Impression sur canettes d’aluminium

La montréalaise Hart Print acquise par le géant Ardagh

L’entreprise montréalaise Hart Print, qui conçoit et imprime des étiquettes sur les canettes d’aluminium, passe aux mains d’un géant européen des contenants de boisson, l’entreprise Ardagh Metal Packaging, dont le siège social est au Luxembourg.

Depuis sa fondation en 2018 par un trio d’entrepreneurs fraîchement diplômés, titulaires d’une maîtrise en administration des affaires, Hart Print s’est forgé un marché de l’ordre de 9 millions de dollars par an dans la conception et l’impression numérique d’étiquettes sur les canettes d’aluminium dans le secteur des microbrasseries et des producteurs de boissons en petits lots.

Comptant une trentaine d’employés, l’entreprise, qui utilise un système de design d’étiquette de canettes par site web interactif, s’est illustrée surtout dans le marché des microbrasseries au Québec, puis en Ontario et dans quelques États américains, dont la Californie.

Quant à son acquéreur, l’entreprise luxembourgeoise Ardagh Metal Packaging (AMP), il s’agit de la filiale spécialisée en canette d’aluminium du géant européen de l’emballage de boissons, le groupe Ardagh, qui fait un chiffre d’affaires de 7 milliards US avec 57 usines de contenants de verre et de métal dans 12 pays.

À elle seule, la filiale AMP réalise un chiffre d’affaires de 3,5 milliards US avec son réseau de 23 usines de canettes de métal et son effectif total de 5000 employés dans neuf pays.

En Amérique du Nord, AMP a huit usines et un centre d’innovation technique aux États-Unis, mais encore aucun au Canada, jusqu’à l’acquisition de Hart Print à Montréal.

Les conditions financières et d’affaires de cette transaction n’ont pas été divulguées par les dirigeants-actionnaires de Hart Print, ni par les dirigeants de son acquéreur, Ardagh Metal Packaging.

Néanmoins, on pourrait en savoir davantage lors de la prochaine publication de résultats par AMP, dont 25 % des actions non détenues par le groupe Ardagh sont cotées à la Bourse de New York.

Niveau supérieur

Entre-temps, dans un communiqué transmis à La Presse par AMP de son siège social au Luxembourg, le cofondateur et directeur général de Hart Print, Jean-Pierre Paradis, indique que « cet investissement [d’acquisition par AMP] atteste de [leur] capacité à servir aussi bien les petits clients aux grandes ambitions que les grands comptes qui veulent être créatifs avec leur marque ».

« Sous l’égide d’AMP, nous sommes impatients de faire passer l’impression numérique sur les canettes en aluminium à un niveau supérieur en tirant parti de l’échelle mondiale et de l’expertise d’AMP. »

— Extrait d’un communiqué de Jean-Pierre Paradis, cofondateur et directeur général de Hart Print

De l’avis du chef de la direction d’AMP, Oliver Graham, l’acquisition de Hart Print et de son savoir-faire « renforce [leur] capacité à servir les clients émergents à croissance rapide qui cherchent à accéder au marché, tout en [leur] permettant de répondre de manière flexible aux besoins des grands clients en matière de lancement et de promotion de produits à courts tirages [en petits lots] ».

Par conséquent, soutient le chef de la direction d’AMP, « nous sommes impatients de pouvoir intégrer Hart Print dans notre offre et de soutenir sa croissance dans l’ensemble de nos activités dans les années à venir ».

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.