Lutte contre les changements climatiques

Le milieu des affaires veut en savoir plus

Mesdames et messieurs les candidats aux élections provinciales du 3 octobre prochain, nous sommes des hommes et femmes d’affaires et dirigeons et développons des entreprises dont nous avons la responsabilité. Nous sommes très préoccupés par la crise des changements climatiques.

Les positions que vous et vos partis respectifs prendrez sur cette question lors de la campagne électorale seront cruciales à notre avenir collectif compte tenu de la gravité de la situation.

Comme hommes et femmes d’affaires, nous sommes fiers de contribuer à l’essor du Québec et, comme vous, nous croyons en la science. Nous sommes conscients, à la lecture du dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), que l’engagement à la carboneutralité qu’a pris le Québec pour 2050 doit absolument être atteint. Au vu de l’ampleur des changements nécessaires pour y arriver, nous ne pouvons repousser davantage les mesures structurantes et nécessaires sans risquer de graves conséquences pour la société et son économie. L’an 2050, c’est seulement dans 28 ans !

En tant que dirigeants qui doivent penser à l’avenir de leurs entreprises et aux mesures d’adaptation qui devront rapidement être mises en œuvre, mais aussi en tant que citoyens, parents et grands-parents, nous désirons en savoir davantage sur ce que vous et votre parti entendez faire concrètement afin que soient atteints les objectifs de 2030 et de 2050.

À cet effet, nous ne souhaitons pas juste entendre les promesses portant sur les actions que vous comptez mener au cours des quatre prochaines années. Nous demandons les précisions suivantes :

– nous souhaitons connaître le calendrier de réductions, en tonnage de gaz à effet de serre (GES), qui découlera de vos engagements et investissements, et savoir comment ce calendrier nous rapprochera des objectifs fixés ;

– puisque le défi climatique est transversal à la majeure partie des activités humaines, nous souhaitons connaître, de façon concrète, l’impact, chiffré, qu’aura ce calendrier sur les principaux secteurs de l’économie ;

– nous devons connaître ce qu’un gouvernement dirigé par vous et votre parti fera pour aider les entreprises dans leur adaptation aux changements climatiques et pour leur réduction des GES ;

– il est clair que des choix difficiles, voire impopulaires, s’imposeront, et ce, dès le début de votre mandat ; votre courage devra être exemplaire, afin de maintenir un momentum constructif et mobilisateur. Comment gérerez-vous cette priorité si la résistance aux changements nécessaires est présente ?

– le Québec a l’avantage de produire, grâce à Hydro-Québec, une énergie propre qui sera la clé de notre action climatique. Pour ce faire, Hydro-Québec a déclaré, en mars dernier, devoir augmenter sa capacité actuelle de plus de 50 % (100 TWh) de façon qu’à l’horizon de 2050, le Québec puisse atteindre la carboneutralité. Nous devons savoir quelles seront les règles d’allocation de cette énergie entre les divers secteurs de l’économie.

Les changements climatiques sont réels et ont déjà un impact sur chacun d’entre nous. Le mandat que vous sollicitez devrait être l’un des plus importants de l’histoire du Québec compte tenu des exigences du défi climatique. En tant qu’hommes et femmes d’affaires, nous souhaitons faire partie de la solution, mais nous ne pourrons y arriver seuls. Nous devons savoir quelle sera votre contribution, que vous soyez au pouvoir ou dans l’opposition, afin que le Québec atteigne la cible qu’il s’est fixée. Nous ne saurons nous contenter de vagues promesses sur un enjeu aussi conséquent.

* Cosignataires : Eric Alexandre, président-directeur général, Orbit Garant drilling ; François Auger, président et chef de la direction, Solutions ideation6 inc ; Valérie Berger, coprésidente directrice générale, Berger ; Mike Cegelski, président du conseil d’administration, Panache Ventures ; Liliane Colpron, ex-présidente, Première Moisson ; Jacques Côté, président du conseil d’administration, Solmax ; Gina Doucet, associée directrice, Cain Lamarre ; Patrick Dussault, coprésident du conseil et chef de la direction, Namakor Holdings ; Raymond Dutil, président exécutif du conseil, Rocky Mountain ; Daniel Foliot, fondateur et ancien président-directeur général, Meubles Foliot ; Elizabeth Henry, cheffe de la direction et associée, Adviso Conseil ; Robert Lafond, président et chef de la direction, Lafond services financiers ; Claude Lapointe, président, Construction LFG ; Jacques Larivière, président-directeur général, Gestion Milec ; Steve Larouche, vice-président, Forage Chibougamau ; David Lauzon, président, Lauzon Planchers de bois exclusifs ; Martin Lussier, ex-président, Plombco ; Martin Le Moine, président, Fruit d’Or ; Pierre Marcouiller, président exécutif du conseil, NEXCAP Partenaires ; Hugue Meloche, président et chef de la direction, Groupe Meloche ; Pierre Montminy, fondateur, Medicart ; Jacques Nantel, administrateur de sociétés et membre de l’Ordre du Canada ; Alain Paquet, ex-vice-président, FORDIA ; Luc Paquet, ex-président, FORDIA ; Daniel Pelletier, président et chef de la direction, Artopex ; Jean-François Renaud, président et cofondateur et associé, Adviso Conseil ; Louis Roy, président et chef de la direction, Optel ; Maxime Saint-Laurent, vice-président exécutif, Investissements Quailco ; Bernard Séguin-Poirier, artiste-entrepreneur ; Doug Sharpe, président, Elasto Proxy inc ; Yves St-Amant, président, Genest St-Amant Drapeau Gibeault CPA S. E. N. C. R. L. ; Louis Veilleux, président et fondateur, Groupe Mundial ; Jacques Woods, président, WONpager Stratégies ; Christian Yaccarini, président et chef de la direction, Fiducie foncière Angus

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.