Actualités économiques

Pertes d'emplois, GardaWorld et ventes de téléphones

Quelques nouvelles économiques du jour

Pertes d'emplois : les femmes et les moins de 24 ans les plus touchés

Le Québec affiche une perte nette de 208 500 emplois en 2020, a rapporté lundi l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). Il s’agit d’une moyenne des 12 mois de l’année 2020 comparée à une moyenne pour l’année précédente, a précisé en entrevue Luc Cloutier-Villeneuve, analyste en statistiques du travail à l’ISQ. « C’est une décroissance historique. L’effet pandémie ici a joué un rôle majeur inévitable, étant donné les industries qui ont été au ralenti ou même fermées. C’est un phénomène exceptionnel », a résumé M. Cloutier-Villeneuve. Effectivement, les secteurs les plus touchés sont l’hébergement et la restauration, qui affichent une perte de 80 900 emplois. Viennent ensuite les secteurs du commerce, avec une perte nette de 56 000 emplois, et des arts, des spectacles et des loisirs, avec une perte nette de 18 600 emplois. L’ISQ confirme par ailleurs que les catégories de travailleurs les plus touchées ont été les femmes et les jeunes de 15 à 24 ans. De prime abord, cela peut paraître étonnant que les femmes aient été aussi touchées, puisqu’elles occupent en plus grande proportion des emplois dans la santé et l’éducation, des secteurs qui ont été préservés des pertes d’emplois. Mais elles occupent également beaucoup d’emplois dans le commerce de détail, l’hébergement et la restauration. Et ce sont des secteurs qui ont été durement frappés par les pertes d’emplois, a expliqué M. Cloutier-Villeneuve.

— La Presse Canadienne

GardaWorld refuse d’enchérir pour G4S

Le titre de l’entreprise britannique de services de sécurité G4S a perdu près de 10 % de sa valeur, lundi, à la Bourse de Londres, pour se stabiliser à 242 pence (4,29 $ CAN), alors que son concurrent québécois GardaWorld a annoncé que son offre d’achat à 235 pence était « définitive et ne sera pas révisée ». « Nous refusons de surpayer pour une entreprise dont les enjeux systémiques face aux critères ESG ne cessent de remonter à la surface », écrit Stéphan Crétier, fondateur, président du conseil d’administration, président et chef de la direction de GardaWorld, dans un communiqué. En décembre dernier, le conseil d’administration de G4S avait retenu la proposition d’une entreprise américaine détenue en partie par la Caisse de dépôt et placement du Québec. Allied Universal acceptait de payer 245 pence – soit environ 4 % de plus que la plus récente offre de GardaWorld – pour chacune des actions de la société établie à Londres dans le cadre d’une offre évaluée à environ 6,7 milliards CAN. Le bas de laine des Québécois est le deuxième actionnaire en importance d’Allied, avec une participation d’environ 35 %. Le grand patron de GardaWorld avait reproché à la Caisse de lui mettre des bâtons dans les roues en étant aux côtés d’une société qui convoitait la même entreprise que lui.

— La Presse Canadienne

Apple dépasse Samsung pour les ventes de téléphones

Avec le lancement l’automne dernier de ses iPhone avec 5G, Apple s’est hissé de nouveau au premier rang mondial des vendeurs de téléphones intelligents au dernier trimestre 2020, selon une étude publiée lundi. Pour la première fois depuis la fin de 2016, Apple a devancé Samsung sur les ventes trimestrielles de téléphones portables, même si les ventes globales ont nettement décéléré à cause de la pandémie. Les ventes mondiales ont décliné de 5,4 % au quatrième trimestre et de 12,5 % sur l’année, à cause des réductions de dépenses de consommation notamment. Mais, selon l’étude du cabinet Gartner, « le lancement des iPhone 5G de la série 12 a aidé Apple à engranger une croissance à deux chiffres au quatrième trimestre de 2020 ». Le géant américain de l’électronique et des technologies a vendu 80 millions de téléphones intelligents au dernier trimestre, contre 70 millions un an avant. Le groupe de Tim Cook est suivi par le sud-coréen Samsung avec 62 millions d’appareils vendus et les trois fabricants chinois Xiaomi (43,4 millions), OPPO (34,3 millions) et Huawei (34,3 millions également). Sur les ventes annuelles, Samsung reste le leader mondial, même si ses ventes ont reculé de 14,6 %, à 253 millions d’appareils.  

— Agence France-Presse

Investissements : un cadre réglementaire à changer ?

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières publieront l’été des recommandations sur une éventuelle fusion ou restructuration des organismes de réglementation des courtiers en placement et des courtiers en épargne collective. Les ACVM ont annoncé lundi le dépôt prochain du document hautement attendu qui détaillera leur position sur l’avenir de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et de l’Association canadienne des courtiers de fonds mutuels (ACFM), après avoir recueilli des commentaires sur le sujet. La décision des ACVM aura un impact considérable et durable sur les investisseurs et les marchés financiers canadiens, a déclaré par communiqué Louis Morisset, président des ACVM et directeur général de l’Autorité des marchés financiers. L’OCRCVM dit attendre des recommandations précises avec impatience. « Ce travail est important pour les Canadiens et leur avenir financier », peut-on lire dans le communiqué de l’organisme. Les ACVM, qui harmonisent la réglementation des marchés financiers dans les provinces et les territoires, ont publié l’an dernier un document de consultation à cet effet. On y souligne que le cadre réglementaire actuel est en place depuis près de 20 ans.

— La Presse Canadienne

Les contrôleurs aériens craignent de nouvelles coupes

Les contrôleurs de trafic aérien signalent que Nav Canada envisage des licenciements, et ce, même si l’organisation reçoit une éventuelle aide financière fédérale, ce qui compromettrait, selon eux, la sécurité des passagers. Des coupes toucheraient cette fois des travailleurs indispensables et rendraient des corridors aériens moins sûrs partout au pays, selon l’Association canadienne du contrôle du trafic aérien. Quelque 60 emplois sont en jeu dans sept tours de contrôle allant de Whitehorse à Windsor, tandis que la société à but non lucratif responsable des services de navigation aérienne au pays soupèse une réduction de son personnel. Près de 1000 postes ont déjà été abolis l’an dernier. « Le risque augmente considérablement sans un service de contrôle », soutient le dirigeant syndical Doug Best, notant que celui-ci permet aux pilotes de se concentrer sur les commandes de leur appareil. La suppression potentielle de 60 postes de contrôle aérien viendrait s’ajouter à près de 50 mises à pied prévues en juin dans les centres de contrôle de Gander, à Terre-Neuve-et-Labrador, de Moncton, au Nouveau-Brunswick, et de Montréal. Les tours de contrôle dans la ligne de mire de Nav Canada sont celles de Saint-Jean-sur-Richelieu, de Windsor, de Sault-Sainte-Marie, de Regina, de Fort McMurray, de Prince George et de Whitehorse.

— La Presse Canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.