Voyage

Trois scénarios pour des vacances d’hiver au Québec

L’heure de songer aux prochaines vacances approche à grands pas. Et si on misait sur des séjours locaux pour les congés des Fêtes, histoire de déjouer ses craintes par rapport aux voyages à l’étranger et de se défaire de l’incertitude causée par la pandémie ? Voici quelques idées pour des moments inoubliables en famille… sans quitter la province.

Pour un séjour typiquement nordique

À défaut de pouvoir quitter nos cieux enneigés pour des lieux plus ensoleillés l’hiver prochain, pourquoi ne pas profiter de notre nordicité en s’offrant des expériences uniques à notre climat ?

L’Hôtel de Glace, dans la région de Québec, veille sur le sommeil des visiteurs – à des températures au-dessous de zéro – depuis maintenant 20 ans. « On a déjà commencé à prendre les réservations à partir du 2 janvier », date à laquelle l’hôtel ouvrira pour les nuitées, nous informe Catherine Dumont, coordonnatrice au marketing chez Village Vacances Valcartier.

Et on se veut rassurant, pour les frileux qui hésiteraient à tenter l’expérience : les sacs de couchage fournis sont adaptés pour les enfants et la chambre qui est mise à la disposition des visiteurs le même soir à l’hôtel Valcartier, pour y laisser ses bagages et avoir accès à une salle de bains, peut également servir de solution de rechange « si la nuitée ne se passait pas comme prévu », ajoute Mme Dumont.

Glissades sur chambres à air, rafting sur neige et patinage sont proposés au Centre de jeux d’hiver attenant du Village Vacances Valcartier pour compléter l’immersion hivernale. On insiste tout de même pour « vivre les tropiques » ? Une autre option est offerte pour « avoir un sentiment de vacances dans le Sud » au parc aquatique intérieur Bora Parc, souligne Catherine Dumont.

Camping de luxe avec vue

Pour une autre expérience hivernale qui sort de l’ordinaire, on peut s’adonner au prêt-à-camper de luxe (glamping) dans les yourtes tout équipées d’Alfred le voisin d’Oscar. C’est sur le terrain de la ferme familiale, non loin du parc national du Fjord-du-Saguenay, que Jessy Hovington reçoit les visiteurs dans ses quatre yourtes avec vue sur le fjord.

Toutes les yourtes ont des toilettes sèches avec des douches, une cuisinette, un réfrigérateur, et peuvent accueillir jusqu’à quatre personnes. Le bois de chauffage intérieur et extérieur est également inclus.

Les yourtes sont situées directement sur des sentiers de raquette et de ski de fond, et entourées de petites buttes amusantes pour y faire glisser les tout-petits. Il y a même un enclos voisin d’alpagas, appartenant à la sœur de la propriétaire, qui fait le bonheur des visiteurs.

« Les gens arrivent souvent avec plein de bonnes intentions, mais ils finissent souvent en pyjama avec un bon livre devant le foyer », dit à la blague Mme Hovington, qui insiste sur le fait que ses yourtes se prêtent à merveille au cocooning en famille, surtout avec la présence d’un poêle à fondue dans chacune d’entre elles.

« Les gens peuvent venir en raquettes jusqu’à la yourte et moi, j’apporte les bagages avec une motoneige. La yourte est déjà chauffée aussi à leur arrivée, donc si les clients arrivent vers 16 h, je commence à chauffer à 8 h. »

À noter qu’il y a une épicerie à 10 minutes de voiture à Sacré-Cœur, où se trouve également un restaurant ouvert toute l’année.

Voyage

Trois scénarios pour des vacances d’hiver au Québec

L’heure de songer aux prochaines vacances approche à grands pas. Et si on misait sur des séjours locaux pour les congés des Fêtes, histoire de déjouer ses craintes par rapport aux voyages à l’étranger et de se défaire de l’incertitude causée par la pandémie ? Voici quelques idées pour des moments inoubliables en famille… sans quitter la province.

Pour un séjour typiquement nordique

À défaut de pouvoir quitter nos cieux enneigés pour des lieux plus ensoleillés l’hiver prochain, pourquoi ne pas profiter de notre nordicité en s’offrant des expériences uniques à notre climat ?

L’Hôtel de Glace, dans la région de Québec, veille sur le sommeil des visiteurs – à des températures au-dessous de zéro – depuis maintenant 20 ans. « On a déjà commencé à prendre les réservations à partir du 2 janvier », date à laquelle l’hôtel ouvrira pour les nuitées, nous informe Catherine Dumont, coordonnatrice au marketing chez Village Vacances Valcartier.

