Cannabis

Nouveaux appuis au mariage Aphria-Tilray

Deux firmes indépendantes de services aux actionnaires recommandent aux actionnaires d’Aphria de voter en faveur de la fusion du producteur de cannabis avec Tilray.

Institutional Shareholder Services (ISS) et Glass Lewis ont indiqué, lundi, qu’elles soutenaient l’accord annoncé en décembre. La transaction permettra à Aphria, de Leamington, en Ontario, de recevoir 0,8381 action de Tilray, de Nanaimo, en Colombie-Britannique, pour chaque action ordinaire d’Aphria.

L’accord semble « sain » parce qu’il fournira 100 millions de dollars en synergies de coûts avant impôts, a fait valoir ISS.

La firme s’est dite ravie de voir que la fusion créerait la plus grande entreprise de cannabis au monde au chapitre des revenus pro forma et qu’elle laisserait encore au regroupement une marge de croissance au Canada, aux États-Unis et en Europe.

« Les activités de la société fusionnée en Europe devraient fournir une combinaison unique de licences de culture et de distribution au pays, ainsi que la capacité d’exporter des produits de cannabis médical au sein de l’Union européenne (UE) sur une base exempte de droits de douane », a souligné ISS.

Équitable et raisonnable

Entre-temps, Glass Lewis a effectué un examen indépendant de la transaction et conclu qu’elle avait été structurée de manière équitable et raisonnable, et qu’elle était favorable aux actionnaires d’Aphria.

« Le rapport d’échange proposé implique une prime de marché standard par rapport au cours de l’action non affecté de Tilray comme cible d’acquisition, mais, inversement, il implique également une prime par rapport au cours de l’action d’Aphria au cours des mois précédant l’annonce de la fusion, a expliqué Glass Lewis. Par conséquent, nous sommes d’avis que la transaction représente un ratio risque/récompense favorable pour les actionnaires d’Aphria. »

Aphria organisera une assemblée extraordinaire des actionnaires sur la transaction le mercredi 14 avril, après la date limite de lundi pour le vote par procuration.

Le conseil d’administration d’Aphria a unanimement approuvé l’opération et recommandé aux actionnaires de voter en sa faveur.

Si l’entente est acceptée, les actionnaires d’Aphria détiendront environ 62 % des actions de Tilray en circulation sur une base entièrement diluée, tandis que les actionnaires de Tilray ne verront aucun ajustement à leurs actifs.

Une fusion nommée Tilray

La nouvelle société adoptera le nom de Tilray et sera dirigée par le chef de la direction d’Aphria, Irwin Simon, tandis que le chef de la direction de Tilray, Brendan Kennedy, siégera au conseil d’administration de neuf personnes.

L’entreprise maintiendra des bureaux à New York et à Seattle, en plus d’à Toronto et à Leamington, en Ontario, dans l’île de Vancouver, au Portugal et en Allemagne.

Les activités d’Aphria à Leamington seront en mesure de fournir un approvisionnement supplémentaire pour les marques de Tilray et de réduire la nécessité pour Tilray d’utiliser des achats en gros de cannabis auprès d’autres producteurs autorisés, ont précédemment indiqué les sociétés.

L’installation de Tilray à London, en Ontario, fournira à Aphria une capacité excédentaire pour augmenter la production de produits comestibles et de boissons.

L’accord devrait être conclu au deuxième trimestre 2021.

Revue boursière

L’emploi aux États-Unis suscite l’optimisme

Les marchés nord-américains ont clôturé en forte hausse lundi. Le S&P/TSX à Toronto, le Dow Jones et le S&P 500 à New York s’offrant même des sommets records au retour du congé pascal, encouragés par les solides données sur le marché du travail publiées vendredi et l’espoir d’un retour de la croissance. L’économie américaine a créé pas moins de 916 000 emplois le mois dernier et le taux de chômage a reculé à 6 %.

— D’après l’Agence France-Presse et La Presse Canadienne

De nouvelles actions pour GameStop

La chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop, qui a vu son cours boursier fluctuer en montagnes russes ces derniers mois, a annoncé lundi son projet de mettre en vente sur le marché jusqu’à 3,5 millions d’actions de l’entreprise. GameStop prévoit utiliser le fruit de cette vente pour « accélérer sa transformation ainsi que pour des besoins généraux de l’entreprise et le renforcement de son bilan », précisant que le « calendrier et les montants des mises en vente seront déterminés par une variété de facteurs ». L’entreprise vaut actuellement autour de 13 milliards de dollars à Wall Street, soit environ 10 fois plus que fin 2020. — Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.