voyage

Journal de bord

Le soleil et les pentes font rêver pour 2021

Après un été passé près de chez eux à cause de la pandémie, les Canadiens rêvent de destinations soleil et de pentes de ski, révèle un rapport sur les tendances touristiques de 2021 produit par Expedia. « Il est clair que les Canadiens ont passé 2020 à explorer de plus petites villes, permettant un accès facile au plein air, dans leur propre province », lit-on dans ce rapport. Au Québec, la Gaspésie et le Saguenay–Lac-Saint-Jean sont les deux régions qui ont vu leur popularité augmenter le plus l’été dernier, estime Expedia. Pour leurs vacances des prochains mois, la Riviera Maya et Puerto Vallarta, au Mexique, de même qu’Orlando, en Floride, exercent le plus grand pouvoir d’attraction sur les Canadiens, suivis pas trop loin derrière par Banff (6e) et Mont-Tremblant (14e). « Les destinations qui offrent des pistes de ski et des activités de plein air suscitent de l’intérêt, ainsi que certains endroits sur l’île de Vancouver, où les températures hivernales sont habituellement les plus douces », observe l’agence de voyages en ligne, qui s’est associée à l’Airlines Reporting Corporation dans le cadre de cette étude.

— Simon Chabot, La Presse

Télétravail au soleil

Faire du télétravail au fond du sous-sol, dans la grisaille de novembre, ce n’est pas forcément la joie. Transat a une idée : pourquoi ne pas faire du télétravail dans une contrée bien ensoleillée, pas loin d’une plage ? Le voyagiste propose maintenant « Hors du bureau », une collection d’une trentaine d’hôtels à Cuba, en Jamaïque, au Mexique et en République dominicaine qui répondent aux besoins des télétravailleurs. Ainsi, on y trouve une chambre avec un espace de travail, une connexion internet fiable, rapide et gratuite, et des services d’impression et de soutien technique gratuits ou à faible coût. Il n’y a pas de supplément pour les voyageurs en solo. Les forfaits pourront bénéficier d’une assurance médicale pour la COVID-19 et de conditions assouplies en fait de modification et d’annulation si la réservation se fait d’ici la fin du mois. Les séjours doivent être d’une durée de 14 jours et plus. Il faut se rappeler qu’une quarantaine devra s’appliquer au retour au Canada. Il faudra donc retourner au sous-sol…

— Marie Tison, La Presse

Du ski… et des files d’attente

L’hiver est arrivé tôt cette année dans l’Ouest canadien au point où certaines stations des Rocheuses ont connu le début de saison le plus hâtif de leur histoire, à l’instar du mont Norquay, à Banff (qui en est à sa 95e saison). La neige est abondante là-bas, et les skieurs en profitent en grand nombre. Or, pandémie oblige, seuls les membres d’une même famille peuvent remonter ensemble, et les files d’attente que cette mesure provoque ne font pas l’affaire de tout le monde. À Cypress Mountain, près de Vancouver, il y avait foule le week-end dernier pour l’ouverture. « Le ski est bien, mais la queue est très longue, a raconté Larissa Trochta à CTV. On finit par attendre 45 ou 50 minutes avant de remonter. » La situation sera-t-elle semblable au Québec quand les stations accueilleront leurs premiers skieurs ? À suivre.

— Simon Chabot, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.