À la carte

À la carte

Avec la pandémie, les scènes gastronomiques montréalaise et québécoise doivent se réinventer. Plutôt que de rester les bras croisés, de nombreux restaurateurs proposent de nouveaux menus, des projets inspirés et des collaborations solidaires. Nous vous en présentons chaque semaine, afin que vous puissiez continuer de très bien boire et manger… à la maison !

En vedette

Mastard, la nouvelle maison de Simon Mathys

Depuis mercredi, Restaurant Mastard – un vieux mot français signifiant « individu grand et costaud » –, nouveau projet de Simon Mathys, est officiellement sur les rails. Le chef, dont le talent a brillé dans des établissements comme Racines, Accords et, plus récemment, Manitoba, vole enfin de ses propres ailes. « Je suis tellement content ! Ça faisait un bout que j’y pensais. Comme le Manitoba a été fermé, j’ai passé beaucoup de temps à la maison, avec ma famille, je me suis remis en forme, et j’ai eu du temps pour penser », explique celui qui avoue avoir beaucoup apprécié son confinement, malgré les circonstances. Ainsi, lorsqu’il a vu que le local de l’ancien restaurant Chez Chose, dans le quartier Rosemont, était à louer, il n’a pas hésité deux secondes. « J’aime beaucoup l’espace, la grandeur de la cuisine, la salle, le fait que c’est à proximité de chez moi... Ça change une vie ! », dit le père d’une fillette de 6 ans.

Ouvrir en pleine pandémie peut sembler risquer, mais Simon Mathys, fort de ses nombreuses années d’expérience, sait où il s’en va et prend le temps de bien faire les choses. Il a tâté le pouls en lançant un menu du Nouvel An, dont les 80 portions se sont écoulées rapidement. Depuis cette semaine, il ouvre officiellement les vannes avec un premier menu trois services prêt à manger alléchant : bouillon de jambon et céleri-rave, volaille braisée avec chou au carvi, riz au lait et pomme. On reconnaît sa signature mais le tout est plus accessible et « moins de niche », résume-t-il. « Je vais continuer dans la même lignée, mais je veux vraiment mettre de l’avant une ambiance de resto de quartier, où tu peux venir bien manger sans te casser la tête, avec des prix abordables et du bon vin nature », résume celui qui fait lui-même la sélection d’une quinzaine de jolies bouteilles de vins bios ou nature, offertes directement sur place.

Ce menu n’est que le début de ce qui sera développé par le chef et sa micro-équipe de deux autres personnes. Depuis ce samedi, un sandwich chaud de poisson frit est proposé à emporter (d’autres viendront), et s’ajouteront au fil du temps d’autres menus trois services (avec poisson, végé), ainsi qu’un sandwich déjeuner chaud qui devrait être offert chaque dernier samedi du mois, pour le brunch. « On a beaucoup de fun. Je n’ai pas envie de mettre de barrière, juste de m’amuser », lance-t-il.

Évidemment, penser pour « à emporter » est un défi, note le chef, habitué du service en salle. « Il faut changer sa façon de penser, essayer de garder un côté esthétique, une finition le fun pour le client tout en rendant ça simple pour lui, avec le moins d’étapes possible à la maison. » Ainsi son menu trois services est proposé dans des barquettes d’aluminium, qu’il suffit de faire réchauffer quelques minutes au four.

Le Mastard est en action du mercredi au samedi, de 16 h à 20 h. Pour commander, il suffit d’appeler (possibilité de commander jusqu’à 16 h pour le jour même), puis de venir cueillir sur place. Un service de livraison maison est dans les plans. À suivre !

