NFL

L’état des forces

Les saisons de la NFL ne sont pas longues et l’heure des éliminatoires a déjà sonné. Tandis que 14 clubs se préparent en vue du tournoi, les 18 autres ont déjà amorcé leur préparation en vue de septembre prochain. On fait le tour dans notre dernière édition de la saison de l’état des forces.

Packers de Green Bay (13-4)

Toutes les équipes de la NFL ont perdu au moins quatre fois cette année, ce qui est rarissime, que la saison compte 17 matchs ou 16. Le retour au jeu de David Bakhtiari, l’un des meilleurs bloqueurs à gauche, rendra Aaron Rodgers encore plus productif, lui qui est l’un des deux principaux candidats au titre du joueur par excellence, honneur qu’il a reçu l’an dernier.

Buccaneers de Tampa Bay (13-4)

L’autre candidat pour le titre du joueur par excellence est bien sûr Tom Brady, qui a établi des marques personnelles avec 719 tentatives de passe, 485 passes réussies et 5316 verges aériennes. Brady et les Bucs devraient pouvoir compter sur Leonard Fournette (ischiojambier) dans leur match éliminatoire face aux Eagles.

Titans du Tennessee (12-5)

Bakhtiari (Green Bay) et Fournette (Buccaneers) sont des joueurs importants, mais le plus grand retour au jeu dans les éliminatoires se fera probablement à Nashville. Derrick King Henry a recommencé à s’entraîner et tout laisse présager un retour au jeu le week-end prochain (les Titans sont en congé au premier tour). Ce n’est pas une très bonne nouvelle pour les six autres équipes toujours en vie dans l’Américaine.

Chiefs de Kansas City (12-5)

Patrick Mahomes s’est bien ressaisi après une première moitié de saison ordinaire. À ses 9 derniers matchs, il a totalisé 18 passes de touché contre seulement 3 interceptions, lui qui avait été victime de 10 interceptions à ses 8 premières sorties. Tyreek Hill sera-t-il au sommet de sa forme, dimanche soir ? Il s’est blessé à un talon, samedi dernier.

Bills de Buffalo (11-6)

Même s’ils ont joué quatre de leurs six matchs intradivision contre les Patriots et les Dolphins, qui possèdent deux des meilleures défenses de la ligue, les Bills ont terminé le calendrier avec le meilleur différentiel de points de la NFL (+ 194).

Cowboys de Dallas (12-5)

Non seulement le choc Cowboys-49ers de dimanche sera le premier épisode en éliminatoires entre ces deux vieux rivaux depuis le milieu des années 1990, mais il opposera aussi des équipes d’un calibre comparable.

Bengals de Cincinnati (10-7)

Les Bengals ont donné une journée de congé à Joe Burrow la semaine dernière et la blessure mineure à un genou qu’il a subie à son dernier match ne devrait pas l’importuner face aux Raiders.

49ers de San Francisco (10-7)

Cooper Kupp, Davante Adams et Justin Jefferson sont tous très bons, mais si vous me donniez le choix, je prendrais Deebo Samuel, l’ailier espacé le plus polyvalent de la NFL. Samuel a attrapé 77 passes pour 1405 verges pour une moyenne de 18,2 par attrapé, la meilleure de la ligue chez ceux qui ont attrapé au moins 25 passes. Il a également porté le ballon 59 fois pour 365 verges (6,2 par course) et a lancé une passe de touché, dimanche contre les Rams.

Rams de Los Angeles (12-5)

Parlant des Rams, l’équipe de Sean McVay a sûrement développé un complexe par rapport aux 49ers, qui l’ont maintenant battue six fois de suite. Heureusement pour les Rams, les Cardinals seront à Los Angeles, lundi soir, et non les Niners.

Patriots de la Nouvelle-Angleterre (10-7)

Mac Jones semble avoir frappé le proverbial « mur des recrues » en fin de saison. Afin de pouvoir éliminer les Bills, les Pats devront probablement connaître beaucoup de succès au sol, comme ils l’avaient fait lors de leur première visite à Buffalo le mois dernier.

Cardinals de l’Arizona (11-6)

Il était peut-être préférable pour les Cards de jouer à l’étranger dans les éliminatoires : fiche de 8-1 à l’extérieur de l’Arizona et seulement de 3-5 à domicile. J. J. Watt pourrait jouer lundi.

Raiders de Las Vegas (10-7)

La plupart d’entre nous avaient déjà enterré les Raiders il y a un mois. Derek Carr vient de démontrer qu’il peut être au sommet de sa forme dans les moments importants. Quant à l’entraîneur-chef par intérim, Rich Bisaccia, il mérite d’obtenir le poste de pilote de façon définitive.

Steelers de Pittsburgh (9-7-1)

Si T. J. Watt n’obtient pas le titre du joueur défensif de l’année, il y aura une rébellion à Pittsburgh. En plus d’égaler le record de Michael Strahan avec une saison de 22,5 sacs (en 15 matchs), Watt a multiplié les jeux clés – comme il l’avait fait en 2019 et 2020.

Eagles de Philadelphie (9-8)

Jalen Hurts et plusieurs autres joueurs importants n’ont pas joué ou presque pas, samedi soir. La raclée qu’ils ont subie contre les Cowboys n’a donc rien eu d’étonnant.

Dolphins de Miami (9-8)

La meilleure équipe à avoir raté les éliminatoires, mais quelle mauvaise décision que celle d’avoir remercié Brian Flores… Les Dolphins étaient enfin sur la bonne voie !