Et on se veut rassurant, pour les frileux qui hésiteraient à tenter l’expérience : les sacs de couchage fournis sont adaptés pour les enfants et la chambre qui est mise à la disposition des visiteurs le même soir à l’hôtel Valcartier, pour y laisser ses bagages et avoir accès à une salle de bains, peut également servir de solution de rechange « si la nuitée ne se passait pas comme prévu », ajoute Mme Dumont.

Glissades sur chambres à air, rafting sur neige et patinage sont proposés au Centre de jeux d’hiver attenant du Village Vacances Valcartier pour compléter l’immersion hivernale. On insiste tout de même pour « vivre les tropiques » ? Une autre option est offerte pour « avoir un sentiment de vacances dans le Sud » au parc aquatique intérieur Bora Parc, souligne Catherine Dumont.

Camping de luxe avec vue

Pour une autre expérience hivernale qui sort de l’ordinaire, on peut s’adonner au prêt-à-camper de luxe (glamping) dans les yourtes tout équipées d’Alfred le voisin d’Oscar. C’est sur le terrain de la ferme familiale, non loin du parc national du Fjord-du-Saguenay, que Jessy Hovington reçoit les visiteurs dans ses quatre yourtes avec vue sur le fjord.

Toutes les yourtes ont des toilettes sèches avec des douches, une cuisinette, un réfrigérateur, et peuvent accueillir jusqu’à quatre personnes. Le bois de chauffage intérieur et extérieur est également inclus.

Les yourtes sont situées directement sur des sentiers de raquette et de ski de fond, et entourées de petites buttes amusantes pour y faire glisser les tout-petits. Il y a même un enclos voisin d’alpagas, appartenant à la sœur de la propriétaire, qui fait le bonheur des visiteurs.

« Les gens arrivent souvent avec plein de bonnes intentions, mais ils finissent souvent en pyjama avec un bon livre devant le foyer », dit à la blague Mme Hovington, qui insiste sur le fait que ses yourtes se prêtent à merveille au cocooning en famille, surtout avec la présence d’un poêle à fondue dans chacune d’entre elles.

« Les gens peuvent venir en raquettes jusqu’à la yourte et moi, j’apporte les bagages avec une motoneige. La yourte est déjà chauffée aussi à leur arrivée, donc si les clients arrivent vers 16 h, je commence à chauffer à 8 h. »

À noter qu’il y a une épicerie à 10 minutes de voiture à Sacré-Cœur, où se trouve également un restaurant ouvert toute l’année.

Voyage

Pour des vacances sans soucis

Il n’y a pas que dans le Sud qu’on trouve du tout-inclus. Il y a de plus en plus d’établissements qui proposent ce genre de formule au Québec avec des forfaits qui comprennent non seulement l’hébergement, mais aussi des activités et au moins deux repas (petit-déjeuner et souper).

Certains, comme le Village-Vacances Petit-Saguenay, dont la réputation n’est plus à faire pour les séjours estivaux, songent même à proposer une offre hivernale, apprend-on, mais aucune date n’est encore annoncée.

L’ouverture du Club Med Québec Charlevoix, le 3 décembre prochain, suscite quant à elle un fort engouement en raison de la « richesse » de son tout-inclus, estime Jérémie Hoss, directeur du marketing chez Club Med Canada. « Ce que nos clients connaissent dans le Sud, on est capables de le faire ici et on a cette expertise d’hiver également dans un grand nombre de villages dans les Alpes françaises. »

Leçons de ski et de planche incluses pour les enfants dès l’âge de 4 ans, ateliers de ski de slalom ou sur bosses, encadrement des enfants de 4 mois et plus, animation, spectacles, bar ouvert du matin jusqu’au soir, yoga, méditation... Il y a aussi une piscine et des installations de cirque intérieures. « Tout est simple quand on arrive au club. Le laissez-passer de remontée nous attend sur le lit, les skis peuvent déjà être dans les casiers, on en profite dès le premier instant, finalement. Et quand on se réveille, on est au pied des pistes », ajoute Jérémie Hoss.

Des forfaits très prisés

Chez Voyages Gendron, les forfaits tout-inclus dans les Chic-Chocs, en Gaspésie, sont si populaires que l’Auberge de montagne des Chic-Chocs, qui offre trois repas par jour et des collations, l’équipement (skis et raquettes) et des activités guidées, affiche déjà complet pour la période des Fêtes, nous informe Marc-Olivier Gagné, directeur du développement numérique et du marketing. L’agence offre toutefois d’autres forfaits semblables qu’il est encore possible de réserver, notamment au Gîte du Mont-Albert.

