Mouvement Diversité

La diversité est la fibre du Canada

Derrière le mouvement Diversité figure Reitmans, chef de file dans le domaine de la mode au Canada. « La promotion de la diversité, qu’elle soit liée au corps, à l’origine ou à l’âge, a toujours fait partie de l’ADN de notre marque. Avec cette initiative, nous avons voulu dévoiler au grand jour ces valeurs d’authenticité et d’inclusion qui sont si importantes à nos yeux », explique Jackie Tardif, présidente de la marque Reitmans.

Une démarche créative à portée sociale

Question d’illustrer la diversité, sept ambassadrices ont été appelées à nous dévoiler un pan de leur héritage culturel en imaginant un motif à leur image. S’en est suivie une démarche collaborative avec l’équipe de design chez Reitmans. Amélie Gagnon, superviseure du design graphique, a eu le privilège de contribuer au processus de création : « On parle souvent de communautés tissées serrées. Cela dit, je pense que notre culture puise toute sa richesse dans le fait qu’elle n’est pas tissée d’une seule fibre. Personnellement, j’ai un coup de cœur pour les tissages du wax sénégalais et ses couleurs vibrantes, ainsi que les motifs traditionnels du peuple innu. »

« Le mouvement Diversité s’inscrit dans cette approche en continu et vise à démontrer que notre richesse se trouve dans la diversité des origines de toutes les personnes partout au pays. »

– Jackie Tardif, présidente de la marque Reitmans

Les sept motifs graphiques ont été imprimés sur des T-shirts et des foulards, et ces vêtements serviront de levier pour amasser des dons au profit d’organismes de bienséance choisis par les ambassadrices. Un sac a également été créé pour l’ensemble du mouvement. « Pour chaque T-shirt, foulard et sac vendu en ligne ou en magasin, Reitmans s’engage à faire un don de 2 $ aux sept causes choisies par les ambassadrices, jusqu’à un maximum de 10 000 $ pour chacune d’entre elles », explique Jackie Tardif. La collection en édition limitée a été lancée le 21 mai dernier. Une belle initiative à suivre de près !

La diversité aux yeux des ambassadrices

Elles sont écrivaine, enseignante, humoriste, chanteuse, athlète professionnelle... Leurs racines s’étendent de Pessamit à Beijing en passant par le Pendjab et Dakar. Dans le cadre du mouvement Diversité lancé par Reitmans, sept femmes au parcours unique et à l’héritage fascinant ont été sélectionnées pour promouvoir la richesse de notre culture. Coup d’œil sur une initiative aussi utile qu’inspirante, propulsée à l’échelle du pays.

Natasha Kanapé Fontaine

Écrivaine, poétesse et artiste interdisciplinaire

Née à Pessamit, dans la communauté innue

« On peut parfois frapper des murs, on peut trouver de la résistance, mais je trouve ça encore normal. On est en train de sortir les squelettes du placard de l’histoire. »

Alexandra Diaz

Journaliste culturelle et animatrice

Native du Chili

« Si je vis dans une société où, sur une même rue, j’ai accès à un Chilien, à un Sénégalais, à un Japonais et à un Québécois, je suis juste chanceuse. »

Mariana Mazza

Humoriste

Née au Québec d’un père d’origine uruguayenne et d’une mère d’origine libanaise

« La diversité, ce n’est pas juste d’où on vient; c’est de décider d’être vraiment qui on a envie d’être. »

Sarahmée

Rappeuse

Native du Sénégal et adoptée par des parents québécois impliqués dans l’aide internationale.

« C’est important que tout le monde se sente vu et représenté dans toutes les sphères de la société, car quand on ne se voit pas, on se sent écarté. »

Chan Hon Goh

Ex-danseuse principale du Ballet national du Canada

Native de la Chine

« Il est extraordinaire de voir que la voix d’une seule personne peut faire rayonner celle de toute une communauté. »

Angela James

Ex-joueuse de hockey

Née d’une mère canadienne d’origine écossaise et d’un père afro-américain

« Le but, c’est que les gens puissent se sentir à l’aise d’exposer leur vraie nature et de s’épanouir comme ils en ont envie. »

Sandy Kaur Gill

Enseignante au primaire et styliste de mode

Née de parents d’origine pendjabie

« Mes parents ont subi beaucoup de racisme quand ils sont arrivés au Canada. Aujourd’hui, on a fait des pas de géant en matière d’inclusion, mais il y a toujours place à l’amélioration. Ce projet représente un pas de plus dans la bonne direction. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.