1879, rue Bélanger

Nouveauté

Un arc-en-ciel de pizzas

Envie d’injecter un peu de couleurs et de ludisme dans votre vie ? Un détour par Les Garnements Pizza & Milkshake devrait vous requinquer. Ce nouveau projet, mené par le restaurateur Marc-André Plante (Madame Smith, Grenade, MTL Bar, Huis Clos), son associé Guillaume Maillé (MTL Bar) et le chef Dave Tremblay (Madame Smith), donne le sourire. En effet, le chef s’est amusé à imaginer un concept de pizzas aux pâtes colorées de toutes les couleurs : la Prosciutto burrata vient sur une pâte noire ; la Herbivore, une pizza végé, sur pâte verte ; la Kimchi, sur une pâte rouge ; et la décadente Punk, une pizza-poutine (!), est servie sur une pâte bleue. « Dave est un gars qui impose son style et fait des choses assez originales. J’aimais son optique de prendre un classique comme la pizza pour en faire quelque chose d’audacieux, mais je ne voulais surtout pas tomber dans quelque chose de cheap, explique Marc-André Plante. Mais quand j’ai goûté, j’ai vraiment été convaincu : il n’y a pas juste une originalité dans les couleurs, mais dans les saveurs aussi. » Alors que ses autres établissements – des bars où on sert à manger – ont été contraints à la fermeture, ce projet, qui était déjà dans les plans « pour dans quelques années », a pu prendre forme grâce aux circonstances particulières que nous vivons. Le menu s’agrémente de milk shakes, déclinés en différents parfums, certaines assez inusités, comme Key Lime Pie, Barbe à papa ou Pistache, par exemple, et de quelques à-côtés sous le signe du réconfort : poutine, bâtonnets de fromage, jalapeño « poppers » au cheddar... Pour l’instant, Les Garnements sont installés dans le Madame Smith, dans le quartier Hochelaga, mais la pizzeria devrait migrer dans un petit local de style comptoir.

Du mardi au samedi, commandes par téléphone pour cueillette sur place, livraison avec Uber Eats ou DoorDash.

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

4061, rue Ontario Est

Actualités

Le retour de Ramen 9000

Ramen 9000, c’est l’identité hivernale de la crèmerie Dalla Rose, dans le quartier Saint-Henri, qui a repris du service jeudi. L’arrivée hâtive du froid et de la neige à l’automne 2016, ainsi qu’une année de pérégrinations au Japon, avaient convaincu Michael Dalla Libera et son partenaire Nick Rosati de servir des soupes chaudes et roboratives dans l’espace où les clients dévorent normalement leurs cornets et sandwiches à la crème glacée. Le succès fut instantané. Cet hiver, il faudra naturellement repartir avec son bol, voire avec sa « trousse à ramen » pour quatre et la manger chez soi. Rappelons que le bouillon et les ingrédients de base sont végétaliens. On ajoute un œuf mariné, du tofu mariné ou du porc, ou les deux, pour protéiner la soupe. Réconfort garanti !

Du jeudi au samedi, de midi à 19 h, directement sur place, trousse à ramen aussi offerte en ligne, tous les jours.

— Ève Dumas, La Presse

4609, rue Notre-Dame Ouest

Évènement

Menu Extra dans ta cuisine

Menu Extra, c’est l’idée de deux chefs en vue, Francis Blais et Camilo Lapointe Nascimento, qui ont respectivement remporté les compétitions culinaires relevées Top Chef Canada et Les Chefs ! en 2020, ainsi que du sommelier Alexis Demers et du directeur créatif Martin C. Pariseau. Le quatuor a multiplié les projets dans les derniers mois, avec différentes propositions éphémères (pop-up) dans des restaurants l’été dernier, et leur menu à emporter de pithiviers, fort populaires (offerts jusqu’au 16 janvier). Jamais à court d’idées, Menu Extra propose une nouvelle formule qui pourrait bien faire mouche : des cours de cuisine en direct. Vous pourrez apprendre les trucs et secrets des deux chefs pour mitonner de petits plats dignes des restaurants. Le tout s’amorce le 16 janvier, à 16 h, avec un premier « épisode » autour du coq au vin. Au programme : une recette et des astuces pour deux personnes. Tout se déroule sur Zoom, en direct, avec les chefs, et deux options s’offrent à vous : une boîte avec tous les ingrédients sélectionnés par les cuisiniers et les instructions, livrée à votre porte la veille de l’évènement (dans l’île de Montréal seulement, 70 $). Ou alors les instructions seulement, avec une liste d’épicerie pour se procurer les ingrédients soi-même ; idéal pour ceux qui demeurent à l’extérieur (20 $). Les cours seront proposés de façon bimensuelle ; le suivant, le 30 janvier, sera autour du poisson.

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.