Plus proche de Montréal, le centre de villégiature Jouvence, situé à Orford, dans les Cantons-de-l’Est, offre à longueur d’année une formule tout-inclus qui comprend l’hébergement, les repas, ainsi que tout l’équipement nécessaire pour profiter des activités de plein air (ski de fond, raquette, patin, trottinette des neiges, glissade sur tubes).

« Pour quelqu’un qui n’est pas équipé ou pour une famille, il faut souvent engager des frais supplémentaires pour louer de l’équipement de plein air. La facture peut monter rapidement, surtout en sachant que les petits peuvent se lasser après 30 minutes ! », affirme Hugo Veilleux, directeur des ventes et du marketing chez Jouvence.

« On offre une formule qui permet aux petits et grands d’essayer de nouvelles activités en plus d’avoir du temps pour recharger ses batteries. »

— Hugo Veilleux, directeur des ventes et du marketing chez Jouvence

Pendant les Fêtes, cette offre est bonifiée avec « la Formule Club », conçue autour d’une thématique où des lutins prennent en charge l’animation – avec histoires, costumes et jeux pour les enfants.

Le centre de villégiature Jouvence est composé d’une quarantaine de chalets de tailles diverses pour les familles. Mais il y a aussi La Petite Auberge – « le secret le mieux gardé des Cantons-de-l’Est », selon Hugo Veilleux –, qui offre le même format tout-inclus dans un secteur réservé aux adultes.

Voyage

Pour un road trip mémorable

Intrigante, l’idée d’un road trip en plein hiver ? Pas si vite, nous avertit CAA-Québec. La grande majorité des véhicules récréatifs (VR) ne sont en effet pas adaptés pour circuler à des températures sous le point de congélation. Ils doivent être bien isolés et, surtout, bien chaussés.

Le partenaire de CAA-Québec, Canadream, propose un modèle dans la région de Montréal offrant toutes les commodités nécessaires pour être à l’aise et en sécurité durant les mois les plus froids, de novembre à avril, et éviter les mauvaises surprises comme des conduites d’eau gelées. Le Maxi Motorhome MHA est entièrement équipé et peut être utilisé sans crainte jusqu’à -30 °C.

Il existe cependant une autre option pour les esprits aventureux ou en quête de dépaysement. Chez VanLife Mtl, on propose des camionnettes pour quatre ou cinq personnes adaptées autant pour les canicules que pour le froid.

« Nos vans sont vraiment bien isolées ; on fait tout custom du début à la fin, donc on achète le véhicule complètement vide. L’isolation est faite par nous, le branchage, le filage électrique, le système d’eau... Ce sont des gens d’ici qui font des produits pour les gens d’ici, donc quand on dit que c’est adapté à l’hiver, c’est vrai, ça peut aller jusqu’à -20 °C », explique Catherine Vachon, directrice du développement des affaires, communications et marketing chez VanLife Mtl.

Une expérience unique

Les camionnettes sont équipées d’une cuisine aménagée qui comprend une plaque à induction ; on peut faire la vaisselle, mais les douches sont mises hors service pour l’hiver. « Ça peut bloquer les gens, de partir dans un petit habitacle comme ça, mais ça peut être vraiment agréable si tu conjugues ça avec des sports d’hiver », dit Catherine Vachon.

« Ça peut vraiment optimiser ton expérience parce que tu peux dormir au bas des pentes, te réveiller le matin, tu as juste à ouvrir ta porte, mettre tes skis et tu es déjà rendu, en plus d’avoir un environnement assez féerique, dans la nature. »

— Catherine Vachon, directrice du développement des affaires, communications et marketing chez VanLife Mtl

Certains de ces centres de loisirs mettent même des douches à disposition des clients, précise-t-elle.

VanLife Mtl a d’ailleurs déjà recommencé à prendre contact avec ses collaborateurs de l’an dernier afin d’offrir de nouveau à ses clients des forfaits de ski pour l’hiver prochain, entre autres.

« J’ai une petite fille de 2 ans et, honnêtement, c’est la façon de voyager qui a été la plus facile et la plus agréable pour nous », confie Catherine Vachon. Et pour ceux qui aimeraient aussi emmener toutou, les animaux de compagnie sont les bienvenus, moyennant des frais de nettoyage additionnels.

À noter qu’un évènement organisé par VanLife est prévu les 8, 9 et 10 octobre pour les amateurs et les curieux qui aimeraient en apprendre plus sur cette façon de voyager.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.