COVID-19

3,2 millions

La pandémie a fait au moins 3 203 937 morts dans le monde depuis la fin de décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi. Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de morts (577 045), devant le Brésil (407 639), le Mexique (217 233), l’Inde (218 859) et le Royaume-Uni (127 538). Source : AFP

France COVID-19

Retour en classe pour les collégiens et les lycéens

Une semaine après la rentrée des écoliers, collégiens et lycéens ont retrouvé eux aussi leurs salles de classe lundi en France. Les lycéens ont fait leur rentrée en mode hybride, avec une alternance de classes en présentiel et à distance. Pour la majorité des collèges, la reprise s’est effectuée en présentiel. Indiquant que, la semaine passée, 1884 classes ont fermé pour des cas de COVID-19, soit « 0,65 % des classes », le premier ministre, Jean Castex, a assuré que « le virus circule très peu » à l’école. « La balance était très largement en faveur de l’ouverture des écoles », a-t-il insisté. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a toutefois maintenu le protocole sanitaire très strict d’avant les vacances : la fermeture d’une classe sera ordonnée au premier cas positif recensé. Ce retour en classe et la levée des restrictions de déplacement représentent le début du déconfinement en quatre étapes voulu par le président, Emmanuel Macron. — Agence France-Presse

Allemagne

Un vaste réseau internet de pédopornographie démantelé

L’Allemagne a démantelé un important réseau de pédopornographie sur le « darknet », présenté comme l’un « des plus grands au monde », et arrêté quatre suspects, dont les administrateurs présumés de la plateforme, a annoncé lundi la police judiciaire. Le démantèlement de la plateforme « BOYSTOWN » et de deux messageries affiliées, qui existaient depuis 2019, est intervenu après une série de perquisitions effectuées mi-avril dans trois régions allemandes, a précisé la police dans un communiqué. Le réseau comptait alors « plus de 400 000 membres » et avait « une portée internationale », a-t-elle ajouté. Trois Allemands ont été arrêtés sur le territoire national, au terme d’une enquête de plusieurs mois d’une unité spéciale de la police allemande, sous la coordination d’Europol et avec la collaboration des polices néerlandaise, suédoise, australienne, américaine et canadienne. Un quatrième Allemand, qui réside au Paraguay, a été interpellé sur place et fait l’objet d’un mandat d’arrêt international sur la base duquel il devrait être livré aux autorités allemandes.

— Agence France-Presse

Israël

Ouverture d’une enquête après la bousculade meurtrière de Méron

Le contrôleur de l’État israélien a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête sur la bousculade ayant fait 45 morts la semaine dernière lors d’un pèlerinage auquel participaient des milliers de juifs orthodoxes, tandis que les dernières funérailles s’achevaient en matinée. Le drame survenu très tôt vendredi « aurait pu être évité et nous avons maintenant le devoir de déterminer comment », a affirmé Matanyahu Englman lors d’une conférence de presse, annonçant l’ouverture d’une « enquête spéciale ». Le bureau du contrôleur d’État avait à deux reprises, en 2008 et 2011, mis en garde sur les déficiences de l’équipement du site au mont Méron qui a accueilli jeudi plusieurs dizaines de milliers de juifs orthodoxes dans le cadre de la fête juive de Lag Baomer. « Si cela avait été corrigé, la catastrophe aurait peut-être pu être évitée », a estimé M. Englman. Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, qui a estimé que le drame était l’une « des plus grandes catastrophes » de l’histoire de l’État hébreu, a promis une enquête « exhaustive », sans préciser par quelle instance.

— Agence France-Presse

Brésil COVID-19

La deuxième dose retardée dans de nombreuses villes

Dans sept capitales d’États brésiliens, les injections de la seconde dose du vaccin chinois CoronaVac ont été suspendues faute de doses. Ce vaccin est le plus utilisé au Brésil actuellement avec 77 % des injections. À Rio de Janeiro, la mairie avait suspendu dans un premier temps pour 10 jours la vaccination pour la seconde dose de CoronaVac samedi, avant de décider le lendemain de l’échelonner par tranches d’âge, en commençant par les plus de 70 ans, dès ce lundi. Mais les moins de 60 ans ayant reçu une première dose du 10 au 17 avril, notamment le personnel soignant, devront attendre le 17 mai pour la seconde, soit de 30 à 40 jours plus tard, alors que l’intervalle recommandé est de 28 jours. Selon le journal Folha de S. Paulo, plus de la moitié des capitales d’État ne disposent pas des réserves nécessaires pour que la deuxième dose soit offerte à tous en temps voulu.

— Agence France-Presse

Inde COVID-19

Malgré l’aide, la situation s’aggrave

New Delhi — Le nombre de cas de COVID-19 en Inde depuis le début de la pandémie s’approchait des 20 millions lundi, accentuant la pression sur le gouvernement du premier ministre, Narendra Modi, alors que les hôpitaux saturés et à court d’oxygène peinent à sauver des malades.

Selon les chiffres du ministère de la Santé lundi, 370 000 nouvelles contaminations et 3400 décès ont été recensés en 24 heures. L’Inde a enregistré au total 19,9 millions de cas de COVID-19 et 219 000 morts.

Le système de santé, en manque de moyens, est confronté à de graves pénuries de places, de médicaments et d’oxygène.

Réserves épuisées

Selon des informations de presse, 24 personnes sont mortes faute d’oxygène dans un hôpital de l’État méridional du Karnataka, près de Bangalore, dimanche dans la nuit.

L’administration du district a toutefois démenti qu’une pénurie ait été à l’origine de ces décès.

Samedi, 12 personnes sont mortes dans un hôpital qui avait épuisé ses réserves d’oxygène dans la capitale New Delhi, selon la presse locale.

Nombre d’hôpitaux lancent des appels pour être approvisionnés d’urgence. Une clinique pour enfants à Delhi s’est ainsi alarmée d’une pénurie d’oxygène menaçant la vie de quelque 25 à 30 nouveau-nés et enfants, toujours selon la presse locale.

« L’oxygène est fondamental pour un hôpital et l’approvisionnement régulier n’est pas assuré. Nous luttons constamment contre le pire », a déclaré le directeur de l’hôpital pour enfants Madhukar Rainbow, cité par le quotidien Indian Express.

Les autorités fédérales et des États s’escriment à chercher de l’oxygène pour approvisionner les hôpitaux. L’industrie est mise à contribution, des convois ferroviaires spéciaux, « Oxygen Express », assurent la distribution.

Aide internationale

L’aide étrangère a continué d’arriver. Lundi, l’ambassadeur d’Inde au Qatar, Deepak Mittal, a annoncé l’acheminement de nouvelles aides médicales étrangères sur trois vols de la compagnie Qatar Airways.

Lundi, le premier ministre indien s’est entretenu avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, pour discuter notamment de « la situation actuelle de la COVID-19 en Inde et dans l’[Union européenne] ».

Dimanche, des usines à oxygène sont arrivées de France, et le Royaume-Uni a annoncé son intention d’envoyer 1000 respirateurs supplémentaires en Inde, en plus des concentrateurs d’oxygène et des respirateurs déjà livrés.

Le même jour, l’Inde a ouvert la vaccination à l’ensemble de sa population adulte, soit quelque 600 millions de personnes. Mais des États vivent aussi des pénuries de vaccins.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.