Chargers de Los Angeles (9-8)

Une autre saison qui se termine en queue de poisson pour les Chargers. La bonne nouvelle, c’est qu’ils devraient devenir des habitués des éliminatoires avec un quart-arrière de la trempe de Justin Herbert.

Colts d’Indianapolis (9-8)

Frank Reich n’a pas voulu confirmer si Carson Wentz serait le quart partant des Colts en 2022. Après sa contre-performance à Jacksonville, Wentz ne devrait effectivement plus être sûr de rien. Une équipe qui perd son match le plus important de la saison contre les Jaguars ne mérite tout simplement pas d’avoir sa place dans le tournoi.

Saints de La Nouvelle-Orléans (9-8)

Premier objectif : choisir un quart-arrière partant pour la prochaine saison le plus rapidement possible. Deuxième objectif : lui trouver quelques receveurs de premier plan. L’un de ceux-ci pourrait être Michael Thomas s’il poursuit sa carrière en Louisiane après avoir raté toute la saison en raison d’une blessure à une cheville.

Ravens de Baltimore (8-9)

Les nombreuses blessures, dont celle de Lamar Jackson, ont grandement affaibli les Ravens, certes, mais jusqu’au point de terminer la saison avec une série de six défaites ? Les négociations de contrat avec Jackson seront au premier plan de la saison morte au Maryland.

Browns de Cleveland (8-9)

Kevin Stefanski a dit qu’il s’attendait à ce que Baker Mayfield, qui a été ennuyé par sa blessure à une épaule durant toute la deuxième moitié de saison, il faut le préciser, revienne en force la saison prochaine. Mais pas sûr que les partisans des Browns partagent son optimisme.

Seahawks de Seattle (7-10)

L’avenir de Pete Carroll et de Russell Wilson avec les Seahawks demeure incertain. Si les deux hommes veulent demeurer à Seattle et gagner, l’organisation devra absolument améliorer sa défense.

Vikings du Minnesota (8-9)

La première grosse décision des nouveaux décideurs des Vikings lorsqu’ils auront été embauchés concernera l’avenir de Kirk Cousins. Détenteurs du 12choix, les Vikings seront en bonne position pour faire l’acquisition d’un jeune passeur au prochain repêchage.

Broncos de Denver (7-10)

À Denver, il n’y a pas de doute : l’acquisition d’un nouveau quart-arrière sera LA priorité une fois que l’embauche d’un nouvel entraîneur-chef aura été conclue. Une combinaison Brian Flores-Deshaun Watson ? Flores est libre et les rumeurs étaient qu’il voulait obtenir Watson chez les Dolphins. Les Broncos auront certainement le capital nécessaire en choix au repêchage afin de faire un échange avec les Texans.

Équipe de Washington (7-10)

Une autre équipe avec un gros point d’interrogation à la position la plus importante. L’entraîneur-chef, Ron Rivera, a dit que son équipe aurait besoin d’une très bonne saison morte et il a parfaitement raison. Au moins, l’organisation a déjà fait savoir qu’elle aurait un nouveau nom d’équipe avant le début de la saison prochaine.

Falcons d’Atlanta (7-10)

La question que doivent se poser les Falcons est s’ils auront le temps de redevenir des aspirants légitimes avant que le jeu de Matt Ryan ne décline trop. Si la réponse est négative, une transaction serait la meilleure option pour les deux parties.

Bears de Chicago (6-11)

L’une des priorités des Bears sera d’améliorer leur ligne offensive. Car si Justin Fields n’est pas mieux protégé qu’il l’a été à sa première saison, les Bears se chercheront encore un quart-arrière dans deux ans.

Panthers de la Caroline (5-12)

Trois entraîneurs adjoints ont perdu leur poste, lundi. On devine que Matt Rhule a été fortement encouragé à effectuer ces changements, question de pouvoir lui-même conserver son poste.

Jets de New York (4-13)

Il ne sera pas facile pour les Jets de devenir compétitifs dans une division qui regroupe également les Bills, les Patriots et les Dolphins. Mais les Bengals viennent de démontrer qu’il était possible de se faire une place dans une division relevée, et assez rapidement. Comme Fields à Chicago, Zach Wilson devra être beaucoup mieux protégé en 2022. Il a été victime d’au moins 4 sacs dans 6 de ses 13 matchs à sa saison recrue, dont à chacun de ses 3 derniers.

Lions de Detroit (3-13-1)

Les Lions ont accompli ce qu’ils pouvaient avec les effectifs très limités qui étaient en place cette saison. Ils devront maintenant améliorer leur formation sur tous les plans afin de pouvoir progresser significativement en 2022.

Texans de Houston (4-13)

Ce n’était pas parti pour ça, mais Davis Mills a peut-être assez bien joué dans la dernière ligne droite pour obtenir la chance d’être le quart partant en septembre. La recrue a touché la cible 66,8 % du temps et a lancé 16 passes de touché contre 10 interceptions.

Jaguars de Jacksonville (3-14)

Les Jags auront le tout premier choix du repêchage pour la deuxième année de suite. Ils auraient pu faire le plein de choix en échangeant cette sélection à une équipe désireuse de mettre la main sur un jeune quart-arrière, mais la cuvée de 2022 est ordinaire à cette position, alors c’est un scénario improbable.

Giants de New York (4-13)

La dernière fois que j’ai entendu un entraîneur ou un DG dire qu’il mettait les fondations en place alors que son équipe était atroce sur le terrain, comme l’a fait Joe Judge cette semaine, c’était de la bouche de Kavis Reed. Les Alouettes ont dû renfoncer les pieux depuis… Les Giants, eux, ne croyaient pas trop au plan de Judge puisqu'ils l'ont congédié, mardi.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.