Quoi voir, quoi faire

Quoi voir, quoi faire cette semaine ? Voici les suggestions culturelles de nos journalistes.

En salle

L’Orchestre symphonique de Longueuil joue Beethoven

L’Orchestre symphonique de Longueuil (OSDL) et son chef soliste Alexandre Da Costa interpréteront la Symphonie n2 de Beethoven le samedi 12 juin à L’Étoile de Brossard. Pour l’occasion, ils reproduiront cette œuvre du maître allemand, mais aussi le programme complet de la soirée de 1803 où la Symphonie n2 a été présentée pour la première fois, au Théâtre An der Wien, à Vienne. Ainsi, le troisième concerto pour piano de l’illustre compositeur s’ajoutera au programme, comme ce fut le cas ce soir-là. Notons de plus la présence sur scène du pianiste québécois Jean-Philippe Sylvestre.

— Stéphanie Morin, La Presse

Au musée

Imagine Picasso commence sa tournée à Québec

Imaginez plus de 230 œuvres de Picasso réunies au même endroit, au même moment. Aujourd’hui, une telle exposition serait impossible en raison de la valeur exorbitante des toiles et de leur disponibilité. Et pourtant, les concepteurs français Annabelle Mauger et Julien Baron, qui nous ont offert Imagine Van Gogh il y a 18 mois, répètent l’exploit. Dès le 15 juin prochain, le Centre des congrès de Québec accueillera une exposition immersive dans laquelle les œuvres du maître de l’art moderne seront projetées sur des modules hauts de 8 m. La ville de Québec est le premier arrêt de la tournée nord-américaine de l’exposition Imagine Picasso qui doit y rester jusqu’au 6 septembre 2021.

— Léa Carrier, La Presse

En galerie

Galeries Weekend… ce week-end !

À l’instar de Paris, de Berlin ou de Mexico, l’Association des galeries d’art contemporain (AGAC) lance ce jeudi à Montréal la première édition de Galeries Weekend. Jusqu’à dimanche compris, les galeries d’art membres de l’AGAC ouvrent leurs portes au grand public. Des visites gratuites d’expositions, des rencontres avec des artistes visuels, des vernissages et d’autres activités sont prévus pendant ces quatre jours.

— Éric Clément, La Presse

En salle

Depuis la grève à la Maison Théâtre

L’attente et l’éloignement sont au cœur de la pièce pour tout-petits Depuis la grève, présentée du 12 au 20 juin à la Maison Théâtre. Ce solo sans paroles raconte l’histoire de la femme d’un pêcheur qui attend le retour de son bien-aimé, entre tâches quotidiennes, inquiétudes nocturnes et douces espérances. Une pièce contemplative pour les 1 à 4 ans, où se mêlent paysages vidéo et effets sonores pour évoquer la beauté naturelle du littoral. Une production des Incomplètes, avec Annabelle Pelletier Legros ou Sarah Villeneuve-Desjardins dans le rôle principal.

— Stéphanie Morin, La Presse

En ligne

Berlioz pour clore la saison de l’OSM

Pour les amateurs de Berlioz, il sera possible d’écouter, en webdiffusion, ses Nuits d’été, sous la direction du chef vancouvérois Otto Tausk. L’Orchestre symphonique de Montréal l’a accueilli pour son concert Mélodies envoûtantes : Les nuits d’étés de Berlioz, capté le 28 mai dernier à la Maison symphonique de Montréal, devant un public de 250 personnes. Quatre artistes canadiens se sont partagé les pièces chantées, soit Hélène Guilmette, Caroline Gélinas, Frédéric Antoun et Geoffroy Salvas. La webdiffusion du concert, qui évoque les mystères de l’amour, sera offerte du 8 au 22 juin.

— Léa Carrier, La Presse

En salle

Brigitte Saint-Aubin en spectacle chez Duceppe

L’auteure, compositrice, chanteuse et comédienne Brigitte Saint-Aubin propose chez Duceppe, du 16 au 20 juin, un spectacle hybride qui allie théâtre, chanson et projections vidéo. Treize chansons originales composent la trame de Design intérieur où la femme de 45 ans se livre avec sensibilité et autodérision sur ses états d’âme, alors que sa mère vient de mourir et que ses enfants n’ont plus autant besoin d’elle. Dans un besoin de renouveau, cette diplômée en théâtre au cégep de Saint-Hyacinthe décide de retourner sur les bancs d’école pour étudier le design intérieur… Mais est-ce là la sortie de secours qu’elle espère ?

— Stéphanie Morin, La Presse

En salle

Musiques de monde dans le Mile End

Le déconfinement arrive à temps pour la présentation du 4Festival des musiciens du monde, qui se tient jusqu’à dimanche à l’église Saint-Enfant-Jésus du Mile End. Il arrive au terme de résidences de création et de rencontres interculturelles survenues au cours de l’année au Centre des musiciens du monde, mené sur le plan artistique par Kiya Tabassian, de l’Ensemble Constantinople. On pourra voir, par exemple, un duo piano-sarod, qui mêle tradition brésilienne et hindoustanie, offert vendredi par Adithya Verma, qui a été l’élève de Ravi Shankar. Le lendemain, une rencontre entre tango argentin, musique arabe et persane est au programme. L’oudiste virtuose Nazih Borish profite de l’évènement pour lancer officiellement, jeudi, son album Roots of Strings publié au cours de l’hiver.

— Alexandre Vigneault, La Presse

En salle

Voyager avec Yves Desrosiers

L’inestimable Yves Desrosiers a lancé plus tôt cette année un très beau disque instrumental, Nokta ŝoforo (chauffeur de nuit en espéranto), qu’il transporte pour notre plus grand plaisir sur la scène du Théâtre Outremont le 12 juin à 20 h. Le talentueux guitariste sera entouré de cinq musiciens, dont son fils Victor Tremblay-Desrosiers à la batterie et au clavier, et Mario Légaré à la basse. Un film de Bruno Rouyère sera projeté pendant ce spectacle mis en scène par Brigitte Saint-Aubin, donnant des airs de road trip à cette musique déjà planante et imagée. Un beau voyage en perspective.

— Josée Lapointe, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.