États-Unis

« Pékin, comme Moscou, cherche à obtenir un monde où la force fait le droit, où les différends sont résolus par la force et où les autocrates peuvent étouffer la flamme de la liberté. »

— Lloyd Austin, secrétaire à la Défense des États-Unis, lors du Forum sur la sécurité internationale d’Halifax, en Nouvelle-Écosse

Algérie

Plus de 70 accusés de lynchage risquent la peine capitale

La peine capitale a été requise samedi contre plus de 70 personnes jugées par un tribunal algérien pour l’assassinat le 11 août 2021 de Djamel Bensmail, accusé à tort de pyromanie en Kabylie, alors ravagée par les incendies de forêt, selon des médias locaux. Les accusés sont poursuivis notamment pour « actes terroristes et subversifs contre l’État et l’unité nationale » et « homicide volontaire avec préméditation », selon l’accusation. Le procureur a ensuite requis une peine de 10 ans de prison à l’encontre de 25 autres accusés jugés pour des faits délictuels, notamment « attroupement armé, outrage à un corps et diffusion de photos et vidéos visant à semer le trouble », selon le quotidien arabophone El Khabar. Des vidéos montrant le lynchage de Djamel Bensmaïl, brulé vif et dépouillé de ses objets personnels alors qu'il se rendait à la police, ont été présentées comme preuves.

— Agence France-Presse

Corée du Nord

Première apparition publique pour la fille de Kim Jong-un

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a supervisé le lancement de son dernier missile balistique intercontinental accompagné de sa « femme et [de sa] fille bien-aimées », selon l'agence d’État KCNA. Kim est apparu aux côtés d’une jeune fille dont l’âge et le nom ne sont pas précisés, vêtue d’une doudoune blanche et de chaussures rouges. Il s’agit de la première confirmation officielle de l’existence de sa fille, selon les experts. Son apparition relance les spéculations sur une future transmission du pouvoir dynastique en Corée du Nord, où Kim Jong-un a succédé à son père Kim Jong-il et son grand-père Kim Il-sung. Dans un contexte de tensions croissantes dans la péninsule coréenne, Kim a aussi réaffirmé qu’il recourrait à la bombe atomique en cas d’attaque nucléaire contre son pays, après le lancement vendredi du Hwasong-17 « avec succès », selon KCNA.

— Agence France-Presse

États-Unis

Près de deux mètres de neige dans l’ouest de l’État de New York

D’importants monticules de neige ont enseveli des régions du nord et de l’ouest de l’État de New York, aux États-Unis, alors qu’une tempête s’est abattue sur l’est des lacs Érié et Ontario pour une troisième journée consécutive samedi. Des accumulations de neige totalisant 1,96 m ont été recensées en banlieue de Buffalo. Plus à l’est, on estime à 1,80 m la hauteur de neige tombée au sol. Par endroits, les quantités de neige tombées depuis le début de la tempête mardi sont parmi les plus importantes jamais enregistrées de la région, rivalisant avec les mesures de tempêtes d’ampleurs similaires de 1945 et 2014. La gouverneure de l’État de New York, Kathy Hochul, a annoncé le déploiement de 70 membres de la Garde nationale pour assister aux efforts de déneigement dans les régions les plus durement touchées. La région de Buffalo déplore deux décès liés à la tempête.

— Associated Press

Les États-Unis soulignent l’importance d’un soutien à l’Ukraine

Le secrétaire américain à la Défense a souligné l’importance de maintenir le soutien à l’Ukraine dans un monde qui, selon lui, est de plus en plus menacé par des régimes autocratiques.

Lloyd Austin était samedi au Forum sur la sécurité internationale d’Halifax lorsqu’il a dit que la « guerre de choix » du président russe Vladimir Poutine en Ukraine était une menace pour l’ordre international qui repose sur des règles établies après la Seconde Guerre mondiale.

Il a rappelé que, grâce à cet ordre mondial, les petits États ont les mêmes droits que les grands et que les démocraties comme les États-Unis et le Canada ont des obligations de sécurité auxquelles ils ne peuvent se soustraire.

« Ne faites pas l’erreur : nous ne serons pas entraînés dans la guerre de choix de Poutine, a dit M. Austin. Mais nous resterons aux côtés de l’Ukraine qui se bat pour se défendre. Nous défendrons chaque centimètre carré du territoire de l’OTAN. »

Assurant également le président ukrainien Volodymyr Zelensky de son soutien « jusqu’à ce que l’Ukraine gagne », le nouveau premier ministre britannique Rishi Sunak a annoncé samedi à Kyiv, lors d’une visite surprise, une nouvelle aide militaire, notamment antiaérienne.

Négociations de paix

Plus tôt cette semaine, les États-Unis avaient appelé l’Ukraine à être ouverte à des négociations de paix avec la Russie, un haut responsable du Pentagone affirmant qu’il sera difficile pour les forces ukrainiennes de récupérer les territoires remportés par Moscou, rejetant toutefois toute notion de pressions américaines sur Kyiv.

La Maison-Blanche a réitéré vendredi que seul le président ukrainien Volodymyr Zelensky était en mesure d’approuver l’ouverture de négociations entre l’Ukraine et la Russie.

Électricité

De son côté, le chef de la plus grande entreprise énergétique privée d’Ukraine a déclaré à la BBC que les Ukrainiens qui peuvent se le permettre devraient envisager de quitter le pays pour soulager la pression sur son système électrique endommagé par la guerre.

« S’ils peuvent trouver un autre endroit où séjourner pendant encore trois ou quatre mois, cela sera très utile au système », a déclaré Maxim Timchenko, directeur général de DTEK. « Si vous consommez moins, alors les hôpitaux avec des soldats blessés auront une alimentation électrique garantie. »

— La Presse Canadienne, Associated Press et Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.