Toronto peut remercier l’Impact…

Vancouver — L’Impact de Montréal a rendu les choses très simples, mercredi soir, mais pour le Toronto FC.

N’ayant besoin que d’une victoire pour accéder à la finale du Championnat canadien, l’Impact a mal paru contre les Whitecaps de Vancouver et s’est incliné 3-1.

Cette défaite de l’Impact (5-5-1) permet donc au Toronto FC de poinçonner son billet pour la finale, où il y retrouvera le gagnant du duel de samedi opposant le Forge FC aux Wanderers de Halifax, deux clubs de la Première Ligue canadienne.

La formation montréalaise avait remporté les trois derniers affrontements contre les Whitecaps (4-7-0), dont celui de dimanche, et elle avait le contrôle de sa destinée, mais Rudy Camacho a mis son équipe dans l’embarras en première demie.

Camacho a non seulement écopé d'un carton rouge pour avoir donné un coup de poing à Fredy Montero, mais il a offert un penalty aux Whitecaps parce que son geste a été commis dans la surface de réparation. Pour tourner le fer dans la plaie, Montero a marqué le premier de ses deux buts sur ce même penalty.

Cristian Dajome a également touché la cible pour la troupe de Vancouver, qui avait perdu quatre de ses cinq premiers matchs lors de ce tournoi impliquant les trois équipes canadiennes de la MLS.

Romell Quioto a été l’auteur du seul but de l’Impact, qui est resté à égalité au cinquième rang de l’Association de l'Est de la MLS avec le New York City FC, à 16 points.

Les hommes de Thierry Henry disputeront leur prochain match dimanche soir, contre l’Union de Philadelphie. Même si cette partie aura lieu au Red Bull Arena de Harrison, au New Jersey, l’Impact agira à titre d’équipe à domicile.

Tout s’écroule en quelques minutes

C’était peut-être dû à la fatigue, mais les percées menaçantes ont été plutôt rares de part et d’autre dans le premier quart d’heure de jeu. Devant l’importance du moment, le bleu-blanc-noir a retrouvé ses jambes et son rythme, et il a obtenu quelques occasions entre les 23e et 34e minutes.

Samuel Piette a d’abord effectué un centre dans la surface de réparation que Romell Quioto a redirigé de la tête hors cible. Orji Okwonkwo a ensuite décoché deux puissantes frappes, et la dernière a nécessité un bel arrêt de la main droite du gardien Thomas Hasal. Finalement, Saphir Taïder a repéré Luis Binks au deuxième poteau, mais le défenseur anglais n’a pas été en mesure de cadrer sa déviation de la tête.

Après ces belles tentatives en attaque, tout s’est écroulé pour l’Impact en l’espace de quelques minutes.

À la 37e minute de jeu, Camacho est entré en contact genou contre genou avec Dajome. L’arbitre a laissé le jeu aller pendant que le Français était au sol. Montero en a profité pour aller lui dire quelques mots et Camacho n’a pas apprécié : il lui a asséné un coup de poing sur la jambe. Cette fois, l’arbitre a sévi et il a imposé un carton rouge au joueur de l’Impact.

Comme la faute de Camacho était survenue dans la surface de réparation, les Whitecaps ont eu droit à un penalty, et Montero a donné les devants aux siens grâce à une bonne frappe en décroisé.

Seulement trois minutes plus tard, alors que les Montréalais jouaient à 10 contre 11, David Milinkovic a effectué une belle course sur la gauche et il a passé le ballon à Dajome. Le Colombien a décoché un puissant tir qui a battu Clément Diop à sa droite.

L’Impact a repris vie à la 70e minute, quand Taïder a centré le ballon en direction de Quioto, qui s’est défait de la couverture de Ranko Veselinovic pour déjouer Hasal du pied gauche.

Les Whitecaps ont toutefois fermé la porte pour de bon à la 78e minute, lorsque Montero a envoyé un tir bas à la gauche de Diop, qui venait de réaliser un arrêt important.

L’Impact était privé des services d’Emanuel Maciel, qui a été suspendu deux matchs pour avoir réalisé un tacle dangereux aux dépens de Dajome, dimanche. Shamit Shome l’a remplacé dans la formation montréalaise.

Prochain match : Union de Philadelphie c. Impact, dimanche à 19 h à Harrison, au New Jersey

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.