Le Curieux

L’homophobie et la transphobie

Le Curieux est un webmagazine qui explique l’actualité aux enfants. Un dimanche par mois, retrouvez une nouvelle vulgarisée dans nos pages et poursuivez votre lecture du dossier sur le site internet du Curieux.

« J’ai deux mamans. » « Mon papa porte des robes. » « Mon amie voudrait être un garçon. » Entre fille et garçon, il existe tout un arc-en-ciel (plusieurs) d’identités possibles. Mais la diversité n’est pas toujours bien acceptée. C’est pourquoi le 17 mai, on souligne la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie. Qu’est-ce que cela signifie ? Le Curieux t’explique tout.

C’est quoi, le 17 mai ?

Un adolescent se fait taper à la sortie de l’école. Il se fait insulter. Qu’a-t-il fait ? Rien. Ses agresseurs le soupçonnent d’être gai (aimer les garçons). Toute la journée, ils se sont moqués de lui dans les couloirs.

C’est pour lutter contre ces comportements que le 17 mai, de nombreux pays souligneront la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie. Lancée en 2003 au Québec par la Fondation Émergence, elle existe à l’échelle mondiale depuis 2005.

L’homophobie et la transphobie signifient la haine, le dégoût ou la peur envers les personnes gaies, lesbiennes (des filles attirées par les filles), bisexuelles (personne attirée par les deux sexes) et trans (une fille qui se sent être un garçon ; un garçon qui se sent être une fille).

C’est quoi, le problème ?

Les personnes de la communauté LGBTQ+ sont souvent victimes de discrimination (exclusion, traitement inégal) en raison de leur identité.

L’homophobie et la transphobie peuvent prendre différentes formes :

•  Les commentaires désobligeants (méchants) ou les moqueries

•  Le rejet

• La discrimination (le fait de traiter une personne différemment parce qu’elle est LGBTQ+), c’est-à-dire lui refuser un travail, l’exclure d’un groupe d’amis, etc.

• Le harcèlement et l’intimidation

• Les agressions physiques

Comment être une personne alliée ?

Tu peux aussi lutter contre l’homophobie et la transphobie à ton niveau.

Éviter les moqueries

« Fif », « moumoune », « tapette » : ces mots, qui peuvent paraître anodins (sans gravité), sont souvent utilisés comme des insultes sans que l’on sache toujours ce que cela veut dire. Les blagues qui véhiculent des préjugés sur les personnes gaies sont aussi blessantes.

Dénoncer l’intimidation

Tu entends une personne faire des blagues homophobes ou être insultante ? Tu peux lui dire que tu n’es pas d’accord avec ses propos. Tu peux aussi en parler à une personne adulte.

Plus d’informations expliquées aux jeunes dans le dossier complet du Curieux (en français et en anglais) :

• Qu’est-ce que la diversité sexuelle ?

• En savoir plus sur les communautés LGBTQ+

• Comment sont traités les gais et lesbiennes dans le monde (en carte) ?

• Quelles sont les conséquences de l’homophobie et de la transphobie ?

• Les progrès effectués

• Les six conseils pour être une personne alliée.

• Enseignants, parlez du sujet avec vos élèves à travers des albums de littérature jeunesse choisis et proposez-leur de créer une bande dessinée sur ce thème (pour les enseignants titulaires d’un abonnement-classe)

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.