Qualifications de la Coupe du monde

Le Canada et la Jamaïque se livrent un match nul

Privé de quelques joueurs clés et faisant face à un adversaire plus physique, le Canada a récolté un autre point important en livrant un match nul de 0-0 à la Jamaïque, dimanche, lors des qualifications de la Coupe du monde de soccer.

La formation canadienne (1-0-4) est restée invaincue dans cette dernière ronde de qualification de la CONCACAF, mais elle pensera peut-être à une occasion de marquer gaspillée en deuxième demie.

C’est en raison des attentes élevées accolées à l’équipe nationale masculine que ce verdict nul pourrait être considéré comme une déception à un certain égard. Mais si on compte le match nul de 1-1 contre le Mexique, jeudi, ce fut un voyage productif.

« Nous sortons de là avec un gros point, a dit l’entraîneur-chef du Canada, John Herdman, voyant le verre à moitié plein. Je crois que c’est un bon point. Nous regrettons d’en avoir perdu deux, mais il s’agissait de deux endroits difficiles où récolter un point. Nous revenons maintenant à domicile pour trois parties. »

Le Canada retourne à Toronto pour y accueillir le Panamá, mercredi, au BMO Field. Il y aura ensuite deux affrontements à Edmonton, en novembre, contre le Costa Rica et le Mexique.

Le gardien jamaïcain Andre Blake a réalisé un arrêt remarquable à la 60e minute de jeu pour stopper Liam Millar, qui semblait avoir un filet désert après avoir accepté un centre d’Alphonso Davies.

« Cet arrêt a sauvé le match pour nous », a affirmé l’entraîneur-chef de la Jamaïque, Theodore Whitmore.

Cette rencontre, disputée sur le terrain du stade national de Kingston, ne passera pas à l’histoire pour son attaque. Les Canadiens ont eu le ballon plus souvent en première demie, mais aucune équipe n’a réussi un tir cadré.

Le Canada a dominé la Jamaïque 10-9 au chapitre des tirs et 2-1 pour les tirs cadrés. Il a également tenté 10 coups de pied de coin.

« Nous ne les avons pas menacés au niveau que nous le pouvons. »

– John Herdman, entraîneur-chef du Canada

La Jamaïque (0-3-2), qui a touché le poteau en début de deuxième demie, a eu l’air plus dangereuse sur des phases de jeu arrêtées et des centres. Pendant ce temps, le Canada n’a pas tiré avantage de ses coups de pied de coin.

Les Jamaïcains n’ont pas fait de quartier, surtout quand Andre Gray s’en est tiré avec un carton jaune après avoir donné un coup de coude à un défenseur canadien, à la huitième minute.

Les États-Unis défaits

Dans d’autres duels, dimanche, le Panamá a défait les États-Unis 1-0, le Costa Rica a vaincu le Salvador 2-1, et le Mexique a blanchi le Honduras 3-0.

Le Mexique (3-0-2) trône au sommet du classement avec 11 points. Les États-Unis (2-1-2) et le Panamá (2-1-2) accusent trois points de retard. Le Canada suit en quatrième place, avec sept points.

Chacune des huit équipes disputera 14 matchs. Les trois meilleures obtiendront leur laissez-passer pour la Coupe du monde de soccer de 2022, au Qatar. La quatrième au classement participera à des éliminatoires intercontinentales.

Sans Hutchinson, Larin et Cavallini

La Jamaïque avait été vaincue 2-0 par les États-Unis, jeudi. Avant ce duel, elle avait perdu 2-0 contre le Mexique, 3-0 contre le Panama et elle avait fait match nul de 1-1-au Costa Rica.

La troupe canadienne a soutiré des matchs nuls au Honduras et aux États-Unis avant de blanchir le Salvador 3-0, à Toronto.

Le Canada était privé d’Atiba Hutchinson, Cyle Larin et Lucas Cavallini, tous blessés, ainsi que du vétéran Milan Borjan, le gardien se remettant de la COVID-19. Richie Laryea, Tajon Buchanan et Steven Vitoria ont été suspendus après avoir accumulé les cartons jaunes.

Le défenseur Doneil Henry, qui effectuait une 49e apparition pour l’équipe nationale, agissait à titre de capitaine du Canada pour la première fois.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.