les Giants de New York pourraient être intéressées à ses services.

Après la démission du directeur général Dave Gettleman chez les Giants, annoncée lundi, il sera intéressant de voir si l’entraîneur-chef Joe Judge sera de retour. Les Giants avaient indiqué que Judge conserverait son poste, mais l’occasion de mettre la main sur un entraîneur comme Flores pourrait changer la donne.

Flores et Judge sont deux anciens adjoints de Bill Belichick, mais contrairement au premier, le second n’a toujours pas démontré qu’il pouvait gagner dans la NFL. Qui plus est, les Giants ont joué avec très peu d’enthousiasme et d’intensité cette saison, et Judge a été ridiculisé pour un monologue qu’il a livré la semaine dernière dans lequel il soutenait que les Giants mettaient actuellement les fondations en place…

En Caroline, les Panthers ont récemment fait savoir que Matt Rhule serait en poste pour une troisième saison. Mais l’ancien entraîneur de la NCAA devra probablement connaître du succès tôt la saison prochaine s’il veut éviter le couperet puisque le propriétaire des Panthers, David Tepper, semble s’impatienter.

Toujours chez les Panthers, Cam Newton a quant à lui exprimé le souhait de poursuivre sa carrière si les bonnes conditions étaient réunies en 2022. Dans les huit matchs auxquels il a participé cette saison, le quart de 32 ans n’a toutefois réussi que 54,8 % de ses passes, ce qui est nettement trop peu pour être un quart partant dans la NFL.

Le match de l’année

Ceux et celles qui ont veillé tard, dimanche soir, ont eu la chance de voir ce qui a probablement été le match de l’année. Les Raiders l’ont emporté, 35-32, contre les Chargers sur le dernier jeu de la prolongation, les éliminant du même coup. Les Chargers avaient comblé un retard de 15 points au quatrième quart grâce à plusieurs belles passes de Justin Herbert en situation de quatrième essai et long.

Les Raiders se sont assurés de participer aux éliminatoires grâce au placement de 47 verges de Daniel Carlson sur le dernier jeu du match, alors qu’ils auraient très bien pu choisir de poser le genou au sol. Un match nul aurait permis et aux Raiders et aux Chargers d’accéder au tournoi, tandis que les Steelers de Pittsburgh auraient subi l’élimination.

Les Steelers en doivent donc une aux Raiders, et aux Jaguars de Jacksonville, qui ont surpris les Colts d’Indianapolis, 26-11. En plus de devoir vaincre les Ravens à Baltimore, ce qu’ils ont fait par la marque de 16-13 en prolongation, les Steelers devaient espérer une victoire des Jaguars et que le match entre les Raiders et les Chargers ne se termine pas à égalité. Ils ont sûrement cru pendant quelques minutes que les deux équipes se contenteraient d’un verdict nul…

Un peu plus tôt, les 49ers de San Francisco ont comblé un retard de 0-17 afin de vaincre les Rams de Los Angeles pour la sixième fois d’affilée, 27-24, un autre match qui a été fort enlevant et qui a nécessité une prolongation. La victoire a permis aux Niners d’atteindre les éliminatoires. Ils disputeront maintenant la victoire aux Cowboys de Dallas, dimanche prochain. Les Cowboys et les 49ers ont un long historique dans les éliminatoires et se sont notamment disputé le championnat de la Nationale trois années de suite de 1992 à 1994.

Pour la première fois depuis qu’elle a changé son format éliminatoire l’année dernière, la NFL présentera le sixième et dernier match de son premier tour, lundi soir, alors que les Rams accueilleront les Cardinals de l’Arizona. L’autre match du premier week-end dans la NFC opposera les Eagles de Philadelphie à Tom Brady et aux Buccaneers de Tampa Bay.

Dans l’Américaine, les Raiders visiteront les Bengals de Cincinnati et les Patriots seront à Buffalo pour y affronter les Bills. Les Steelers se mesureront quant à eux aux Chiefs.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.