Transactions d’initiés

Le PDG de Bombardier achète des actions

Le grand patron de Bombardier a acheté en milieu de semaine pour 174 000 $ d’actions du fabricant montréalais de jets d’affaires.

C’est la première fois qu’Éric Martel achète des actions de Bombardier depuis son retour au sein de l’entreprise pour occuper le poste de président et chef de la direction.

Éric Martel a acheté mercredi un bloc de 100 000 actions. Il a payé un prix unitaire de 1,74 $, selon ce qu’indique un document déposé auprès des autorités boursières.

L’action de Bombardier s’est quelque peu repliée depuis son sommet de 2,25 $ touché le mois dernier. Le titre avait néanmoins commencé l’année à 48 cents.

Actuellement, 9 des 17 analystes qui suivent les activités de Bombardier recommandent l’achat du titre. La cible moyenne de ces experts sur un horizon de 12 mois est à 2,32 $, ce qui laisse miroiter un gain potentiel d’un peu plus de 25 %.

Voici quelques autres transactions d’initiés réalisées au cours des derniers jours qui retiennent notre attention.

Deux acheteurs chez Uni-Sélect

Les deux principaux dirigeants d’Uni-Sélect ont acheté mercredi pour 150 000 $ d’actions du fournisseur de pièces d’auto de Boucherville. Brian McManus, PDG, et Anthony Pagano, chef de la direction financière, ont respectivement acheté des blocs de 6000 et de 1000 actions. Après avoir commencé l’année à 8 $, le titre d’Uni-Sélect a touché un sommet de 22,35 $ cette semaine.

Un acheteur chez Knight

Le fondateur et président du conseil d’administration de Thérapeutique Knight vient d’acheter un autre bloc d’actions de la pharmaceutique montréalaise. Cette fois, Jonathan Goodman a acheté lundi pour près de 100 000 $ d’actions. Il a acheté 18 000 actions au prix unitaire de 5,25 $. L’action de Knight oscille dans une fourchette de prix très serrée depuis le début de l’année.

Un vendeur chez Bitfarms

Un membre du conseil d’administration de Bitfarms vient de vendre pour un peu plus de 100 000 $ d’actions du mineur de bitcoins de Brossard. Brian Howlett a vendu jeudi un bloc de 10 000 actions au prix unitaire de 10,08 $. L’action de Bitfarms vient de toucher ce mois-ci un sommet de plus de 11 $ en Bourse. Le titre valait 50 cents il y a un an.

Des achats chez Stingray

Après avoir acheté 200 000 actions de Stingray le 12 novembre, la société en commandite Investissement Boyko en a acheté 80 000 de plus cette semaine. David Purdy, chef de la stratégie de revenus du fournisseur montréalais de services musicaux, a pour sa part acheté pour 552 000 $ d’actions le 12 novembre, alors que Mark Pathy, patron du conseil d’administration, en a acheté pour 1,4 million de dollars le 11 novembre. L’administrateur Pascal Tremblay a de son côté acheté 200 000 actions le 11 novembre.

Un vendeur chez Colabor

Un membre du conseil d’administration du Groupe Colabor vient de vendre pour environ 200 000 $ d’actions du grossiste et distributeur alimentaire de Boucherville. Robert Briscoe a vendu 217 500 actions dans le cadre de transactions réalisées entre le 5 et le 15 novembre. Le titre de Colabor a perdu près de 40 % de sa valeur depuis son sommet de 1,28 $ atteint en juillet.

Un achat chez mdf

Une administratrice de mdf commerce a acheté le 12 novembre un bloc de 2000 actions de l’exploitant de plateformes de commerce électronique de Longueuil. Zoya Shchupak a payé un prix unitaire de 5,85 $ sur le marché en réalisant la transaction. L’action de l’entreprise autrefois connue sous le nom de Mediagrif a perdu près de 70 % de sa valeur depuis son sommet atteint en mai.

Revue boursière

La COVID-19 ébranle les marchés

De nouveaux confinements pandémiques en Europe ont ébranlé les investisseurs et la Bourse de Toronto a clôturé en baisse, vendredi, tirée vers le bas par les matières premières, dont les prix ont reculé en raison de l’inquiétude au sujet de la demande. À Wall Street, le Dow Jones a signé une troisième baisse d’affilée pour les mêmes raisons, alors que le NASDAQ a battu un autre record. Le S&P 500 a quant à lui reculé très légèrement.

— La Presse Canadienne et l'Agence France-Presse

Jean Bédard rachète les Cages

Le Groupe Sportscene, propriétaire de la chaîne La Cage – Brasserie sportive, sera vendue à Jean Bédard et à un consortium mené par la Corporation financière Champlain qui privatiseront la société cotée à la Bourse de croissance TSX. L’acquéreur offre 7,25 $ par action pour un total de 51,25 millions. Depuis 1984, Sportscene exploite le réseau La Cage – Brasserie sportive. Il compte actuellement 38 établissements. Charles St-Germain et sa famille, qui contrôlent 53,2 % de l’ensemble des droits de vote de Sportscene, appuient l’entente. Un comité spécial du conseil d’administration a jugé que la transaction était dans l’intérêt de la société. Les actionnaires voteront sur l’offre en janvier prochain. Une circulaire leur sera envoyée par la poste en décembre.

— La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.