Ramenez les bracelets ensemble !

La magie opérait dans Les bracelets rouges quand les membres de cette belle bande d’ados se consolaient, s’épaulaient et se guidaient, autant dans leurs traitements médicaux compliqués que dans leurs histoires de cœur brisé.

Cette entraide entre les jeunes malades injectait de la lumière et de la douceur dans un scénario jalonné de cancer des os, d’amputation de jambe et de troubles alimentaires.

Bref, l’équilibre espoir-tristesse se maintenait à la dose idéale dans la première saison des Bracelets rouges, relayée à TVA l’hiver dernier.

Ce n’est plus le cas dans le deuxième chapitre, en ondes depuis deux semaines.

Nos bracelets vivent éparpillés dans la ville et ils en arrachent. Les scènes où ils célébraient leurs petites victoires ont disparu et c’est assez déprimant et douloureux, merci.

Lou (Milya Corbeil-Gauvreau) croupit en isolement dans l’aile psychiatrique de l’hôpital de la Rive. Son petit ami Félix (Anthony Therrien) combat une récidive de cancer sans l’appui de sa précieuse gang. Ah oui, Lou et Félix, qui ont 16 ans, attendent un enfant et ni l’un ni l’autre ne paraît équipé pour accueillir un poupon.

Le narrateur des dix premiers épisodes, Albert (Malick Babin), ne progresse pratiquement pas depuis qu’il a émergé de son coma. Le sportif Justin, maintenant campé par Antoine L’Écuyer, habite à moitié chez ses parents, à moitié chez sa blonde Flavie (Audrey Roger). Leur couple bat de l’aile. Flavie rechute. Et Justin, qui soupçonne un retour de sa maladie, s’isole.

Le seul personnage qui ne sombre pas dans la lourdeur, c’est l’ex-accidenté Kevin (Étienne Galloy), qui effectue ses travaux communautaires à l’hôpital et qui sert de lien entre les anciens bracelets.

Le problème, c’est que nos bracelets rouges traversent leurs épreuves en solitaire, sans le réconfort et la bonté qui émanaient de leur groupe initial. On sent que les auteurs les réuniront bientôt, reste que les deux premiers épisodes, dénués de chaleur, n’ont pas été jojos à regarder.

Aussi, ça paraît que le réalisateur Yan England, si ingénieux dans la première saison, a quitté ses fonctions derrière la caméra. Son successeur, Benoit Pilon (Le club Vinland), filme les intrigues de façon plus conventionnelle.

Le réveil du personnage pivot Albert a aussi sonné le glas des séquences oniriques, où les bracelets se croisaient dans l’entre-deux mondes. La scène imagée de la mort de Kim (Léanne Désilets) avait donné lieu à une magnifique scène de piscine, où l’adolescente dérivait vers le côté profond, à la lueur de la lune.

Heureusement, la nouvelle patiente Margot (Margot Blondin), atteinte d’un cancer des ovaires, ravive l’esprit initial des Bracelets rouges, qui nous a fait craquer pour cette série catalane (Polseres vermelles).

Âgée de 15 ans, Margot refuse d’abord toute aide de son coloc Félix. Craintive, l’adolescente baisse lentement sa garde et accepte les mains tendues, comme celle de Félix, qui l’a accompagnée dans la tonte de ses cheveux.

Bref, il ne faut pas désespérer, je pense. Les miracles existent, à la télé comme dans les établissements de santé.

Mort ou vif ?

Vous êtes nombreux à croire en la théorie voulant que MFrédéric Legrand (Martin-David Peters), le criminaliste corruptible d’Indéfendable, ait simulé sa propre mort pour échapper aux bandits qui lui collaient aux fesses.

C’est loin d’être impossible ou farfelu comme hypothèse. Examinons ça de plus près. Donc, MLegrand se remettait de la fusillade quand son état s’est mis à se dégrader. Infection du péritoine, intubation, perte de conscience, l’avocat amoché a reçu un puissant cocktail d’antibiotiques, a d’abord révélé André Lapointe (Michel Laperrière).

Au chevet de MLegrand, la stagiaire Inès (Nour Belkhiria) a cédé son fauteuil à la maîtresse mafieuse Jessica Renaud (Émilie Lajoie), qui est restée seule dans la chambre avec le blessé, un détail super important.

Peu de temps après, pouf, les collègues de MLegrand découvraient un lit vide et une Jessica en larmes. « Je suis partie aux toilettes cinq minutes pis quand je suis revenue, il y avait trois, quatre personnes autour en train d’essayer de le réanimer. Ils l’ont sorti et ils n’ont pas été capables de le sauver, y a une infirmière qui est revenue me dire qu’il était mort », a alors raconté Jessica, avec qui MLegrand avait rompu avant son attentat.

C’est la scène suivante qui a semé un gros doute chez les fans. On y voyait Jessica Renaud déposer deux immenses valises dans sa Jeep orange brûlé. Soit Jessica a elle-même achevé Frédéric Legrand et qu’elle se sauve pour échapper à la justice. Soit Jessica apporte du stock à son ancien amant pour l’aider à refaire sa vie sous une nouvelle identité.

Quelle est la piste la plus plausible ? Jessica a-t-elle soudoyé les employés de l’hôpital pour qu’ils mentent et orchestrent ce faux décès ?

Chose certaine, Jessica manigançait un truc pas net à l’hôpital et l’infirmier sans badge, qu’elle a vivement expulsé de la chambre, a failli faire foirer son plan.

Nostradumas est pas mal mêlé ici. Saura-t-il retrouver le chemin de la lumière comme il le souhaite pour Les bracelets rouges ?

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.