UNE PROBLÉMATIQUE PRÉOCCUPANTE

LA PRÉVENTION DES CHUTES :  UNE PRIORITÉ !

Saviez-vous que les chutes sont la principale cause d’hospitalisation pour blessures chez les Canadiens âgés et qu’elles peuvent même mener à la mort ? C’est pourquoi il est primordial de prévenir les chutes chez les personnes âgées de 65 ans et plus.

Les chutes chez les aînés représentent un problème important de santé publique, en raison de leur prévalence, de la gravité de leurs conséquences et des coûts qui y sont associés. On estime que chaque année, de 20 à 30 % des personnes âgées chutent. « Malheureusement, les chutes peuvent avoir des conséquences directes sur l’état de santé et l’autonomie des aînés », affirme Denise Pilon, responsable du Colloque 2015, de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR). En effet, bien que les chutes n’occasionnent pas toujours des blessures, elles peuvent entraîner des conséquences graves telles des fractures, des luxations ou des traumatismes cérébraux. « Les fractures de la hanche constituent une des conséquences les plus sérieuses des chutes », assure Mme Pilon. 20 % des aînés victimes d’une telle fracture décèdent dans l’année qui suit.

DES CAUSES MULTIPLES

« De nombreux facteurs peuvent rendre les personnes âgées plus vulnérables aux chutes », indique Mme Pilon. Parmi ces facteurs, on trouve les problèmes de mobilité (condition physique affaiblie, équilibre diminué, etc.), les troubles visuels, les déficits cognitifs (démence, etc.), les maladies chroniques avec handicap secondaire (Parkinson, séquelles AVC, arthrose, etc.), la polymédication ou la prise de certains médicaments, la malnutrition, l’inactivité, la consommation excessive d’alcool, le port de chaussures inappropriées et les dangers environnementaux (éclairage insuffisant, escaliers trop étroits, tapis mal fixés, etc.). Cela dit, contrairement à ce que bien des gens pensent, c’est à la maison que surviennent près de la moitié des chutes chez les aînés. Si les chutes chez les personnes âgées surviennent à tout âge, leur fréquence et la gravité des blessures qui en découlent ont tendance à augmenter avec l’âge.

DES MESURES PRÉVENTIVES

Personne n’est à l’abri des chutes, mais quelques mesures simples peuvent aider à les prévenir telles : 

• Mangez sainement. Une saine alimentation aide à maintenir force musculaire, résistance et équilibre. Pour vous assurer de bien manger, suivez les recommandations du Guide alimentaire canadien. Dans tous les cas, évitez de sauter des repas, car cela peut causer des faiblesses et augmenter le risque de chute.

• Demeurez actif physiquement. Faites ce que vous pouvez pour maintenir votre souplesse, votre équilibre et votre force musculaire. Consacrez du temps à de l’activité physique modérée chaque jour ou presque. Consultez le Guide d’activité physique canadien pour une vie active saine pour les aînés.

• Attention à la médication. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou de votre pharmacien sur les effets secondaires que peut entraîner le fait de combiner des médicaments prescrits et des médicaments en vente libre. Demandez-leur aussi si vous pouvez consommer de l’alcool avec vos médicaments.

• Rendez votre domicile sûr. Pour améliorer la sécurité de votre domicile : dégagez les lieux de passage, améliorez l’éclairage, faites poser un revêtement de sol antidérapant, etc. N’hésitez pas à demander de l’aide, au besoin.

UN COLLOQUE À NE PAS MANQUER !

Le 8 octobre prochain, participez au Colloque Prévenir les chutes chez les aînés à domicile – Mon autonomie j’y tiens ! qui aura lieu à l’Hôtel Gouverneur de la Place Dupuis à Montréal. Organisé par l’AQDR, ce colloque porte sur les chutes accidentelles des aînés à domicile. Vous pourrez entre autres assister à des conférences sur les causes, les conséquences et la prévention des chutes chez les aînés à domicile.

Pour informations et inscriptions téléphonez au 514-935-1551 (1 877-935-1551)

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.